Aller au contenu

Criquet tacheté (Myrmeleotettix maculatus)

Publié le 25 janvier 2023

Dernière mise à jour il y a 5 jours

Thunberg, 1815

Myrmeleotettix maculatus est une espèce très cryptique, sa robe tachetée la font se fondre parfaitement sur les sols sablonneux et peu végétalisés qu’elle affectionne

Ordre : Orthoptera
Sous-ordre : Caelifera
Infra-ordre : Acrididea
Super famille : Acridoidea
Famille : Acrididae
Sous-famille : Gomphocerinae
Tribu : Gomphocerini
Genre Myrmeleotettix 
Espèce Myrmeleotettix maculatus

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Préoccupation mineure à l’échelle européenne.
En France, Quasi menacé en Picardie, Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes, Vulnérable en Alsace, Franche-Comté et Haute-Normandie.
Espèce déterminante ZNIEFF en Occitanie, Île-de-France, Champagne-Ardenne, Picardie, Centre-Val de Loire, Bourgogne-Franche-Comté, Nord-Pas-de-Calais, Lorraine, Alsace, Poitou-Charentes, Limousin.

Protection / Menaces

Les populations de basse altitude sont plus touchées par la destruction de leur habitat, mais les zones montagneuses sont également impactées (par le nivellement des pentes par exemple).

Identification

Le Criquet tacheté (Myrmeleotettix maculatus) est une petite espèce à coloration très variable (brun, roux, gris, vert…) mais généralement bigarrée. Ses genoux sont souvent assombris. Les élytres ne possèdent pas de lobe basal et ont un champ médian élargi et plus ou moins taché de sombre. Les carènes latérales du pronotum sont anguleuses.
Le mâle a les antennes fortement coudées et à massue élargie. Son abdomen est souvent teinté de rouge à l’apex. Les élytres dépassent un peu les genoux postérieurs.
La femelle a les antennes légèrement élargies à l’apex (plus ou moins selon les individus). Les élytres atteignent les genoux postérieurs. La tête est arrondie et de même longueur que le pronotum.
Les larves possèdent une bande latérale noire surlignée de blanc sur l’abdomen.

Autres noms

Gomphocère tacheté, Gomphocère double-signe

Étymologie

• On peut décomposer le nom de genre Myrmeleotettix comme suit : en grec, « múrmêx » signifie fourmi, « léôn » lion et « tettis » « cigale ».
Maculatus vient du latin « macula » qui signifie « tache », en rapport à la robe souvent tachetée de cette espèce.

Taille

10 à 15 mm pour le mâle, 11 à 16 mm pour la femelle.

Habitat

Milieux secs peu végétalisés de 0 à 3070m

Répartition géographique

Il est présent presque partout en France mais est localisé. Il est plus fréquent sur le littoral et en montagne.

Comportement

Lors de la parade, le mâle se place devant la femelle et émet de courtes stridulations en sautillant. Si la femelle reste en place un certain temps, il entame une stridulation plus intense. Pendant l’accouplement, le mâle a le corps basculé en arrière et se laisse trainer par la femelle.

Période d’observation

Hivernation

Œufs

Oeufs

Ils sont pondus dans le substrat à faible profondeur

Larve

Elle passe par 4 stades avant de devenir adulte, certaines femelles par 5 stades

Stridulation

Phrase d’une 10aine de secondes, composée d’accents bourdonnés durant 0,5 secondes et séparés par de courtes pauses. Les pauses de la fin sont un peu plus longues.
« zzzz zzzz zzzz… zzzz… zzzz… ».

Régime

Il se nourrit de végétaux, surtout de graminées et de mousses.

Réseau trophique

Il est la proie de nombreux autres invertébrés (araignées, hyménoptères) et d’oiseaux. En montagne notamment, à la fin de l’été et au début de l’automne, beaucoup d’oiseaux migrateurs profitent de l’abondance des orthoptères pour constituer les réserves de graisse indispensables à leur voyage.

Espèces semblables

Pour le mâle :
Les autres espèces à avoir l’apex des antennes élargi possèdent un lobe basal sur les élytres, sauf le Gomphocère pyrénéen (Gomphoceridius brevipennis) qui est microptère.

Pour la femelle (à compléter) :
• Le Criquet rouge-queue (Omocestus haemorrhoidalis) n’a pas les antennes dilatées (mais elles ne le sont pas toujours nettement chez M. maculatus). Le champ médian des élytres n’est pas élargi, le pronotum est un peu plus long que la tête et à carènes latérales moins anguleuses.
• Le Sténobothre nain (Stenobothrus stigmaticus) a un pronotum plus long et plus étroit et à carènes latérales moins anguleuses. L’apex de ses antennes n’est pas dilaté.

Sources

• Cahier d’identification des orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse
• Guide des sauterelles, grillons et criquets d’Europe occidentale, Les guides du naturaliste
INPN
Shna-Ofab
European Lepidoptera and their ecology
Orthoptera.ch

2021

Laisser un commentaire