Suisse 2020 : Creux de Terre 04-05 août

Eh non, pas de Canada cette année (vous vous doutez à qui la faute). Tant pis, nous partirons quand même mais (beaucoup) moins loin. Ce sera l’occasion de découvrir la Suisse, que nous ne connaissons pas.

Notre premier arrêt sera la réserve naturelle du Creux de Terre.

Cette zone marécageuse de 38 hectares bordée de bois, de prairies et de cultures est la plus importante de la région (Plaine de l’Orbe), les autres ayant été drainées. Elle tire son nom de son passé : c’était une exploitation d’argile jusqu’en 1964, qui a laissé les « Creux » formant les plans d’eau actuels. En période migratoire, elle accueille un grand nombre de limicoles et autres migrateurs. En période de nidification, elle accueille entre autres des Blongios nains et des Hérons pourprés. Il y avait même une rareté pour la Suisse lorsque nous sommes passés : une Talève sultane ! Mais nous ne la verrons pas. La réserve comprend deux observatoires, l’un en hauteur, l’autre un peu plus à niveau d’étang.
Nous ne ferons d’images que dans l’observatoire « bas », et bien que dans la plupart des cas les oiseaux sont assez loin pour mon 300, il faut avouer qu’ils sont bien nombreux et présents, et nous y verrons une grande variété d’espèces !

Voici la vue depuis cet observatoire.

Photo de Christophe

Pas mal de Grands cormorans (Phalacrocorax carbo) sont perchés dans le grand arbre central. Ils font quelques passages en vol et viennent pêcher.

Les Hérons cendrés (Ardea cinerea) sont également nombreux à pêcher.

Quelques Grèbes castagneux (Tachybaptus ruficollis) passent, faisant parfois des sprints sur l’eau.

Le très discret Blongios nain (Ixobrychus minutus). Plusieurs traverseront l’étang en vol, toujours assez loin, ou au contraire juste sous l’affût !

Il y avait une Grande aigrette (Ardea alba) sur l’étang. Elle pêchait en solitaire, mais lorsque les cormorans se sont mis à la pêche, elle les suivait attentivement, dans l’espoir d’attraper un poisson fuyant les pêcheurs.

Dans l’ensemble, les Hérons pourprés (Ardea purpurea) sont plus discrets que les cendrés. Des jeunes pêchent sous le grand arbre central. D’autres passent en vol.

Quelques Foulques macroules (Fulica atra) sont présentes sur l’étang. Elles ont le même caractère que chez nous !

Passage d’un Milan noir (Milvus migrans).

Quelques canards maintenant. Une Nette rousse (Netta rufina) passe rapidement.

Des Canards chipeaux (Mareca strepera), se déplaçant en groupes de 3-4 individus.

On termine avec des Fuligules morillon (Aythya fuligula).

Je profite du chemin du retour pour faire quelques insectes. Une belle Guêpe commune (Vespula vulgaris), se reposant sur une feuille.

Une Belle-dame (Vanessa cardui). Celle-ci s’est probablement reproduite dans le coin, mais la génération suivante entamera à l’automne une longue migration vers l’Afrique.

Une petite Pyrale des buissons (Pyrausta despicata), dont la chenille se nourrit de plantain.

Quelques criquets, ici le Criquet des pâtures (Pseudochorthippus parallelus), mâle et femelle.

Puis une nouvelle espèce pour moi ! Le Criquet des roseaux (Mecostethus parapleurus). J’en ai vu deux mais ils étaient tellement vifs et rapides que j’ai eu du mal à faire une photo !

On termine avec la belle prairie fleurie près de l’endroit où nous nous sommes garés.

*Oiseaux observés*

Cygne tuberculé (Cygnus olor)
Canard chipeau (Mareca strepera)
Canard colvert (Anas platyrhynchos)
Fuligule milouin (Aythya ferina)
Fuligule morillon (Aythya fuligula)
Nette rousse (Netta rufina)
Sarcelle d’hiver (Anas crecca)
Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis)
Grand cormoran (Phalacrocorax carbo)
Blongios nain (Ixobrychus minutus)
Grande aigrette (Ardea alba)
Héron cendré (Ardea cinerea)
Héron pourpré (Ardea purpurea)
Foulque macroule (Fulica atra)
Gallinule poule d’eau (Gallinula chloropus)
Râle d’eau (Rallus aquaticus)
Chevalier culblanc (Tringa ochropus)
Chevalier sylvain (Tringa glareola)
Goéland leucophée (Larus michahellis)
Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis)
Pigeon ramier (Columba palumbus)
Pic vert (Picus viridis)
Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)
Milan noir (Milvus migrans)
Chardonneret élégant (Carduelis carduelis)
Corneille noire (Corvus corone)
Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)
Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla)
Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla)
Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum)
Mésange bleue (Cyanistes caeruleus)
Moineau domestique (Passer domesticus)
Pinson des arbres (Fringilla coelebs)
Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula)
Verdier d’Europe (Chloris chloris)

12 commentaires

  1. Vous avez fait un bon choix la Suisse c’est beau! Vous avez fait de belles rencontres et de magnifiques photos! Presque terminé les vacances … ça passe trop vite! bise à vous deux! Et en espérant toujours le Canada l’année prochaine 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Magnifique site (internet) que je découvre. Le 6 août, il y a eu une autre rareté observée mais moins grande que la talève (1ère suisse). Une marouette poussin accompagnée de son… jeune poussin !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup !
      Ah je ne savais pas pour la marouette poussin, je n’en ai jamais vu, j’aurais bien aimé la croiser. Mais si le petit ne volait pas c’est donc qu’elle a niché dans le coin, c’est super 🙂

      J'aime

      1. Cette espèce avait déjà été trouvée une fois nicheuse dans cette ancienne tuilière (sauf erreur). La marouette poussin est une espèce nicheuse très rare en Suisse. Cette observation est un évènement (poussin très jeune ne volant pas)

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s