Gravières de Lavaur 23 mai 2020

Voici les quelques bestioles photographiées ce jour là, dont certaines que j’attendais de voir depuis un moment !

On commence par ce juvénile de Grillon d’Italie (Oecanthus pellucens), reconnaissable à sa forme allongée.

Puis en cherchant des collemboles dans les fleurs de liserons, je tombe sur cette grande punaise : Adelphocoris lineolatus. On voit bien ici sa pilosité pâle, ce qui la sépare de la très proche Adelphocoris quadripunctatus, cette dernière possédant des poils noirs mêlés aux clairs.

Très petite punaise juvénile, appartenant au genre Nysius. Il y en a beaucoup au niveau du sol.

Tachinaire sur une feuille de roncier, Mintho rufiventris. Elle parasite les chenilles et Pyralidae et Sesiidae.

On passe maintenant aux collemboles, car oui il y a des collemboles aussi au printemps et même en été !

Sur le roncier à côté de la tachinaire, ce Sminthurus viridis assez pâle.

Nouvelle espèce pour moi, Fasciosminthurus virgulatus. Très petit, pâle avec des bandes brunes sur le dos et les flancs, repérable surtout dans les fleurs de liserons et de potentilles.

En voici un autre que je n’avais jamais vu. Et que je rêvais de rencontrer tant il est joli ! Fasciosminthurus quinquefasciatus. Inconfondable avec ses rayures. Lui se rencontre surtout sur les cailloux et la terre sèche, parfois aussi dans les fleurs !

Au bord d’un étang, ce sont les Sminthurides aquaticus qui « broutent » et s’entrainent à la parade. Le mâle s’accroche aux antennes de la femelle grâce à ses antennes modifiées, et celle-ci le soulève dans les airs ! Sur ces images, les femelles sont juvéniles, elles seront bien plus grosses une fois adultes. Un peu moins facile à photographier, il faut faire attention à ne pas faire tremper l’appareil dans l’eau !

11 commentaires

  1. J’ai découvert votre blog au hasard de divagations sur le Web il y a peu et je m’y suis abonné tant je trouvais vos photos belles, portiques. Encore plus que les oiseaux, je pense que ce sont ces photos macros « d’insectes » que je trouve incroyables, en partie grâce à vos explications succinctes mais suffisantes pour capter le moment. Merci beaucoup. Je découvre un monde m’étant totalement inconnu grâce à vous et vous me faites voyages avec ces minuscules êtres à dos rayés vivant quasiment à mes pieds 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Merci beaucoup pour votre commentaire !
        Le monde des petites bêtes est tellement riche (celui des oiseaux aussi bien sur). Et il est assez facile d’observer tout ce petit monde, dans des zones qui parfois paraissent vide de vie ! Bon pour les collemboles sans appareil macro, il faut au moins une loupe pour apprécier leurs détails. Mais en cherchant bien il y en a partout 🙂
        Contente de vous faire voyager dans le monde du minuscule !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s