Scandinavie 2021 : Ekkerøy, Vadsø, Tanamunningen 09 août

Comme décidé la veille, nous allons faire le bas de la falaise ce matin. Mais avant, on fait un petit tour sur la plage.

La marée est basse, ce qui nous permet de photographier quelques limicoles.


Localisation d’Ekkerøy

Il y a une famille d’Huîtriers pie (Haematopus ostralegus) dans les rochers. Peut-être la même que la veille, deux adultes et un jeune. Les adultes ne tardent pas à crier comme il savent faire ! Et font quelques passages en vol autour de nous. On insiste pas et on continue sur le chemin.

Plus loin, c’est un Pipit farlouse (Anthus pratensis) qui visite les rochers.

Puis deux passages en vol : un Courlis corlieu (Numenius phaeopus) et un Bécasseau maubèche (Calidris canutus). C’est la première fois que je photographie cette espèce. C’est vraiment un gros bécasseau !

Pendant qu’on se promène, les moutons nous surveillent !

Quelques Bécasseaux variables (Calidris alpina) se restaurent sur la plage. On ne s’en lasse pas !

Plus loin en berge des Barges rousses (Limosa lapponica) se reposent.

Et parmi elles, surprise ! Le Bécasseau maubèche (Calidris canutus) !

On fait demi-tour pour aller au bas de la falaise. En chemin, on croise quelques Bergeronnettes grises (Motacilla alba).

Puis un Huîtriers pie (Haematopus ostralegus) solitaire (un autre adulte et un jeune sont plus loin dans les algues). Je tente une approche extrêmement lente, à genoux sur les galets. Tant pis pour les bleus ! L’Huîtrier me surveille, pousse un cri de temps à autre, mais picore régulièrement. Je me poste à un endroit où je peux me baisser un peu plus à son niveau, et j’attends. Première fois que ça m’arrive, l’huîtrier finit par s’approcher ! Il se secoue les plumes, puis se nourrit, attrapant quelques moules !

Au bout d’un moment, un jeune passe en vol non loin. Il se pose dans les algues à bonne distance. L’adulte décide finalement de le rejoindre !

Nous avons observé sur la plage deux espèces de plus que la veille, le Bécasseau maubèche (Calidris canutus) et des Bécasseaux minute (Calidris minuta).

En chemin pour la falaise, je photographie un Pipit farlouse (Anthus pratensis).

Arrivés en bas, en effet il y a pas mal de Mouettes tridactyles (Rissa tridactyla) même si on a connu mieux. La plupart sont reparties en mer.

Quelques grands corbeaux longent la falaise, faisant s’envoler les mouettes.

Les moutons aussi vont sur la plage, et se régalent des algues !

Sur un rocher, je photographie cette mouche à face jaune, la Cynomyie des morts (Cynomya mortuorum). Les larves de cette mouche sont utile en entomologie médico-légale. En effet, en étudiant leur stade de développement sur un cadavre, il est possible de déterminer approximativement le moment du décès. Mais elle préfère les cadavres de petits mammifères et de poissons, qu’elle doit quand même trouver plus souvent ! Pas de cadavre à l’horizon, mais ce joli adulte bien coloré.

Une vidéo des starlettes, à regarder avec le son !

On pars ensuite pour Vadsø, on va faire un petit tour sur la presqu’ile.


Localisation de la presqu’ile de Vadsø

Au bord de la mer, il y a énormément de goélands, surtout des Goélands argentés (Larus argentatus), mais aussi quelques Goélands cendrés (Larus canus), Mouettes tridactyles (Rissa tridactyla) et beaucoup de Sternes arctiques (Sterna paradisaea). Autour du lac dans la toundra, se trouvent une 30aine de Combattants variés (Philomachus pugnax). On entends aussi des Sizerins flammés (Acanthis flammea), Bergeronnettes grises (Motacilla alba) et Bergeronnettes printanières (Motacilla flava), Chevalier sylvain (Tringa glareola), Chevalier gambette (Tringa totanus), quelques Labbes parasites (Stercorarius parasiticus) passent. En mer, nous observons des Eiders à duvet (Somateria mollissima) des des Harles bièvres (Mergus merganser).

Sur le lac, plusieurs Fuligules morillons (Aythya fuligula), avec des jeunes. Il y a aussi des Phalaropes à bec étroit (Phalaropus lobatus), une bonne 40aine ! Les berges ne sont pas trop accessibles, et ils gardent leurs distances.

Fuligules morillons (Aythya fuligula) et Phalaropes à bec étroit (Phalaropus lobatus).

Un piquet de clôture sert de perchoir à un Chevalier gambette (Tringa totanus) qui surveille les alentours.

On se dirige ensuite vers Tanamunningen. En route, on stoppe à Nesseby pour voir s’il y a des phalaropes sur le petit lac, mais rien. Je photographie un Pouillot fitis près de l’église. Puis on reprends la route.


Localisation de Tanamunningen

Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) près de l’église de Nesseby.

En arrivant à Tanamunningen, on voit une forme posée sur un des panneaux délimitant la réserve. C’est un Faucon émerillon (Falco columbarius) ! Sympa le comité d’accueil.

Sur les bancs de sable au loin, il y a beaucoup d’Huîtriers pie (Haematopus ostralegus), de Courlis corlieu (Numenius phaeopus), des Goélands argentés (Larus argentatus), Goélands cendrés (Larus canus). Des Labbes parasites (Stercorarius parasiticus) et des Plongeons catmarins (Gavia stellata) passent en vol. Il y a également pas mal de Bécasseaux variables (Calidris alpina), de Grands gravelots (Charadrius hiaticula) et de Bergeronnettes printanières (Motacilla flava).

Une Mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) survole la zone.

On dort près de cette zone pour revenir le lendemain.

17 commentaires sur “Scandinavie 2021 : Ekkerøy, Vadsø, Tanamunningen 09 août”

Laisser un commentaire