Scandinavie 2017 : Hornborgasjön 13 août

Nous sommes arrivée sur place tard la veille. La météo ce matin est venteuse, avec un ciel dégagé mais des nuages qui arrivent.

Une nouvelle cafétéria s’est construite à côté du parking, et dans les herbes hautes qui la bordent se trouvent des moineaux friquets.

Autour des voitures sur le parking ce sont les moineaux domestiques qui cherchent de quoi se nourrir. Voici une femelle et son jeune affamé !

On prend ensuite la direction des observatoires. Pour le moment c’est assez calme, quelques bergeronnettes grises sur les berges et au loin des canards, chipeaux je pense ainsi qu’une femelle morillon avec les petits. Le grand lac est farci de cygnes tuberculés. Nous décidons de patienter dans l’un des affûts qui donne sur un petit lac. Il y a 7 ou 8 chevaliers guignettes qui cherchent à manger sur les berges. Nous patientons un moment, puis voyons arriver un rapace. C’est un balbuzard pêcheur ! Il y en a beaucoup par ici. Après plusieurs vols stationnaires à différents endroits au-dessus du lac, il finit par plonger !

Et repars avec un poisson.

Le ciel est de plus en plus gris, et il commence à pleuvoir. Très peu de temps après, un autre balbuzard (ou peut-être le même) vient lui aussi pêcher. Il réussit son coup, c’est un poil plus proche mais pas la folie non plus ! Mais l’émotion de l’observation est là.

Je ne suis pas experte en poisson, mais on dirait un brochet.

Il repars avec sa prise. Un autre arrive ! Et il plonge devant la maison de la nature.
Bon je n’ai pas gardé les autres photos de celui-ci, trop loin et trop gris. On décide d’aller dans l’affût qui est de l’autre côté du lac. On ne sait jamais, même si déjà on a été bien gâté. Il y a des nids d’hirondelles dans l’affût, elles font des allées et venues pour amener des matériaux. On attend. Un balbuzard revient ! Par chance on a le vent de face (enfin si on veut, parce qu’il fait très froid). Mais du coup le balbu fait son vol stationnaire face à nous. Et il plonge, cette fois bien plus près que depuis l’autre affût.A t’il réussi son coup ?

Et bien oui et pas qu’un peu, puisqu’il ressort de l’eau avec deux poissons, un dans chaque serre. Trop fort !

Suite à cette scène, un autre balbuzard revient. Il pousse des cris (très aigus) en tournoyant au-dessus du lac. Un deuxième le rejoint à toute allure, puis un troisième. Ils voleront ainsi un moment, vocalisant au-dessus du lac. Puis ils s’éloignent pour rejoindre le grand lac de derrière. Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé, peut-être que c’était une famille. Chouette moment avec les balbus en tout cas !

Sur les berges on observe des bergeronnettes grises et un jeune étourneau sansonnet.
Il y a aussi un grèbe huppé avec un jeune, qui se fait promener sur le dos de l’adulte !Il y a aussi des foulques.

L’après-midi, on pars de l’autre côté du lac, sur un chemin bordé de roselières d’un côté, de haies et prairies de l’autre. Nous verrons des rousserolles, très furtives, des bruants des roseaux, mésanges bleues et des phragmites des joncs.
Il y a également deux pygargues, extrêmement lointains ! Un groupe de bernaches du Canada passe.
Un paysage du coin avec le soleil qui est ressorti.
Le soir, des centaines d’oies cendrées se regroupent dans les prairies, du côté de la maison de la nature (là où on a fait les balbuzards).
Elles sont accompagnées de quelques bernaches du Canada.
Dernière photo avant le couche du soleil. La soirée est animée par les cris des oies, chevaliers aboyeurs et vanneaux huppés.

4 commentaires sur “Scandinavie 2017 : Hornborgasjön 13 août”

Laisser un commentaire