Scandinavie 2021 : Kiberg, Hornøya, Komagvaer 07 août

C’est ce matin à 10h que nous prenons le bateau pour Hornøya.

Cette nuit, à Kiberg, les plongeons n’ont pas arrêté de crier et de se disputer. Il faut dire qu’il ne fait jamais vraiment nuit ici à cette période de l’année. Le pluvier est toujours dans les environs lorsqu’on prend le café, ainsi que les labbes. En partant pour Vardø, on photographie un Bruant lapon (Calcarius lapponicus).


Localisation de Kiberg.

On arrive à Vardø et on prend le bateau pour Hornøya. Un peu avant d’arriver sur l’ile, beaucoup d’oiseaux sont sur l’eau et s’envolent à notre passage. Ce sont surtout des macareux et des pingouins. Il y a aussi quelques labbes qui poursuivent les macareux.


Localisation d’Hornøya.

Labbe parasite (Stercorarius parasiticus), Macareux moine (Fratercula arctica), Pingouin torda (Alca torda).

On débarque, un goéland marin est couché sur le ponton. Le comité d’accueil composé de cormorans huppé est là ! Beaucoup de macareux passent en vol. C’est toujours aussi génial d’arriver ici. On se place au début du sentier pour faire quelques photos à l’ombre, avant que le soleil ne sorte de derrière l’ile. Il fait très beau aujourd’hui et malgré le soleil relativement bas, il faut se méfier des contrejours. Nous photographions Macareux moines (Fratercula arctica) et Pingouins tordas (Alca torda).

Plusieurs Pygargues à queue blanche (Haliaeetus albicilla) passent en vol, longeant la falaise.

Après cette session, on avance un peu sur le chemin.

On prends d’autres clichés au soleil cette fois. Un Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis) et un Pingouin torda (Alca torda).

Les cormorans nichent dans des terriers, parfois juste au bord du sentier. Voici un adulte et un jeune.

Quelques Goélands sont sur les rochers. Ici un Goéland marin (Larus marinus) et un Goéland argenté (Larus argentatus).

Il y a quelques mouettes tridactyles sur les nids, mais la plupart sont en mer. Par contre, les guillemots ont tous quitté l’ile et sont au large. Il n’y a que de rares individus qui passent en vol et se posent sur les falaises. On décide de faire le chemin qui va jusqu’au phare, il est de nouveau accessible (un énorme rocher était tombé sur le sentier il y a plusieurs années). En chemin, on stoppe à un endroit où pas mal de Macareux moines (Fratercula arctica) sont réunis. Il y a aussi quelques Pingouins tordas (Alca torda).

Après ces quelques clichés, nous continuons le sentier jusqu’au phare.

En haut, nous voyons plusieurs Labbe parasite (Stercorarius parasiticus) en vol.

Nous observons également, volant en contrebas, quelques Pygargues à queue blanche (Haliaeetus albicilla). Puis, plus furtifs, un phoque (je ne sais pas lequel des deux) nageant sur le dos et une loutre rejoignant la berge !

Nous profitons de cet angle de vue différent pour faire d’autres images de Macareux moines (Fratercula arctica). On peut capter des ambiances assez sympa !

Quelques Pingouin torda (Alca torda) ici aussi.

Nous observons très furtivement quelques Guillemots de Troïl (Uria aalge).

Il est ensuite temps d’entamer la redescente, le bateau arrive dans 1h. Encore quelques photos de Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis) et Pingouin torda (Alca torda).

Pendant qu’on attends notre bateau, j’entends un cri de poussin, comme celui des jeunes guillemots. C’est en fait un jeune Pingouin torda (Alca torda) ! Il est escorté par un adulte. C’est le grand jour, celui où le jeune quitte le nid et rejoint la mer à pied !

Petite vidéo de Christophe :

De retour au port, je prends le temps de clicher quelques Sternes arctiques (Sterna paradisaea).

Des Eiders à duvet (Somateria mollissima) passent dans le port.

*Observations à Hornøya*
Oie cendrée (Anser anser) (en groupe en mer)
Courlis corlieu (Numenius phaeopus) (groupe de 7-8 en vol)
Huîtrier pie (Haematopus ostralegus) (entendus)
Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis)
Goéland argenté (Larus argentatus)
Goéland marin (Larus marinus)
Labbe parasite (Stercorarius parasiticus)
Mouette tridactyle (Rissa tridactyla)
Guillemot de Troïl (Uria aalge)
Macareux moine (Fratercula arctica)
Pingouin torda (Alca torda)
Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla)
Bergeronnette grise (Motacilla alba)
Corneille mantelée (Corvus cornix)
Grand corbeau (Corvus corax)
Pipit indéterminé (surement farlouse) (Anthus sp.)
Traquet motteux (Oenanthe oenanthe)
Loutre
Phoque

On prend la route de Komagvaer, départ de grandes randonnées au travers du parc national. On peut traverser une partie de la Péninsule, avec plusieurs refuges en chemin. La promenade fait quand même 50km. On se contentera de faire le début !


Localisation de Komagvaer.

La piste pour arriver au parking est très cabossée, on met un moment avant d’arriver au bout. En chemin, nous croisons des Plongeons catmarins (Gavia stellata) sur un lac, des Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) et des Grands gravelots (Charadrius hiaticula).

Panorama du coin qui est superbe. Et on a de la chance, il n’y a pas de vent, chose rarissime ici ! On entamera la balade demain.

29 commentaires sur “Scandinavie 2021 : Kiberg, Hornøya, Komagvaer 07 août”

  1. Sympa l’observation de la Loutre et du jeune Pingouin torda. Les ambiances des Macareux vers le phare sont belles et c’est vrai que cela manquait de ne pas pouvoir monter sur cette partie de l’île. Bravo.

    1. Merci beaucoup Jean-Marc ! Oui les angles varient un peu du coup, et on a une belle vue de là haut. On a eu de la chance il restait pas mal de macareux ! MA loutre n’est pas aussi réussie que la tienne 🙂 La prochaine fois peut-être.

  2. C’est splendide Jessica, j’adore tes photos des macareux avec les poissons dans le bec et que dire de tous les autres pingouins et cormorans !! du grand art, ce voyage en Scandinavie a dû être génial !!

    1. Merci beaucoup 🙂
      Oui c’était génial comme à chaque fois, et cette année il a fait particulièrement beau (ce qui n’est pas nécessairement un avantage photo d’ailleurs, mais plus agréable au niveau des températures parce que là haut ça caille même en été !).

  3. Que dire d’autre, que de magnifiques photos, le Macareux sur ce fond de ciel bleu, c’est tout simplement splendide, le Pingouin torda je connais, mais jamais vu !

Laisser un commentaire