Suisse 2020 : Col de la Gemmi 11-12 août

Cette fois nous allons un peu plus haut. C’est un téléphérique qu’il faut prendre pour aller au col de la Gemmi, à 2300m d’altitude.
Encore un endroit indiqué par Michel et Eliane, et aussi par Enrico, photographe que nous suivons sur Flickr et que nous avons rencontré par hasard dans l’affût de Champ-Pittet ! Merci à eux.

Mais avant de monter, je fais un peu de macro dans cette prairie.

Et avant de me lancer, je remarque une mouche assez grande posée sur la voiture. C’est une Tachinidae que je n’ai encore jamais rencontrée. Prosena siberita, avec son proboscis très long ! Ses larves se développent dans les coléoptères.

Un bel Opilion dans l’herbe, Phalangium opilio.

Deux criquets du genre Chorthippus, impossibles à identifier sur photo sans le chant du mâle.

De belles araignées ont construit leur toile dans la prairie. Ce sont des Aculepeira ceropegia.

Une femelle Criquet jacasseur (Stauroderus scalaris).

Une femelle Criquet des pâtures (Pseudochorthippus parallelus), avec des ailes normalement développées cette fois.

Une Pholidoptère cendrée (Pholidoptera griseoaptera), avec un gros plan sur les cerques du mâle.

Au petit matin avant de prendre le téléphérique, deux Chevreuils se poursuivent dans la prairie.

Après une impressionnante montée, nous arrivons au col. La vue est superbe !

Photo de Christophe
Photo de Christophe

Le bâtiment que l’on aperçoit est un hôtel, un emplacement idéal pour pouvoir rester sur place et profiter des belles lumières car le premier téléphérique part a 8h et le dernier redescend à 18h30. En plus, si vous passez une nuit là bas, le prix du téléphérique est compris dans le prix de la nuitée (par contre il faudra payer le parking en bas). Nous pouvons profiter de deux jours pour attendre le gypaète et arpenter la zone.

L’hôtel a une vue imprenable sur la vallée, et une salle de détente permet d’apprécier la paysage en toute sérénité (et au chaud en hiver). Bon nous préférons être dehors mais c’est quand même sympa.

Photo de Christophe

Coucher de soleil depuis cette salle.

Photo de Christophe

Les chambres donnent sur plusieurs côtés, j’avoue qu’au début j’étais un peu déçue de ne pas avoir le côté avec cette vue impressionnante, mais finalement l’autre côté n’était pas si mal. Oui car le matin en ouvrant la fenêtre, on est tombé sur tout un groupe de mâles de Bouquetins des Alpes !

Plusieurs sentiers de randos partent dans la montagne. Nous entamons celui qui va jusqu’au lac en contrebas. En chemin, dans les éboulis, nous tombons sur quelques Lagopèdes alpins (Lagopus muta). Pas si faciles que ça à repérer dans les rochers avec ce plumage cryptique.

Le lac.

Photo de Christophe
Photo de Christophe

Dans les rochers tout autour, il y a quelques familles de Traquet motteux (Oenanthe oenanthe).

Nous passerons pendant ces deux jours un bon moment à flanc de falaise à attendre qu’un Gypaète barbu passe à proximité.

Photo de Christophe

Pendant notre attente, plusieurs Écailles alpines (Setina aurita) passent en vol. Les mâles de cette espèce cymbalisent lors de leur vol, c’est à dire qu’ils font un bruit de crécelle assez fort. C’est très surprenant ! Son autre nom est d’ailleurs l’Endrosie crépitante.

Nous patientons en bonne compagnie avec des groupes de Chocards à bec jaune (Pyrrhocorax graculus) qui vont et viennent entre la montagne et le restaurant.

Un petit jeune aux pattes sombres et au bout du bec assombri.

Bon maintenant, le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus).

Le premier jour, nous avons vu un jeune, qui a fait un aller-retour assez loin.

Ensuite rien l’après-midi, puis deux adultes très très haut en fin de journée. Le lendemain, après le tour au lac, on se replace près de la falaise. Un adulte arrive face à nous vers midi, il fait quelques tours en dessous de nous avant de repartir. Il était assez proche, on a pu faire une série quand même très sympa.

Plus tard dans l’après-midi, après une bonne pluie, un autre adulte arrive dans notre dos. Il est vraiment à notre niveau ! Il traverse le col en battant des ailes pour aller rejoindre des ascendances. Il est passé très près.

Quel passage, et quelle chance d’avoir pu le voir d’aussi près avant de prendre le téléphérique pour partir.

Je n’ai pas vu beaucoup d’orthoptères là haut. Juste ce criquet que je connaissais déjà, le Criquet verdelet (Omocestus viridulus).

*Oiseaux observés*

Épervier d’Europe (Accipiter nisus)
Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)
Gypaète barbu (Gypaetus barbatus)
Lagopède alpin (Lagopus muta)
Bergeronnette grise (Motacilla alba)
Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes) – entendu dans la vallée
Chocard à bec jaune (Pyrrhocorax graculus)
Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax)
Grand corbeau (Corvus corax)
Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum)
Hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris)
Linotte mélodieuse (Linaria cannabina)
Niverolle alpine (Montifringilla nivalis)
Pinson des arbres (Fringilla coelebs) – entendu dans la vallée
Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros)
Traquet motteux (Oenanthe oenanthe)

10 commentaires

  1. Merci a toi et Christophe pour ces jolis moments de partage à Champittet et pas seulement 😉
    C’était vraiment une belle surprise, comme quoi, quand on est à l’affût il peut y avoir plein des choses inattendues… et pas seulement au niveau de la faune.

    Aimé par 1 personne

  2. Quelle richesse sur ces deux journées, même si l’attente a été un peu longue pour le gypaète, vous avez été bien récompensés… C’est toujours très agréable de vous lire et d’admirer vos splendides photos. Bravo !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s