Caragouille globuleuse (Cernuella virgata)

Ordre : Stylommatophora
Sous-ordre : Helicina
Infra-ordre : Helicoidei
Super famille : Helicoidea
Famille : Hygromiidae
Sous-famille : Hygromiinae
Tribu :
Genre : Cernuella
Espèce : Cernuella virgata

Identification : La Caragouille globuleuse (Cernuella virgata) a la coquille globuleuse à spire haute et convexe, possédant 5 à 7 tours. Elle est finement striée. L’ouverture est arrondie à lèvre blanchâtre ou rougeâtre. L’ombilic est variable mais ouvert, partiellement obstrué par la marge de l’ouverture. La coquille est blanchâtre à jaunâtre, parfois à teinte rougeâtre. Elle a généralement une bande brune sur la face supérieure et 3 à 4 bandes plus étroites sur le dessous. Les jeunes ne sont pas striés sur le dessous. L’espèce reste néanmoins très variable. L’animal est gris clair, rougeâtre ou jaunâtre avec le dessus sombre et de larges tentacules.

Taille : 6 à 15 mm de haut, 12 à 25 mm de diamètre.

Habitat : Milieux secs, sur les plantes herbeuses, fréquent sur les côtes.

Répartition géographique : En France, surtout dans l’ouest et le sud.

Œufs : 30 à 80 œufs sont pondus à diverses occasions entre septembre et novembre, les jeunes éclosent au bout de 15 à 20 jours, la maturité atteinte au bout de la seconde année.

Espèces semblables :
Cette espèce fait partie d’un complexe à identifier (confusion possible surtout avec Helicella itala et les autres Cernuella, ainsi qu’avec Xerosecta cespitum). Les coquilles sont variables et il n’est pas aisé d’arriver à l’espèce. les individus présentés ici ont été identifiés en tant que probable sur le forum des coquillages actuels.
A compléter en fonction des individus rencontrés.
Cernuella aginnica a la coquille généralement un peu plus déprimée, avec un ombilic un peu large, une ouverture plus ronde et des stries plus marquées.
Helicella itala n’a généralement pas l’ombilic obstrué par l’ouverture, la coquille est plus aplatie dessus.
Cernuella neglecta n’a en principe pas l’ombilic en partie obstrué par l’ouverture, le dessus de la coquille est plus aplati.
Xerosecta cespitum est très variable et semblable, elle est assez grande 17 à 22 mm de diamètre. Les jeunes ont le dessous de la coquille strié.
Candidula unifasciata mesure 5 à 9 mm de diamètre et a la coquille plus fortement striée.
Candidula intersecta peut être assez semblable, sa coquille possède des stries plus marquées. Il mesure 7 à 12 mm de diamètre.
Candidula gigaxii a l’ombilic très ouvert sur le dernier tour et par conséquent excentré, les stries sont un peu plus fortes.
Xeropicta derbentina a les tours qui s’agrandissent un peu plus rapidement, la coquille est généralement blanche, parfois avec une bande spirale plus ou moins marquée, on la trouve en Provence.
Xerocrassa geyeri a la coquille blanchâtre à bandes spirales sombres et interrompues, sa répartition est morcelée, sud est de la France, massid central, Charente Maritime, Ariège.
Xerotricha renei se rencontre dans les Pyrénées centrales.
Xerotricha conspurcata a la coquille brune à taches irrégulières pâles, les taches et bandes de couleurs suivent tout de même la striation. L’espèce est poilue étant jeune, pouvant ne plus l’être adulte.
Xerotricha apicina a la coquille blanchâtre à taches brunes, concentrées près de la suture.
Theba pisana a l’ombilic petit et partiellement caché par la marge de l’ouverture.
Urticicola glabellus ne se rencontre que dans le sud est de la France.
Macularia niciensis se rencontre dans le sud est de la France.

Sources :
Forum des Coquillages Actuels (forumcoquillages.com)
Escargots et limaces d’Europe, Delachaux et Niestlé
European non-marine molluscs, Fransisco Welter-Schultes

2021

Laisser un commentaire