Aller au contenu

Carpocoris fuscispinus

Publié le 21 juillet 2022

Dernière mise à jour il y a 2 semaines

Boheman, 1850

Cette punaise fait partie d’un genre assez complexe à identifier. On la rencontre dans les prairies sèches et ensoleillées.

Ordre : Hemiptera
Sous-ordre : Heteroptera
Infra-ordre : Pentatomorpha
Super famille : Pentatomoidea
Famille : Pentatomidae
Sous-famille : Pentatominae
Tribu : Carpocorini
Genre Carpocoris
Espèce Carpocoris fuscispinus

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Non évalué

Menaces

Elle se raréfie dans le nord et l’ouest de la France, en partie à cause de la destruction des milieux où on la rencontre.

Identification

Carpocoris fuscispinus est de couleur variable, jaunâtre, verdâtre, à rougeâtre. Elle est généralement de teinte assez uniforme, sans nettes taches noires sur le scutellum et le connexivum. Les articles antennaires 2 à 5 sont noirs. Les pattes sont jaunâtres. Le dessus du corps possède une ponctuation fine, à intervalles presque lisses. Les angles huméraux du pronotum sont marqués de noir, surtout en arrière. Ils sont aigus et très saillants, la base externe des cories étant presque à mi-chemin entre l’angle huméral du pronotum et l’angle antéro-latéral du scutellum. Les bords antéro latéraux du pronotum sont étalés, légèrement concaves. Les marges latéro postérieures du pronotum sont convexes. L’apex du scutellum est souvent tronqué chez les populations des Alpes.
Les sexes sont semblables. Pour les différencier, il faut une vue de dessous de l’apex de l’abdomen.
La larve de stade 5 est bariolée, de couleur crème à marques métalliques. La tête possède des bandes latérales et un « V » central métallique. Les taches du connexivum ne sont pas pleines, elles forment un cercle vide en son centre. L’angle latéral du pronotum dépasse les bords latéraux des hémélytres. Les marges antéro-latérales du pronotum sont convexes. Le pronotum est large et arrondi, la tête paraissant enfoncée dans le pronotum.

Étymologie

Carpocoris vient du grec « karpós » qui signifie « fruit » et « koris » qui signifie « punaise », en référence au gout prononcé des punaises de ce genre pour les graines.
Fuscispinus vient du latin « fuscus » qui signifie « brun » et « spina » qui signifie « épine », en référence aux angles du pronotum assombris.

Taille

10 à 14,5 mm.

Habitat

Milieux secs et ensoleillés, riches en fleurs et en graminées, jusqu’à 1800m.

Répartition géographique

Période d’observation

Hivernation

Adultes

Plantes hôtes

Polyphage, mais préfère les Composées (Asteraceae) et les Graminées (Poaceae).

Oeufs

La femelle en pond une 15aine sur la face inférieure des feuilles. Ils sont de forme tubulaire et regroupés ensembles.

Parasites

• Hyménoptères Scelionidae (parasitent les oeufs) : Trissolcus rufiventris, Trissolcus nigripedius, Telenomus gifuensis
• Diptères Tachinidae : parasitent probablement les adultes.

Réseau trophique

Bien qu’elle se nourrisse de graines et de sève, elle participe quand même à la pollinisation lorsqu’elle passe de plante en plante (j’ai déjà observé des Carpocoris sur des fleurs). Elles peuvent à l’occasion être mangées par des araignées lorsqu’elles se prennent dans leur toile (au moins les jeunes en tout cas), et sont les hôtes de plusieurs hyménoptères qui parasitent leurs œufs.

Régime

Larves et adultes sont phytophages, piquant les végétaux et les graines de leur rostre pour en aspirer le contenu.

Espèces semblables

Pour les adultes :
Carpocoris mediterraneus atlanticus lui ressemble beaucoup, car elle a elle aussi les angles huméraux du pronotum saillants ; les bords antéro-latéraux du pronotum sont nettement concaves ; la base du scutellum et le connexivum peuvent posséder des taches noires ; les pattes peuvent être rouges ou oranges ; la ponctuation du dessus du corps est plus forte, à intervalles rugueux ; les marges latéro postérieures du pronotum sont presque droites.
Carpocoris purpureipennis a les angles huméraux du pronotum aigus, marqués de noir surtout sur le bord antérieur. Ces derniers sont peu saillants. Ce n’est pas toujours évident, mais la base externe des cories est nettement plus proche de l’angles huméral du pronotum que de l’angle antéro-latéral du scutellum.
Carpocoris melanocerus et Carpocoris pudicus ont les angles huméraux du pronotum arrondis et moins saillants.
• Les genres Codophila et Antheminia n’ont pas les antennes entièrement noires et sont plus petits.

Pour les larves de stade 5 :
Carpocoris mediterraneus atlanticus a les marges antéro-latérales du pronotum droites.
Carpocoris pudicus et Carpocoris purpureipennis ont un pronotum moins large, les angles latéraux ne dépassant pas les bords latéraux des hémélytres.
Carpocoris melanocerus a les taches sombres du connexivum sombres et entières.
• Les larves de Codophila varia ont une tête un peu plus allongée, les parties sombres du corps ne sont pas métalliques et les parties claires sont un mélange de blanc et d’orange, parfois aussi de rouge.
• Les larves d’Antheminia n’ont pas d’aussi nets dessins sur le pronotum, elles peuvent posséder des bandes plus pâles mais ces dernières sont moins nettement délimitées.

Sources

Le Monde des insectes
Le genre Carpocoris en France
GBIF
• Les Punaises Pentatomoidea de France, Roland Lupoli et François Dusoulier.
INPN
(PDF) Identification des larves du genre Carpocoris en France incluant l’espèce valide Carpocoris mediterraneus Tamanini, 1958 (Hemiptera Pentatomidae)
(PDF) Microbiological and biological control of Carpocoris fuscispinus (Hemiptera : Pentatomidae), a pest of leek and onion seed stalks
Plant Parasites of Europe
ANAB Association Nature Alsace Bossue

2022

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :