Aller au contenu

Acrididae

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Gomphocerinae
Tribu : Gomphocerini
Genre : Chorthippus
EspèceChorthippus dorsatus dorsatus

Identification : Le Criquet vert-échine (Chorthippus dorsatus dorsatus) est de couleur variable, brun ou vert olivâtre uniformes ou brun à bande dorsale vert vif. L’abdomen du mâle est souvent rougeâtre. Il possède des fovéoles temporales et ses antennes ne sont pas élargies à l’apex. Les carènes latérales du pronotum sont infléchies. Les élytres atteignent ou dépassent les genoux postérieurs et possèdent un lobe basal. Les champs médians et intercubital ne sont pas particulièrement élargis. Le champ radial est faiblement et règulièrement élargi, la nervure radiale est droite.

Taille : 14 à 18 mm pour le mâle, 19 à 25 mm pour la femelle.

Habitat : Large gamme de milieux herbacés, préférant les milieux humides comme les prairies en bordures de zone marécageuse, de 0 à 2500m.

Répartition géographique : Du nord de l’Espagne au sud de la Fennoscandie, jusqu’en Sibérie et au Kazakhstan à l’est. En France, il est présent presque partout sauf à l’extrême nord, plus rare voire absent en Bretagne.

Période d’observation : De juin à novembre, avec un pic entre juillet et septembre.

Espèces semblables :
Le Criquet marginé (Chorthippus albomarginatus albomarginatus) a les carènes latérales du pronotum un peu plus droites, le champ radial est brusquement élargi et la nervure radiale est sinueuse (moins net chez la femelle), il est généralement moins coloré, de couleur beige ou verte, l’abdomen du mâle n’est jamais rougeâtre.
Le Criquet des joncs (Chorhippus jucundus) a une répartition beaucoup plus restreinte sur le pourtour méditerranéen. Il est de couleur uniformément vert métallique avec les tibias postérieurs rouge-orangé.
Les Euchorthippus ont les carènes latérales du pronotum bien parallèles.
Les Pseudochorthippus ont en principe les élytres raccourcis, n’atteignant pas les genoux. Il faut se méfier des formes macroptères. La femelle macroptère de Pseudochorthippus parallelus a les nervures longitudinales des tegmina plus parallèles et plus rectilignes sur toute leur longueur.

Sources :
https://www.insecte.org/
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale, Les guides du naturaliste

2021

2020

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Oedipodinae
Tribu : Locustini
Genre : Psophus
EspècePsophus stridulus stridulus

Identification : L’Oedipode stridulante (Psophus stridulus stridulus) a un corps robuste, de couleur noire, brun foncé ou grise. Sa tête est arrondie de profil, Son pronotum bombé régulièrement, sans échancrure dans la carène médiane.Elle possède une nervure intercalée dans le champ médian. Les ailes postérieures sont rougeâtres à orangées, sombres à l’apex.
Les mâles sont plus sombres, les tegmina dépassent largement l’abdomen.
Les femelles sont plus claires, les tegminas n’atteignent pas les genoux postérieurs.

Taille : 19 à 25 mm pour le mâle, 23 à 35 mm pour la femelle.

Habitat : Endroits chauds et ensoleillés, de préférence en montagne, de 280 à 2600m mais surtout au delà de 700m.

Répartition géographique : Pyrénées, Massif central, Alpes, Jura et Nord-Est.

Comportement : Le mâle émet en vol un puissant claquement de crécelle qu’il produit avec ses ailes postérieures. Mais il est aussi capable de voler sans bruit. Les femelles sont aussi capables de produire ce son, en vol comme au repos.

Période d’observation : De juin à novembre avec un pic en août et septembre.

Espèces semblables :
Le pronotum régulièrement bombé permet d’éliminer les autres espèces

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale, Les guides du naturaliste

2020

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Catantopinae 
Tribu : Podismini
Genre : Miramella
EspèceMiramella alpina subalpina

Identification : La Miramelle subalpine (Miramella alpina subalpina) est de couleur fondamentale vert éclatant, avec une bande noire longitudinale sur les côtés du pronotum et une pilosité claire et dressée sur le corps. Les élytres sont courts et bien séparés sur le dos, de couleur brun rouge à brun noir. Le dessous des fémurs postérieurs est rouge.

Taille : 16 à 23 mm pour le mâle, 22 à 31 mm pour la femelle.

Habitat : Milieux frais et humides, de 430 à 2650m, surtout entre 1000 et 1500m.

Répartition géographique : Pyrénées, Alpes, Jura, Massif central, Vosges.

Période d’observation : De juin à octobre avec un pic entre juillet et septembre.

Espèces semblables :
La Miramelle des frimas (Melanopus frigidus) et la Miramelle tessinoise (Nadigella formosanta) ont les élytres lancéolés et se touchant ou presque sur le dos.
Le genre Podisma n’est jamais vert et les tibias 3 sont bleuâtres.
La Miramelle insubrienne (Odontopodisma decipiens) a les élytres, les genoux postérieurs et l’extrémité de l’abdomen roses, le dessous des fémurs postérieurs est jaune.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale.

2021

2020

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Oedipodinae
Tribu : Parapleurini
Genre : Mecostethus
EspèceMecostethus parapleurus

Identification : Le Criquet des roseaux (Mecostethus parapleurus) est généralement de couleur vert clair éclatant, parfois vert olive ou brun. Il possède 2 bandes sombres longitudinales allant de l’arrière des yeux jusqu’à la base du pronotum et se prolongeant dans la partie médiane des tegminas, qui sont vert pâle sous cette strie. Il possède une nervure intercalée dans le champ médian. Les carènes latérales du pronotum sont absentes, de même que les fovéoles temporales. Les tibias postérieurs vert clair ou jaunâtres.

Taille : 17 à 21 mm pour le mâle, 25 à 28 mm pour la femelle.

Habitat : Milieux herbacés plus ou moins humides jusqu’à 1850m, surtout sous 1000m.

Répartition géographique : Presque partout en France sauf au nord.

Période d’observation : De juin à novembre avec un pic entre juillet et septembre.

Espèces semblables :
Le Criquet tricolore (Paracinema tricolor) n’a de bande sombre que sur la partie antérieure du pronotum, les tibias postérieurs sont rouge clair.
Le Criquet enanglanté (Stethophyma grossum) a les tibias postérieurs jaune vif à épines noires et la face inférieure des fémurs postérieurs rouge.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale.

2021

2020

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Gomphocerinae
Tribu : Gomphocerini
Genre : Stenobothrus
EspèceStenobothrus lineatus

Identification : Le Sténobothre commun (Stenobothrus lineatus) est de couleur généralement globalement verte, parfois brune ou rose violacé. Les élytres sont larges, avec le champ médian élargi et les nervures cubitales 1 et 2 fusionnées. Il possède un grand stigma blanc bien contrasté en forme de virgule à l’apex du champ médian. Il n’y a pas de lobe basal. Les antennes sont filiformes, non élargies à l’apex. Il possède des fovéoles temporales. Les carènes latérales du pronotum sont flexueuses.
Le mâle a généralement l’apex de l’abdomen et les tibias rouges, les élytres dépassent les genoux postérieurs.
La femelle a les élytres atteignant plus ou moins les genoux postérieurs, elle possède une bande blanchâtre le long du bord costal des élytres.

Étymologie :
« Steno » signifie « étroit », « limité » en Grec et « Borthros » signifie fossette toujours en Grec.
« Lineatus » signifie « rayé » en latin.
Il possède plusieurs noms français :
Le Sténobothre commun, car c’est l’espèce la plus commune du genre.
Le Sténobothre ligné, en référence à son nom d’espèce scientifique « lineatus« .
Le Criquet du Brachypode, « Brachypodium » étant un genre de plantes de la famille des Poaceae (graminées), peut-être en référence au lieu de ponte de l’insecte (parmi les racines des graminées).
Le Criquet de la Palène, la palène étant un des noms vernaculaires de Brachypodium pinnatum, une graminée.

Taille : 15 à 19 mm pour le mâle, 21 à 27 mm pour la femelle.

Habitat : Pelouses, pâturages, landes, alpages, jusqu’à 2890 m.

Répartition géographique : Presque partout en France, plus rare en Bretagne. En Europe, on le trouve dans tous les pays d’Europe occidentale.

Chant :

Période d’observation : De mai à novembre, avec un pic entre juin et septembre.

Oeufs : Les oothèques sont déposées parmi les racines des graminées, pratiquement à fleur de sol.

Espèces semblables :
Attention au Criquet jacasseur (Stauroderus scalaris) qui possède un lobe basal, n’a généralement pas de stigma aussi marqué, la plaque sous génitale du mâle est moins saillante, les nervures cubitales 1 et 2 non fusionnées.
Le genre Arcyptera est plus trapu, ce n’est pas le champ médian mais le champ intercubital qui est élargi chez lui.
Le Sténobothre occitan (Stenobothrus festivus) et le Sténobothre splendide (Stenobothrus grammicus) ont les carènes latérales du pronotum plus anguleuses et plus divergentes à l’arrière qu’à l’avant, ce sont des espèces plus rares (à priori absentes d’Ariège).
Le Sténobothre hélicoptère (Stenobothrus rubicundulus) et le Sténobothre cottien (Stenobothrus cotticus) ne se rencontrent que dans les Alpes, les élytres des mâles sont un peu plus élargis.
Les autres du genre ont les élytres moins élargis et un peu plus courts.
Le Criquet ensanglanté (Stethophyma grossum) a une nervure intercalée dans le champ médian.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale.

2021

2020

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Gomphocerinae
Tribu : Gomphocerini
Genre : Stauroderus
EspèceStauroderus scalaris

Identification : Le Criquet jacasseur (Stauroderus scalaris) est de couleur fondamentale vert olivâtre, jaunâtre ou brune. Les tibias postérieurs sont rouges ou jaunes. Les ailes sont très enfumées, le champ médian des élytres élargi, le lobe basal présent. Les carènes latérales du pronotum sont infléchies à l’avant, divergentes à l’arrière. Les fovéoles teporales sont présentes, l’apex des antennes non élargi.
Le mâle a les élytres fortement rembrunis, le champ médian élargi présentant des nervures transverses régulières. Le champ costal est également élargi.
La femelle a les élytres moins rembrunis que le mâle, elle possède une ligne blanchâtre sur la côte élytrale. Le champ médian est élargi, un peu moins que chez le mâle, et sa nervation est plutôt réticulée.

Étymologie :
Le nom d’espèce « scalaris » signifie « en échelle » en latin, en référence aux nervures transversales du champ médian disposées telles une échelle.
Le nom commun « Criquet jacasseur » en référence à sa puissante stridulation répétée inlassablement.

Taille : 17 à 21 mm pour le mâle, 21 à 28 mm pour la femelle.

Habitat : Milieux herbacés secs, jusqu’à 2700 m, de préférence en montagne.

Répartition géographique : Sous une diagonale rejoignant les Pyrénées à la Suisse. C’est une espèce eurosibérienne à distribution boréo-montagnarde.

Période d’observation : De mai à octobre avec un pic entre juillet et septembre.

Comportement : Cette espèce émet (chez les deux sexes) un crépitement bruyant en vol.

Espèces semblables :
Le genre Stenobothrus est assez ressemblant, il ne possède pas de lobe basal.
Le genre Arcyptera est plus trapu, ce n’est pas le champ médian mais le champ intercubital qui est élargi.
Le Criquet ensanglanté (Stethophyma grossum) a une nervure intercalée dans le champ médian.
Le Criquet des adrets (Chorthippus apricarius) est une espèce plus petite, n’a pas pour le mâle les élytres aussi enfumés, idem pour la femelle même si la différence n’est pas aussi flagrante, la femelle ne possède pas cette ligne blanche sur le bord antérieur des élytres.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale.

2021

2020

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Gomphocerinae
Tribu : Chrysochraontini
Genre : Euthystira
EspèceEuthystira brachyptera

Identification : Le Criquet des genévriers (Euthystira brachyptera) est généralement de couleur vert clair vif, la femelle peut parfois être plus sombre, brune ou grise. Cette espèce ne possède pas de fovéoles temporales. Les carènes latérales du pronotum sont droites.
Le mâle a les élytres courts, dépassant à peine la moitié de l’abdomen et légèrement échancrés à l’apex. La plaque sous génitale forme un cône obtus.
La femelle a des élytres courts, bien séparés sur le dos, pouvant être roses. Les valves de l’oviscapte sont longues et étroites.
Il existe des formes macroptères chez les 2 sexes.

Étymologie :
« Brachyptera » signifie « ailes courtes ».
Son nom français, le criquet des genévriers, lui a été donné car cette espèce se concentre souvent sur ces plantes.

Taille : 14 à 17 mm pour le mâle, 19 à 22 mm pour la femelle.

Habitat : On trouve cette espèce dans les milieux secs ou humides, parmi la végétation dense, de 180 à 2600m.

Répartition géographique : Moitié est de la France (sauf pourtour méditerranéen), Pyrénées. On le rencontre dans toute l’Europe occidentale, mais il a disparu des Pays-Bas.

Chant :

Période d’observation : De mai à novembre, avec un pic entre juin et septembre.

Oeufs : La femelle replie une feuille (souvent de graminée) avec ses pattes postérieures dans laquelle elle dépose quelques oeufs qu’elle enrobe ensuite d’une sécrétion qui durcit rapidement (oothèque). Chaque oothèque contient 5 ou 6 oeufs.

Espèces semblables :
Le Criquet des clairières (Chrysochraon dispar) femelle n’est jamais verte, elle a des élytres plus longs et plus rapprochés l’un de l’autre en vue dorsale. Les élytres du mâles sont arrondis à l’apex et plus longs (recouvrant au moins les 2/3 de l’abdomen). La plaque sous génitale est allongée en cône pointu.
Les autres possèdent des fovéoles temporales. Ce n’est pas toujours facile à voir, mais les autres espèces à élytres courts ont soit une tête bien plus arrondie, soit des élytres qui restent plus longs et rapprochés en vue dorsale.
La Miramelle insubrienne (Odontopodisma decipiens) se trouve en Suisse et a en plus des élytres l’extrémité de l’abdomen rose, ainsi qu’une bande noire reliant les élytres aux yeux.

Sources :
Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse.
Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale.
Coccinet

2021

2020