Aller au contenu

Cirse des champs (Cirsium arvense)

Publié le 21 décembre 2022

Dernière mise à jour il y a 1 mois

(L.) Scop., 1772

Cette pante est considérée comme envahissante dans les terres cultivées, mais elle est très utile à bon nombre de formes de vies : nombreux insectes qui vivent à ses dépens se nourrissant des feuilles et des racines, butineurs appréciant son pollen et son nectar, oiseaux se nourrissant de ses graines en hiver

Famille : Asteraceae

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Préoccupation mineure à l’échelle nationale et départementale, Non évalué en Midi-Pyrénées, Données insuffisantes pour le Centre et la Bourgogne

Protection / Menaces

Cette plante n’est pas protégée, elle est même plutôt considérée comme indésirable car elle se propage très vite et à tendance à apprécier les terres cultivées

Identification

Le Cirse des champs (Cirsium arvense) possède une tige dressée, anguleuse, non ailée et sans épines, ramifiée dans le haut.
L’inflorescence est faite de groupes de petits capitules comprenant des fleurs tubulées de couleur lilas, pourpres ou plus rarement blanches. L’involucre est pyriforme ou subcylindrique, à bractées pourprées, possédant une courte pointe étalée, blanchâtre à pourpre. Le tiers apical de la nervure médiane des bractées externes et médianes est élargi. La plante est dioïque ou plus rarement hermaphrodite, mais dans ce cas chaque capitule reste unisexué.
Les feuilles sont alternes, lancéolées ou ovales, à bords dentés et épineux. Leur face supérieure de possède pas d’épines.
Les fruits sont des akènes surmontés d’une aigrette à soies plumeuses.

Autres noms

Chardon des champs, Chardon des vignes, Herbe aux varices, Sarette

Étymologie

• « Cirsium » vient du grec « kirkos » qui signifie « varices » et « kirsion » qui est l’ancien nom d’un chardon qui était utilisé pour soigner les varices
• « Arvense » signifie en latin « des champs, des prairies »

Type végétatif

Vivace

Taille

30 à 150cm de haut pour la plante, 15 à 25mm de long et 8 à 18mm de large pour le capitule

Habitat

Prairies, friches, champs de 0 à 2200m. C’est une plante nitrophile.

Répartition géographique

D’origine eurasiatique, introduit aux Etats-Unis et au Canada au début du 17ème siècle

Période d’observation

Êtres vivants associés

Acariens Eriophyidae : Aceria anthocoptes, Epitrimerus cardui
Coléoptères Apionidae : Ceratapion carduorum, Ceratapion gibbirostre, Ceratapion onopordi, Ceratapion penetrans, Ceratapion scalptum
Coléoptères Cerambycidae : Agapanthia cardui, Agapanthia villosoviridescens, Agapanthiola leucaspis
Coléoptères Chrysomelidae: Altica carduorum, Apteropeda orbiculata, Cassida panzeri, Cassida rubiginosa, Cassida vibex, Lema cyanella, Longitarsus succineus, Neocrepidodera impressa, Neocrepidodera transversa, Sphaeroderma testaceum
Coléoptères Curculionidae : Cleonis pigra, Hadroplontus litura, Larinus iaceae, Larinus planus, Larinus sturnus, Larinus turbinatus, Lixus filiformis, Lixus pulverulentus, Lixus scolopax, Neoglanis intermedius, Rhinocyllus conicus, Trichosirocalus horridus
Coléoptère Mordellidae : Mordellistena acuticollis
Diptères Agromyzidae : Chromatomyia horticola, Chromatomyia syngenesiae, Liriomyza bryoniae, Liriomyza soror, Liriomyza strigata, Liriomyza trifolii, Melanagromyza aeneoventris, Napomyza lateralis, Phytomyza albiceps, Phytomyza autumnalis, Phytomyza cirsii, Phytomyza spinaciae
Diptère Anthomyiidae : Pegomya steini
Diptères Cecidomyiidae : Clinodiplosis cirsii, Clinodiplosis oleracei, Jaapiella cirsiicola, Lestodiplosis cirsii, Macrolabis cirsii
Diptères Sciaridae : Phytosciara halterata, Phytosciara macrotricha
Diptères Syrphidae : Cheilosia flavipes, Cheilosia vulpina
Diptères Tephritidae : Acanthiophilus helianthi, Chaetostomella cylindrica, Ensina sonchi, Orellia stictica, Tephritis acanthiophilopsis, Tephritis cometa, Terellia colon, Terellia ruficauda, Terellia serratulae, Terellia tussilaginis, Urophora cardui, Urophora stylata, Xyphosia miliaria
Hétéroptère Lygaeidae : Oxycarenus pallens
Hétéroptères Miridae : Apolygus spinolae, Closterotomus norwegicus, Lygocoris pabulinus
Hétéroptères Pentatomidae : Carpocoris fuscispinus, Carpocoris pudicus, Dolycoris baccarum
Hétéroptères Tingidae : Tingis ampliata, Tingis angustata
Hétéroptères Tortricidae : Agapeta hamana, Epiblema cirsiana
Homoptères Aphididae : Aphis acanthoidis, Aphis fabae, Aphis gossypii, Aphis janischi, Aphis spiraecola, Aulacorthum solani, Brachycaudus cardui, Capitophorus carduinus, Capitophorus elaeagni, Capitophorus gynoxanthus, Capitophorus horni, Dysaphis lappae cirsii, Myzus persicae, Protaphis anthemidis, Protrama flavescens, Trama troglodytes, Uroleucon aeneum, Uroleucon cirsii
Homoptère Aphrophoridae : Philaenus spumarius
Homoptère Coccidae : Coccus hesperidum
Homoptères Triozidae : Bactericera nigricornis, Trioza agrophila, Trioza cirsii
Hyménoptère Cynipidae : Isocolus cirsii
Lépidoptères Coleophoridae : Coleophora follicularis, Coleophora paripennella, Coleophora peribenanderi
Lépidoptère Crambidae : Sitochroa verticalis
Lépidoptères Depressariidae : Agonopterix arenella, Agonopterix carduella, Agonopterix propinquella, Agonopterix subpropinquella
Lépidoptère Erebidae : Arctia caja, Callimorpha dominula, Eublemma purpurina, Phragmatobia fuliginosa, Rhyparia purpurata
Lépidoptère Gelechiidae : Scrobipalpa acuminatella
Lépidoptères Geometridae : Ectropis crepuscularia, Eupithecia satyrata, Eupithecia subfuscata, Eupithecia virgaureata, Peribatodes rhomboidaria
Lépidoptères Noctuidae : Acronicta auricoma, Autographa gamma, Cucullia lactucae, Lacanobia oleracea, Lacanobia suasa, Melanchra persicariae, Mniotype satura, Orthosia gracilis
Lépidoptères Nymphalidae : Melitaea aurelia, Melitaea ornata, Vanessa cardui
Lépidoptère Pyralidae : Homoeosoma nebulella
Lépidoptère Zygaenidae : Zygaena brizae
Thysanoptères Thripidae : Frankliniella intonsa
Nématode : Ditylenchus dipsaci
Champignons : Ascochyta sonchi, Bremia cirsii, Bremia lactucae, Erysiphe mayorii var. mayorii, Golovinomyces montagnei, Leveillula lappae, Leveillula taurica, Phyllosticta cirsii, Podosphaera xanthii, Puccinia cnici, Puccinia dioicae, Puccinia punctiformis, Pustula spinulosa, Ramularia cynarae, Ramularia vossiana, Tuberculina maxima
Bactérie : Pseudomonas syringae pv. tagetis

Reproduction / Dissémination

Elle est pollinisée par les insectes, les pieds hermaphrodites peuvent également s’autoféconder.
Les graines sont disséminées par le vent mais aussi par les fourmis. Elle se répand aussi en grande partie grâce à sa souche stolonifère.

Réseau trophique

Cette plante sert de nourriture à de nombreux insectes : papillons, coléoptères, diptères, punaises. Les fleurs sont riches en nectar et en pollen et sont une source de nourriture intéressante pour de nombreux insectes. Les graines sont appréciées des oiseaux granivores, en particulier des fringilles comme le chardonneret élégant. Elles constituent un apport de nourriture important pour eux en automne et en hiver.
Elle est considérée comme envahissante dans les cultures et les jardins, mais c’est une bio-indicatrice et sa présence indique un sol surpâturé ou saturé par des amendements excessifs en engrais azotés et en fumiers non compostés.

Espèces semblables

• Le Cirse des marais (Cirsium palustre) est plus grand, ses capitules sont plus serrés, de couleur plus vive et plus foncée , sa tige est très épineuse jusqu’en haut.
• Le Cirse des ruisseaux (Cirsium rivulae) a des capitules d’un mauve plus profond, sa tige n’est feuillée que dans sa partie inférieure.

Sources

• Flora Gallica, Biotope éditions
• Guide des fleurs sauvages, Delachaux et Niestlé
INPN
Tela Botanica
FLOREALPES
Wikipédia
HERMAPHRODITES AND SUBHERMAPHRODITES IN A REPUTEDLY DIOECIOUS PLANT, CIRSIUM ARVENSE(L.) SCOP.
HYPPA
Mycobota.fr
Flore – Identification Assistée par Ordinateur (IAO)
Monaco Nature Encyclopedia
Plant Parasites of Europe

2022

2021

Laisser un commentaire