Aller au contenu

Tettigoniidae

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Ensifera
Infra-ordre :
Super famille : Tettigonioidea
Famille : Tettigoniidae
Sous-famille : Tettigoniinae
Tribu : Platycleidini
Genre Platycleis
Espèce : Platycleis albopunctata

Identification : La Decticelle chagrinée (Platycleis albopunctata albopunctata) est de couleur gris brun. La carène médiane du pronotum est nette dans le tiers postérieur. Les élytres sont relativement larges à l’apex, à taches diffuses, n’atteignant pas les genoux postérieurs ou les dépassant peu.
Le mâle a les cerques à dent interne fine, située vers le tiers apical.
La femelle a un ovipositeur en forme de faucille.

Taille : 16 à 23 mm pour le mâle, 20 à 24 mm pour la femelle.

Habitat : Pelouses sèches à herbes denses, talus, landes basses, jusqu’à 2300m.

Répartition géographique : Toute la France.

Période d’observation : De juin à novembre avec un pic en août et septembre.

Espèces semblables :
Il existe en Suisse et en Corse deux sous espèces très proches qu’il est très complexe de différencier sur photo. Le chant du mâle ou l’ovipositeur de la femelle sont nécessaires.
Les autres espèces du genre se rencontrent surtout sur les départements du pourtour méditeranéen et/ou atlantique et ont des élytres généralement plus longs, dépassant les genoux postérieurs.
La Decticelle carroyée (Tessellana tessellata) est généralement plus petite, les élytres sont un peu plus étroits avec une bande noire plus contrastée, l’oviscapte de la femelle est plus court et plus fortement recourbé.
Le Dectique des brandes (Gampsocleis glabra) peut être vert ou brun. La carène médiane du pronotum est très effacée. L’ovipositeur de la femelle est très différent, long et tronqué obliquement. Les cerques du mâle sont triangulaires et dentés très près de la base. L’angle du front semble un peu plus aigu.

Sources :
Le Monde des insectes
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.

2021

2020

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Ensifera
Infra-ordre :
Super famille : Tettigonioidea
Famille : Tettigoniidae
Sous-famille : Phaneropterinae
Tribu : Barbitistini
Genre Barbitistes
Espèce 

Je classerais ici les individus de ce genre que je n’ai pu identifier à l’espèce.

Sources :
Insecte.org

2020

Cet individu est une femelle juvénile qui ne possède pas encore les épines de l’apex de l’ovipositeur. Mais la forme de l’ovipositeur ne colle ni avec Leptophyes qui a un ovipositeur pointu à l’apex, ni avec Isophya chez qui l’ovipositeur est arrondi sur le bord inférieur. C’est donc un Barbitistes, mais d’après le Cahier d’identification des orthoptères aucun Barbitistes ne se trouve en Ariège. Il pourrait donc s’agir de fischeri qui se trouve à l’est ou de serricauda qui se trouve à l’ouest. Le biotope colle mieux à serricauda mais on ne peut en être certain à ce stade.

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Ensifera
Infra-ordre :
Super famille : Tettigonioidea
Famille : Tettigoniidae
Sous-famille : Meconematinae
Tribu : Meconematini
Genre : Meconema
Espèce : Meconema meridionale

Identification : Le Méconème fragile (Meconema meridionale) a une allure frêle et un corps cylindrique. Il est de couleur vert pâle à deux taches brunes sur le pronotum. Les élytres sont très courts, jointifs mais ne se recouvrant pas.
Les cerques du mâle sont longs et en forme de pincettes.
L’oviscapte de la femelle est long, lisse et droit.

Étymologie :
« Meco » signifie en Grec « long », « nema » signifie en Grec « fil », en référence aux longs cerques des mâles.
Le nom d’espèce « meridionale » fait référence à son origine méridionale.

Taille : 12 à 15 mm pour les deux sexes.

Habitat : On la rencontre dans les arbres feuillus, jusqu’à 1100m. Elle est relativement commune dans les villes.

Répartition géographique : Presque partout en France.

Comportement : Ses mœurs sont nocturnes, elle se dissimule sous les feuilles durant la journée.

Période d’observation : De juin à décembre avec un pic entre août et octobre.

Oeufs : Ils sont déposés dans des fissures de troncs d’arbres.

Régime : Petits insectes.

Espèces semblables :
Aucune avec ces taches brunes sur le pronotum et les élytres aussi courts.
Il faut se méfier des juvéniles du Méconème tambourinaire (Meconema thalassinum) dont les ébauches alaires sont courtes, mais de forme différente.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale.
Pyrgus.de
Ascete.org
Quel est cet animal
Coccinet

2020