Pucerons, Psylles et Cochenilles

Leurs  corps  en formes de poires sont mous, avec ou sans ailes et, selon l’espèce à laquelle ils appartiennent, peuvent être verts, jaunes, bleutés, rouges, bruns, gris, noirs ou blancs.

Au printemps, les  œufs  éclosent et donnent vie à des femelles qui n’ont pas besoin de s’accoupler pour se reproduire. Ces fondatrices sont  vivipares  et accouchent de femelles pucerons, elles aussi vivipares et prêtes à donner la vie sans fécondation préalable. Plus encore, à ce stade de son cycle de vie, une femelle peut porter un embryon femelle qui porte également un embryon. Ce n’est qu’à la fin de l’été qu’une génération d’adultes sexués est produite. Après l’accouplement la femelle ovipare pond des œufs qui hiberneront jusqu’au printemps suivant.

La présence de  fourmis  autour d’une colonie de pucerons révèle souvent leur présence. Celles-ci les protègent de certains prédateurs et en échange se nourrissent du miellat que les pucerons rejettent par l’anus.

Les pucerons se nourrissent de  sève.

Laisser un commentaire