Cicadelles et Fulgores

Cicadomorphes

Leur  tête  est plus ou moins conique, elle comprend le vertex (dessus) et la face (dessous) qui est presque entièrement occupée par la pompe à succion. Les antennes sont situées devant les larges yeux. Il y a deux ocelles sur le vertex. La bouche est prolongée par le rostre qui s’étend entre la base des pattes.

L’abdomen  peut être effilé ou globulaire. Il est concave en dessous et composé de segments qui s’emboîtent. L’ovipositeur de la femelle peut atteindre une longueur équivalente à la moitié de celle de son abdomen. Le mâle a plutôt une paire de pièces arrondies ou effilées, les plaques génitales, qui protègent l’appareil reproducteur.

Les 2 paires de  pattes  avant sont similaires alors que les pattes postérieures sont plus longues, plus robustes et dotées d’aiguillons. Chaque patte est divisée en 7 articles. Les 2 premiers, qui forment la base des pattes sont parfois difficiles à distinguer. Suit le fémur, le tibia et enfin les 3 tarses. Le dernier tarse se termine par un coussinet adhésif et une paire de griffes.

Les  ailes  sont minces, plates et renforcées par des nervures. Les ailes postérieures transparentes servent à voler alors que les ailes antérieures, plus solides et foncées, protègent l’insecte au repos.

Liste des familles


Fulgoromorphes

Leurs  antennes  sont situées sous les yeux, sur les côtés de la tête. Deux arêtes verticales, bordent les côtés de la face à l’avant. Leurs formes et leurs couleurs sont très variables. Les  ailes  sont tenues en toit et plus rarement à plat.

Avant l’accouplement, les mâles et les femelles communiquent par des signaux acoustiques transmis par la plante. Les œufs  peuvent être insérés dans le tissu de la plante (tige, feuille ou pétiole) ou simplement collés à sa surface, avec ou sans protection. La  nymphe  mue cinq fois avant d’atteindre le stade adulte.

Liste des familles

Laisser un commentaire