coléoptères

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Tenebrionoidea
Famille : Tenebrionidae
Sous-famille : Pimeliinae
Tribu : Asidiini
Genre Asida
Espèce 

Identification : Le genre Asida comprend 19 espèces en France, 145 dans le sud de l’Europe et le bassin occidental de la Méditerranée. Ce sont des coléoptères noirs, bruns ou brun rouge, avec le corps souvent recouvert de sable ou de terre. Le corps est généralement assez trapu. Les coléoptères de ce genre ne sont pas toujours aisés à distinguer sur photo. Je classerais ici ceux pour lesquels un doute subsiste.

Taille : 9 à 20 mm.

Habitat : Sous les pierres, au pied des plantes et dans le terreau sec, dans les lieux arides, sur le littoral rocheux

Comportement : Ils sont plutôt nocturnes.

Genres semblables :
A compléter en fonction des individus rencontrés, les mâles de certaines espèces étant moins bombés.
Le genre Opatrum est plus allongé et à les élytres plus étroits.

Sources :
Le Monde des insectes
Asida-de-la-faune-de-France.pdf (r-a-r-e.fr)

2020

Celui-ci a été photographié à Port-Vendres, dans les Pyrénées-Orientales. Dans ce département, il n’y a que 3 espèces : A. sericea, A. jurinei et A. marmottani. A. marmottani ne se trouve qu’en altitude, ce qui n’est pas le cas de celui photographié ici. Reste A. sericea et A. jurinei. Le mâle d’A. jurinei se reconnait à ses élytres plus étroits et à bords plutôt parallèles. Pour distinguer les deux espèces, il faudrait voir de près la ponctuation du pronotum. Chez A. jurinei, le disque du pronotum est granuleux, il y a des petites granules entre les points alors que chez A. sericea les inter-points du pronotum sont lisses.

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Curculionoidea
Famille : Curculionidae
Sous-famille : Entiminae
Tribu : Otiorhynchini
Genre : Otiorhynchus
Espèce : Otiorhynchus aurifer

Identification : Otiorhynchus aurifer est un coléoptère assez trapu, de couleur brun sombre à squamules dorées. Les élytres et le thorax sont assez granuleux. Les interstries sont planes, les fémurs sans dents.

Taille : 9 à 13 mm.

Plantes hôtes : Polyphage (lierre, chèvrefeuille, troène…)

Espèces semblables :
Otiorhynchus sulcatus a les interstries en forme de côtes et des épines sous les fémurs.
Otiorhynchus armadillo et O. pseudonothus ont les élytres plus élargis, leur donnant un aspect plus rond.
Certaines formes de Liophloeus tessulatus peuvent ressembler mais les élytres ne sont pas aussi rugueux.

Sources :
Insecte.org
Otiorhynchini de Belgique

2020

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Curculionoidea
Famille : Brentidae
Sous-famille : Apioninae
Tribu : Apionini
Genre : Protapion
Espèce : Protapion fulvipes

Identification : Protapion fulvipes est de couleur gris foncé avec une courte pilosité pâle éparse. Ses pattes sont entièrement jaunes sauf les tarses qui sont sombres. Les antennes sont sombres à premiers articles jaunes, la massue antennaire est allongée et assez étroite. Le front est strié.
Le mâle a les hanches antérieures jaunes, le rostre plus court avec les antennes insérées au milieu de ce dernier.
La femelle a les hanches antérieures sombres, le rostre plus long avec antennes insérées avant son milieu.

Taille : 1,8 à 2,2 mm.

Habitat : Bords de routes, terrains vagues, lisières des forêts, prairies.

Répartition géographique : L’une des espèces les plus communes, largement répartie dans toute la région Paléarctique y compris au nord de la Scandinavie.

Période d’observation : Toute l’année.

Hivernation : Adultes dans la litière.

Plantes hôtes : Trèfles.

Oeufs : Ils sont pondus en avril ou mai dans le fleurs, à raison d’un ou deux œufs par fleur.

Larve : Elle éclot au bout de 10 jours et vit dans la fleur en consommant les graines. Elle mesure jusqu’à 3 mm, est de couleur pâle avec une tête brune et le corps courbé.

Nymphose : Elle a lieu dans la fleur, l’adulte éclot au bout de 10 jours.

Espèces semblables :
Protapion nigritarse a une massue plus prononcée, apparaissant pus brusquement. Ses antennes sont plus largement jaunes (seulement la massue est noire).
Protapion gracilipes a les antennes jaunes sauf l’apex de la massue.
Les autres du genre ont au moins du noir sur les tibias ou les antennes bien plus largement jaunes.
Le genre Exapion a le rostre un peu élargi au niveau de l’insertion des antennes, le rostre est plus court.
Le genre Kalcapion a un rostre plus court et plus épais.
Le genre Rhopalapion a une pilosité grise plus fournie sur les élytres et le thorax.
Le genre Pseudapion aussi mais moins fournie que Rhopalapion.

Sources :
Insecte.org
Apions de France
UK Beetles

2020