Aller au contenu

papillon

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Geometroidea
Famille : Geometridae
Sous-famille : Larentiinae
Tribu : Xanthorhoini
Genre : Scotopteryx
Espèce : Scotopteryx chenopodiata

Identification : L’Ortholite commune (Scotopteryx chenopodiata) a les ailes de couleur beigeâtre avec une bande médiane plus sombre élargie vers la costa et rebordée d’une bande brun roux. Elle possède un petit point cellulaire noir et une courte ligne sombre partant de l’apex de l’aile.

Taille : 31-32 mm d’envergure.

Habitat : Prairies grasses, talus, lisières, de la plaine à la moyenne montagne.

Répartition géographique : Toute l’Europe, partout en rance sauf en Corse.

Période de vol : De juillet à août.

Hivernation : Chenille.

Plantes hôtes : Diverses plantes basses.

Chenille : Elle peut atteindre 25 mm de long. Le corps est gris rosé, parfois gris bleuté. Elle possède une ligne médiodorsale gris foncé, longée de chaque côté par une ligne jaunâtre bordée de brun. La face ventrale est gris clair. Les stigmates et les points d’insertion des soies sont noirs.  La tête est gris rosé et légèrement échancrée. Elle se nourrit de nuit.

Espèces semblables :
Les autres du genre ont la bande médiane différente, soit pas entièrement assombrie (uniquement près des lignes délimitant la bande) soit avec une forte dent au bord inférieur soit à bords nettement ondulés en vaguelettes.
Larentia clavaria a la bande médiane et la ligne antémédiane finement rebordées de pâle.
Larentia malvata a la bande médiane à bords plus ondulés.
Colotois pennaria n’a pas la bande médiane assombrie mais seulement délimitée par des lignes plus sombres.
Les Crocalis ont la bande médiane assombrie mais d’une seule teinte et le point cellulaire est un peu plus gros.

Sources :
Le Monde des insectes
Papillons de nuit d’Europe – Volume 2 : Géomètres – NAP Editions
Chenilles d’Europe | Delachaux et Niestlé (delachauxetniestle.com)

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Papilionoidea
Famille : Hesperiidae
Sous-famille : Hesperiinae
Tribu : Thymelicini
Genre Thymelicus
Espèce : Thymelicus sylvestris

Identification : L’Hespérie de la houque (Thymelicus sylvestris) a le dessus des ailes oranges à marge noire. Le dessous est orange, saupoudré d’écailles grisâtres sur l’aile postérieure et à l’apex de l’aile antérieure. La massue antennaire est orange à l’apex, sur le dessous (plus facile à voir en vue de face).
Le mâle possède une strie noire androconiale relativement épaisse.

Habitat : Prairies et clairières herbeuses jusqu’à 2200m.

Répartition géographique : Répandu et commun dans presque toute l’Europe, sauf dans les régions les plus septentrionales.

Période de vol : De juin à août.

Hivernation : Chenilles néonates dans un cocon fixé à une feuille de la plante hôte.

Plantes hôtes : Graminées.

Oeufs : Ils sont pondus en rangées dans les graines foliaires en juillet. Ils éclosent au bout d’environ 3 semaines.

Chenille : Elle peut atteindre 21 mm de long. Son corps est trapu, aminci à l’avant et à l’arrière. Elle est de couleur verte avec une ligne médio dorsale vert foncé, bordée de jaune clair et située entre deux bandes blanc jaunâtre. Elle possède une ligne longitudinale blanchâtre sur les flancs, sous les stigmates. La tête est verte, assez grande et arrondie.
Elle enroule le limbe de la graminée qu’elle attaque pour se dissimuler.

Chrysalide : Elle est fixée à un brin d’herbe. Le stade nymphal dure environ 3 semaines.

Espèces semblables :
L’Hespérie du dactyle (Thymelicus lineola) est très semblable. L’extrémité de ses antennes es noire dessous (plus facilement visible en vue de profil). Le mâle a une bande androconiale très fine.
L’Hespérie du chiendent (Thymelicus acteon) a le dessous des ailes orange uni, le dessus étant plutôt orange brun qu’orange vif. La femelle possède une rangée de taches pâles sur le dessus de l’aile antérieure.

Sources :
Le Monde des insectes
Papillons de France, Tristan Lafranchis
Guide des plus beaux papillons et de leurs fleurs favorites
Guide photo des papillons d’Europe, Les guides du naturaliste
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste

2021

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Noctuoidea
Famille : Noctuidae
Sous-famille : Cuculliinae
Tribu
Genre Cucullia
Espèce : Cucullia lychnitis

Identification : La Cucullie de la Molène-Lychnis (Cucullia lychnitis) a les ailes de couleur beige sable bordées sur le bord externe et interne de gris foncé. La frange est légèrement dentée. Le thorax possède une grande touffe de poils qui pointe vers l’avant.

Habitat : Forêts claires, champs, friches, bords des routes…

Répartition géographique : Europe moyenne et du sud., un peu partout en France mais surtout dans les stations thermophiles.

Plantes hôtes : Molènes (Verbascum), parfois Scrophulaires (Scrophularia).

Période de vol : De mai à juillet.

Hivernation : Chrysalide.

Oeufs : Ils sont pondus isolément sur la face inférieure des feuilles en juillet.

Chenille : Elle peut atteindre 50 mm de long. Elle est de couleur vert clair, parfois jaunâtre. Les segments sont ornés de bandes transversales jaunes avec à l’avant des points noirs assez petits, et à l’arrière une ligne noire en forme de moustache. La tête est brun jaunâtre clair tachetée de noir.
Elle se nourrit des fleurs et est souvent en compagnie de Cucullia verbasci.

Cocon : Tissé en automne, il se trouve sur ou dans le sol. Le papillon émerge l’année suivante, parfois le stade nymphal dure plusieurs années.

Espèces semblables :
Pour la chenille :
Cucullia scrophulariae peut être semblable, on la trouve plutôt sur Scrophularia, les bords antérieurs des segments sont souvent soulignés de gris et les taches un peu plus grosses.
Cucullia scrophulariphila se trouve sur Scrophularia sambucifolia, les taches jaunes du dessus des segments ne sont pas aussi étendues sur les côtés
Cucullia verbasci possède de fins traits verticaux noirs aux extrémités de chaque segments.
Cucullia tanaceti est ornée de taches noires plus petites et plus nombreuses, ainsi que de lignes transversales noires
Cucullia caninae se trouve surtout sur Scrophularia canina. Les taches jaunes du dessus de chaque segment ne sont pas allongées sur les côtés mais forment plutôt des spots, les taches noires sont souvent plus allongées sur le dessus et forment souvent de petits traits sur les côtés.

Sources :
Le Monde des insectes
lepinet.fr – Les carnets du lépidoptériste français – Des papillons aux lépidoptères
Chenilles des Cucullia de France, Oreina
Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Tortricoidea
Famille : Tortricidae
Sous-famille : Tortricinae
Tribu : Cochylini
Genre : Aethes
Espèce : Aethes hartmanniana

Identification : Aethes hartmanniana a les ailes de couleur jaune sable. Elle possède 3 taches brun roux sur la costa, une tache brune près du tornus et une bande médiane partant vers l’arrière et s’élargissant à l’apex. Les marques brunes sont bordées d’écailles blanches à grises, disposées en alignement de taches rondes souvent épaisses, les taches rondes sont plus séparées vers l’apex.

Taille : 15 à 23 mm d’envergure.

Habitat : Prairies et terrains calcaires.

Répartition géographique : Elle est présente dans la plupart de l’Europe, en Asie Mineure, en Arménie et dans le sud de l’Oural.

Période de vol : De juin à août.

Plantes hôtes : Scabieuses (Scabiosa sp, Succisa sp et Knautia sp).

Chenille : Elle est de couleur jaune, avec la tête brun clair et la laque prothoracique brun jaunâtre. Elle se nourrit des racines de la plante hôte.

Espèces semblables :
Aethes piercei lui ressemble beaucoup mais les parties brunes de ses ailes sont d’un brun plus foncé et plus chaud. Certains doutent que ce soit une espèce à part entière.
Aethes williana a les dessins des ailes plus diffus.
Aethes deutschiana a la bande brune près du tornus parallèle à la bande brune médiane.
Aethes tesserana a les taches brunes des ailes mieux délimitées, disposées en quinconce et largement et nettement bordées d’écailles bien argentées.
Aethes decimana a les parties brunes des ailes plus nettement reliées entre elles, laissant apparaitre de nettes taches jaunâtres (la couleur de fond des ailes).
Aethes aurofasciana a les bandes brunes des ailes complètes et bien nettes.

Sources :
Insecte.org
Wikipedia
Lepidoptera.eu
Plant parasites of Europe
Lepiforum

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Choreutoidea
Famille : Choreutidae
Sous-famille : Choreutinae
Tribu :
Genre : Anthophila
Espèce : Anthophila fabriciana

Identification : Anthophila fabriciana est un petit papillon de couleur brune plus ou moins sombre piquetée d’écailles beiges et blanchâtres. Il possède une ligne blanche postmédiane sinueuse précédée par une bande brune dépourvue d’écailles pâles. Dans une moindre mesure, on distingue aussi une bande sans écailles antémédiane et une autre tout près de la marge. La frange est pâle avec 3 zones sombres, une à l’apex, une au tornus et une au centre. Les vieux individus s’éclaircissent jusqu’à devenir beiges, mais la ligne postmédiane blanchâtre subsiste.

Taille : 11 à 15 mm d’envergure.

Habitat : Haies, friches, jardins, lisières forestières où l’on trouve des orties.

Répartition géographique : Europe jusqu’au nord de la Scandinavie, Asie tempérée et nordique jusqu’à l’est de la Sibérie, Japon, Asie Mineure, Les Canaries, Madère, Amérique du nord.

Comportement : Ce papillon vole en journée et butine de manière nerveuse sur les fleurs. Lorsqu’il est posé, les ailes antérieures sont souvent écartées l’une de l’autre.

Période de vol : De mai à octobre.

Hivernation : Chenille, des cas d’adultes passant l’hiver ont été notés.

Plante hôte : Surtout Orties (Urtica sp), plus rarement Pariétaire officinale (Parietaria officinalis) et Consoude tubéreuse (Symphytum tuberosum).

Oeufs : Ils sont pondus sur les tiges ou les feuilles de la plante hôte.

Chenille : Elle peut mesurer jusqu’à 12 mm de long. Elle est de couleur blanc verdâtre avec des points noirs sur les segments. La tête est brune et elle possède une plaque thoracique noire séparée en son centre. Elle vit dans une toile reliant deux partie d’une feuille.

Chrysalide : Brune, elle se trouve dans ou près de la toile larvaire et est protégée par un cocon blanc et allongé.

Espèces semblables :
Le genre Choreutis a les ailes antérieures un peu plus larges et ondulées à la marge, avec une bande postmédiane légèrement plus pâle que le reste des ailes.
Le genre Prochoreutis a des lignes et taches argentées plus nettes sur les ailes, ainsi que la zone médiane de l’aile antérieure plus nettement saupoudrée d’écailles argentées. Les palpes possèdent une longue touffe de soies ventralement.

Sources :
Insecte.org
British Lepidoptera
Nature Spot
Tout un monde dans mon jardin
Quel est cet animal
Wikipedia

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Tortricoidea
Famille : Tortricidae
Sous-famille : Olethreutinae
Tribu : Olethreutini
Genre : Orthotaenia
Espèce : Orthotaenia undulana

Identification : Orthotaenia undulana est de couleur générale brune. Elle possède une bande pâle antémédiane à bords ondulés. Elle a une zone basale et une bande médiane d’un brun foncé, piquetées d’écailles d’un brun plus clair. Le tiers apical est globalement plus pâle, fait de bandes beiges plus ou moins contrastées. La frange possède pas ou peu de zones sombres.

Taille : 15 à 20 mm d’envergure.

Habitat : Lisières et clairières forestières, fourrés.

Période de vol : De mai à juillet.

Plantes hôtes : Diverses plantes basses et arbres feuillus.

Œufs : Ils sont plats et pondus en groupes de dizaines d’œufs.

Chenille : Elle mesure jusqu’à 10 mm de long. Elle est de couleur brun rougeâtre avec la tête, la plaque prothoracique et la plaque anale noires. Elle vit dans une feuille enroulée.

Chrysalide : Elle est brune et mesure jusqu’à 7 mm de long. La chenille se transforme en chrysalide dans des feuilles enroulées.

Espèces semblables :
Ces petites tordeuses ne sont pas simples à identifier. J’ai essayé d’éliminer les espèces proches mais ce n’est pas toujours évident, à prendre donc avec des pincettes.
La Tordeuse du fraisier (Celypha lacunana) a la bande claire la plus proche de la base des ailes moins nettement délimitée délimitée, plus brouillonne et un peu moins épaisse. La bande sombre centrale est coupée par une bande longitudinale plus claire, souvent terminée par un point argenté. La frange possède des zones sombres plus évidentes à l’apex de l’aile antérieure et au tornus.
Celypha rurestrana a la bande médiane pâle des ailes plus large et à bords moins ondulés.
Celypha flavipalpana a souvent des teintes rouille dans les ailes. Ses palpes sont bien jaunes.
Celypha cespitana est souvent d’un brun plus chaud.
Celypha rivulana est généralement plus contrastée, avec des dessins mieux délimités.
Je n’ai pas trouvé grand chose pour éliminer Celypha doubledayana.
La bande médiane de Celypha aurofasciana est plus large et à bords plus droits, ses palpes sont plus courts.
Le genre Phiaris est semblable, en particulier Phiaris umbrosana, mais la bande médiane pâle des ailes est souvent un peu plus étroite et moins nettement ondulée, et la bande sombre centrale est coupée par une bande longitudinale plus claire.
Epinotia abbreviana est de couleur générale un peu plus rousse, le tiers postérieur de l’aile n’est pas aussi nettement éclairci par les larges bandes pâles, la bande médiane pâle possède une assez forte indentation en pointe du côté de la base des ailes. Il faut rester prudent avec ce genre car quelques espèces me paraissent proches et seraient peut-être confondables selon les individus d’O. undulana rencontrés. La bande médiane parait tout de même plus inclinée.
Chez le genre Epiblema, la bande médiane des ailes est plus large sur le bord interne de celles-ci (en haut donc en vue de profil).
Les Gypsonoma semblent avoir des palpes plus courts, sauf peut-être Gypsonoma nitidulana qui a la bande médiane des ailes plus large et plus inclinée en arrière.
Piniphila bifasciana a la bande médiane pâle des ailes plus large et à bords plus droits.

Sources :
Insecte.org
Wikipedia
Lepiforum
UK Moth
Iriis
British Lepidoptera
Norfolk Moth

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Noctuoidea
Famille : Erebidae
Sous-famille : Arctiinae
Tribu : Lithosiini
Genre Setina
Espèce Setina irrorella

Identification : L’Endrosie diaphane (Setina irrorella) a les ailes jaune clair avec 3 lignes transversales de très petits points noirs sur l’aile antérieure. La tête est noire. Le thorax est noir, jaune à l’apex, avec des touffes de poils jaunes à l’avant et sur les côtés.

Taille : 27 à 33 mm d’envergure.

Habitat : Prairies sèches, pentes ensoleillées, de la plaine jusqu’à 3000m.

Répartition géographique : Toute l’Europe (sauf le sud de l’Espagne) jusqu’au cercle polaire et Sibérie. En France, essentiellement dans les zones montagneuses.

Comportement : Elle vole en fin de nuit et le matin.

Période de vol : De mai à août.

Plantes hôtes : Lichens de rochers.

Chenille : Elle est de couleur noirâtre avec des séries de taches jaunes sur le dessus et sur les côtés. Elle possède de très longues soies placées sur des verrues.

Espèces semblables :
Setina roscida est ressemblante, mais les taches de ses ailes semblent un peu plus grosses.
Setina flavicans est considérée comme une sous-espèce de Setina irrorella.
Setina aurita ne vole que dans les Alpes.

Sources :
Insecte.org
Lepinet
Wikipedia
Guide des papillons nocturnes de France, Delachaux et Niestlé

2021

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Geometroidea
Famille : Geometridae
Sous-famille : Larentiinae
Tribu : Chesiadini
Genre : Aplocera
Espèce : 

Il n’est pas toujours possible d’aller à l’espèce avec ce genre, je classerais donc les individus pour qui on ne peut trancher ici.

Plantes hôtes : Millepertuis perforé (Hypericum perforatum).

Genres semblables :
Pour la chenille :
A compléter en fonction des individus rencontrés.
Epirrhoe tristata n’a pas la ligne pâle des flancs soulignée par une ligne sombre, la dernière paire de pattes possède une bande pâle dans la longueur.
Eupithecia pimpinellata est de couleur un peu plus rosée, la ligne pâle des flancs, bien que contrastant avec la partie inférieure du corps, n’est pas soulignée par une bande plus pâle.

Sources :
Insecte.org

2020

Ici, on peut éliminer Aplocera corsalta qui ne vole qu’en Corse et Aplocera praeformata qui vole dans les massif montagneux. Reste Aplocera efformata et Aplocera plagiata entre lesquelles on ne peut trancher.

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Papilionoidea
Famille : Nymphalidae
Sous-famille : Heliconiinae
Tribu : Argynnini
Genre Boloria
Espèce Boloria pales

Identification : Le Nacré subalpin (Boloria pales) a le dessus des ailes orange à taches et traits noirs. Les ailes antérieures son étroites et pointues. Le dessous de l’aile antérieure ne possède pas de taches noires marquées. Le dessous de l’aile postérieure est bien net et contrasté avec des taches rondes postdiscales brunes bien nettes. Il y a généralement une tache blanche dans la cellule sous l’aile postérieure.
La femelle est d’un orange plus terne que le mâle.

Habitat : Pelouses alpines et éboulis de 1400 à 3100 m.

Répartition géographique : Montagnes d’Europe, en France Alpes et Pyrénées.

Période de vol : De mi-juin à début septembre.

Plantes hôtes : Violettes et pensées.

Espèces semblables :
Le Nacré des renouées (Boloria napaea) est le plus proche. Le dessous des ailes postérieures est généralement moins net et moins contrasté. Les ocelles postdiscales du dessous des ailes postérieures sont également moins visibles. Il est généralement un peu plus grand avec des ailes antérieures plus larges. La femelle possède souvent une suffusion grise voie mauve sur le dessus des ailes.
Le Nacré des Balkans (Boloria graeca) a des taches noires marquées sous l’aile antérieure et une série d’ocelles pâles cerclées de brun roux sous l’aile postérieure.
Le Nacré de la canneberge (Boloria aquilonaris) a les taches noires du dessous de l’aile antérieure plus marquées.
Le Nacré porphyrin (Boloria titania) possède une tache sombre dans la cellule sous l’aile postérieure.
Le Nacré de la bistorde (Boloria eunomia) possède une série de taches banches postdiscales cerclées de noir sous l’aile postérieure.
Le Petit collier argenté (Boloria selene) et le Grand collier argenté (Boloria eupphrosyne) possède une tache sombre dans la cellule sous l’aile postérieure.
La Petite violette (Boloria dia) a 1 à 3 des taches postdiscales du dessous de l’aile postérieure pâle et cerclée de brun violacé. Elle possède une suffusion brun violet sous l’aile postérieure.
Le Nacré de la filipendule (Brentis hecate) possède deux rangées de taches noires sous l’aile postérieure.
Le Nacré de la ronce (Brenthis daphne) et le Nacré de la sanguisorbe (Brenthis ino) ont les taches postdiscales du dessous des ailes postérieures claires cerclées de brun violacé.

Sources :
Papillons de France, Tristan Lafranchis
Insecte.org

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Gelechioidea
Famille : Oecophoridae
Sous-famille : Oecophorinae
Tribu : Oecophorini
Genre : Metalampra
Espèce :

Identification : Le genre Metalampra comprend deux espèces en France qu’il n’est pas possible de différencier sur photo : Metalampra italica et Metalampra cinnamomea. Ce sont des papillons de couleur brun roux avec une tache jaunâtre près du tornus, une autre sur la côte près de l’apex et 1 à 2 lignes jaunes partant du thorax rejoignant le bord interne de l’aile. Les palpes sont longs et recourbés vers le haut.

Plantes hôtes : Bois en décomposition.

Genres semblables :
Le genre Batia a une tache sombre en forme de croissant sur le bord interne de l’aile, donc sur le « dos » ailes fermées.
Crassa unitella est uniformément brun à beige.

Sources :
Insecte.org
Bug Guide

2020

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Papilionoidea
Famille : Lycaenidae
Sous-famille : Polyommatinae
Tribu : Polyommatini
Genre : Polyommatus
Espèce : Polyommatus damon

Identification : Le Sablé du sainfoin (Polyommatus damon) a le dessous des ailes brun à gris brun avec un grand trait blanc épais à l’aile postérieure. Il ne possède ni taches oranges sous les ailes, ni taches submarginales. Il n’a pas non plus de point cellulaire.
Le mâle a le dessus bleu avec une large bordure gris foncé étendue le long des nervures.
La femelle a le dessus brun foncé.

Habitat : Pelouses et prairies entre 600 et 2500m.

Répartition géographique : Commun dans les Alpes du sud.

Période de vol : Juillet-août.

Hivernation : Oeuf ou chenille néonate.

Plantes hôtes : Sainfoins (Onobrychis).

Oeufs : Ils sont pondus isolément sur les inflorescences des plantes hôtes.

Chenille : Elle se nourrit des fleurs et de la face supérieure des folioles et vit en symbiose avec des fourmis (Lasius, Formica).

Espèces semblables :
La trait blanc sous l’aile postérieure et l’absence de taches marginales et submarginales sous les ailes élimine beaucoup d’autres espèces.
La Sablé provençal (Polyommatus ripartii) a le dessus des ailes brun chez les deux sexes. Il est plus localisé en Haute Provence et en Ardèche. Il possède des taches marginales et submarginales sous les ailes mais celles-ci sont très peu visibles.
Le Sablé de la luzerne (Polyommatus dolus) ne possède pas toujours ce trait blanc sous l’aile postérieure (il est plus présent chez la ssp des Cévennes). Il possède aussi ces taches marginales et submarginales peu visibles sur le dessous des ailes.

Sources :
Guide des chenilles d’Europe (guides du naturaliste)
Papillons de France, Tristan Lafranchis
Guide des plus beaux papillons et de leurs fleurs favorites

2020