Aller au contenu

diptère

« Ce grand bombyle est l’un des rares à se reconnaitre facilement grâce à sa coloration »

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Asilomorpha
Super famille : Asiloidea
Famille : Bombyliidae
Sous-famille : Bombyliinae
Tribu : Bombyliini
Genre : Bombylius
Espèce Bombylius cruciatus

Identification : Bombylius cruciatus est un grand bombyle de couleur générale brune contrastée de marques pâles, notamment une touffe en arrière des ailes. La base des ailes et la costa sont plus ou moins ombrées.
Le mâle a les yeux qui se touchent. L’apex de son abdomen est garni de poils blancs, pouvant former une ligne médiane blanche remontant parfois jusqu’au thorax.
La femelle a les yeux espacés. Elle possède une tache plus sombre plus ou moins visible en avant du thorax. Elle possède une ligne médiane blanche sur l’abdomen, deux touffes blanches latérales près de l’apex et l’apex des tergites est blanc.

Taille : 12 à 15 mm.

Habitat : Prairies ensoleillées.

Répartition géographique :

Régime : Les adultes se nourrissent de nectar.

Espèces semblables :
Bombylius posticus (=vulpinus) est le plus proche. Le mâle a une fourrure plus uniforme (mais possède quand même le bout de l’abdomen blanc), il ne possède pas de fine bande médiane sombre sur l’abdomen et semble ne pas posséder ces touffes de poils clairs à la base des ailes. Je n’ai pas trouvé énormément d’informations sur la femelle. Dans la description du Faune de France, il est dit qu’elle possède une série apicale de soies noires dressées sur les tergites, sans parler de la bande blanche médiane et de l’apex des tergites blancs dont il est question pour B. cruciatus.
La coloration assez contrastée, notamment avec le bout de l’abdomen blanc, élimine à priori les autres espèces du genre.
Le genre Anastoechus peut lui ressembler mais la femelle a les yeux très écartés, ceux du mâle sont très rapprochés mais ne se touchent pas.

Sources :
Le Monde des insectes
Faune de France 13
iNaturalist
GBIF
INPN

2021

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Heteromyzoidea
Famille : Heleomyzidae
Sous-famille : Heteromyzinae
Tribu : Heteromyzini
Genre : Tephrochlamys
Espèce : Tephrochlamys rufiventris

Identification : Tephrochlamys rufiventris est une mouche de couleur grise à abdomen jaune. Elle possède 0+3 dc sur le thorax, 1 paire d’ac préscutellaire et 5 à 6 rangées de petites soies ac. Les ailes sont hyalines, y compris la cellule subcostale qui l’est entièrement, et les nervures transverses qui ne sont pas ombrées. La face et les joues sont blanches. Le fémur 2 possède une soie antérodorsale (ad).

Taille : 4,5 à 6 mm.

Période d’observation : Toute l’année, fréquente en hiver.

Larve : Animaux morts, excréments, mais aussi végétaux en décomposition, nids d’oiseaux et même des mentions de larves se développant dans du fromage !

Espèces semblables :
Tephrochlamys flavipes a la moitié basale de la cellule subcostale assombrie (voir ici et ).
Tephrochlamys laeta ne possède que 4 rangées de setulae ac et pas de soie ad sur le fémur 2.
Tephrochlamys tarsalis a les tibias 1 presque entièrement noirs, ainsi que les tarses 1. Les tarses sont un peu épaissis chez le mâle. Le noir est aussi moins intense chez les femelles. Les joues sont plus étroites et un peu plus sombres, ainsi que la partie inférieure du reste de la face. Les nervures transverses sont légèrement ombrées.
Je n’ai pas trouvé d’autres genres sans soies dc présuturales (mais il en existe peut-être).

Sources :
Le Monde des Insectes, A.Ramel
Diptera.info
Le Monde des insectes
(PDF) Novel Biology for Tephrochlamys rufiventris (Meigen, 1830) (Diptera: Heleomyzidae) (researchgate.net)
Commanster.eu

2021

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Nematocera
Infra-ordre : Bibionomorpha
Super famille : Bibionoidea
Famille : Bibionidae
Sous-famille
Tribu
Genre : Bibio
Espèce : Bibio marci

Identification : La Mouche de la Saint Marc (Bibio marci) est de couleur entièrement noire, y compris les pattes. La pilosité du corps aussi est bien noire. L’apex des tibias possède un éperon fort. La nervure rs est plus grande que la nervure rm, la rm est bien marquée.
Le mâle a les ailes subhyalines et la cellule costale noirâtre. Ses yeux sont gros et se touchent.
La femelle a les ailes brunies, noirâtres le long de la costale.

Taille : 8 à 15 mm.

Habitat : Souvent près de divers points d’eau.

Répartition géographique : Commun et répandu dans toute l’Europe.

Comportement : C’est un diptère assez lent et maladroit. En vol, les pattes arrières pendantes sont bien visibles.

Période de vol : De mars à juin.

Oeufs : Ils sont pondus dans la terre.

Larve : Elle vit dans les terreaux et les fumiers légers.

Espèces semblables :
Pour le mâle :
Bibio hortulanus a la pilosité des côtés du thorax et de l’abdomen grise, rs est aussi plus grande que rm mais la nervure rm est très réduite ou nulle.
Bibio anglicus a les deux nervures de l’apex de la cellule près du ptérostigma de longueur égale (rm et rs).
Bibio clavipes vole en automne. Il parait plus mince, avec des pattes plus longues et fines.
Bibio leucopterus a les ailes laiteuses, rs et rm sont de taille similaire.
Bibio venosus a toutes les nervures alaires noircies.
Les autres ont les pattes en partie oranges.
Le genre Dilophus ne possède pas de double épine mais toute une couronne d’épines à l’apex du tibia 1.

Sources :
Diptères nématocères (faunedefrance.org) p280
Quel est cet Animal ?
Démons et Merveilles

2021

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Ephydroidea
Famille : Ephydridae
Sous-famille : Ephydrinae
Tribu : Parydrini
Genre : Parydra
Espèce : Parydra coarctata

Identification : Parydra coarctata est une petite mouche de couleur brune au corps assez brillant. Les soies ac du thorax sont présentes. L’arista est glabre. Elle possède de grandes pièces buccales. La veine R2+3 possède un petit appendice, les nervures transverses sont ombrées. L’apex du scutellum possède un tubercule.

Espèces semblables :
En cherchant à l’identifier, je n’ai pas trouvé de genres semblables mais il y en a peut-être.
On reconnait cette espèce des autres du genre à son appendice à l’apex du scutellum.
D’après la clé, Parydra littoralis pourrait avoir un petit tubercule visible à l’apex du scutellum mais aurait des taches argentées à la base du tibia 2 et des taches sur les ailes plus visibles.

Sources :
Le Monde des insectes
Key Ephydridae British key – new (2006)-C.M.Drake.pdf (diptera-in-beeld.nl)

2021

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Phoroidea
Famille : Phoridae
Sous-famille : Metopininae
Tribu : Metopinini
Genre Megaselia
Espèce 

Identification : Ce genre est le plus fourni de la famille des Phoridae. Il comprend environ 300 espèces chez nous (1400 dans le monde). C’est un des genres les plus riche en espèces du règne animal. Leur identification est délicate, il y a des différences assez grandes même au sein du genre. Elles peuvent être de différentes couleurs, noires ou oranges.

Période d’observation : Toute l’année.

Larve : Dans la matière organique en décomposition, parfois dans les plaies externes ou le tube digestif des animaux.

Espèces semblables :
Celle-ci a été identifiée sur DI en probable. J’hésitais en comparant avec la galerie d’insecte.org (mais tous les genres n’y sont pas) avec le genre Phora, mais ce dernier est plutôt noir mat et a un occiput plus concave.

Sources :
Diptera.info
Le Monde des insectes
A new species group in Megaselia, the lucifrons group, with description of a new species (Diptera, Phoridae) (pensoft.net)
BugGuide.Net

2021

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Carnoidea
Famille : Milichiidae
Sous-famille : Madizinae
Tribu :
Genre : Madiza
Espèce : Madiza glabra

Identification : Madiza glabra est une petite mouche au corps noir. Ses tarses sont jaunes. Le scutellum est triangulaire, assez court et étroit. La tête est un peu allongée en avant.

Espèces semblables :
Athyroglossa glabra n’a pas la tête aussi allongée et le bout des tarses est noir.
Les genres Polyodapsis et Siphonella sont assez semblables mais ont le scutellum plus allongé.
Le genre Calamoncosis est un peu plus trapu et le scutellum un peu plus large.

Sources :
Le Monde des insectes

2021