Scandinavie 2018 : Nesseby, Vadsø, Ekkerøy 05 août

Ce matin à Nesseby, la marée est haute. On aurait tendance à croire que les oiseaux seraient plus facilement approchables qu’à marée basse, mais c’est tout l’inverse. A marée basse, ils ont une large zone de retraite lorsqu’on les approche, donc ils se préoccupent un peu moins de la manière dont ils vont fuir s’ils se sentent un peu trop dérangés. Mais lorsque la marée est haute, la zone de berge praticable est bien plus restreinte, donc s’ils n’ont pas envie de se laisser approcher ils partent de l’autre côté de la baie. Leur humeur du jour joue aussi dans tout ça. Ce matin donc, les bécasseaux variables étaient bien plus distants que la veille.

En revanche quelques Combattants variés (Philomachus pugnax) étaient assez conciliants.

Toujours avec ces superbes algues.

Cet individu en particulier était très cool. Un jeune certainement, avec le plumage bien roux.

La zone est aussi remplie de Pipits farlouses (Anthus pratensis), notamment dans l’enceinte de l’église.

Légèrement moins nombreux mais bien présents, les Pouillots fitis (Phylloscopus trochilus).

Un tour derrière l’église nous permet d’observer encore des Phalaropes à bec étroit (Phalaropus lobatus), un peu moins nombreux que la veille. La lumière n’est pas mieux.

Il y a quelques Grands gravelots (Charadrius hiaticula) sur les berges, mais ils restent farouches.
Quelques photos de Nesseby.
*Oiseaux observés*
Bécasseau variable (Calidris alpina) : plusieurs centaines dans toute la baie.
Bergeronnette grise (Motacilla alba) : 3 dans les algues en berge.
Bergeronnette printanière (Motacilla flava) : 2 sur le chemin du parking.
Combattant varié (Philomachus pugnax) : +/-25 sur les berges.
Chevalier arlequin (Tringa erythropus) : 2 en berge.
Eider à duvet (Somateria mollissima) : 7-8 en famille avec des jeunes.
Goéland argenté (Larus argentatus) : +/-20 passent en vol.
Goéland cendré (Larus canus) : une 10aine sur l’eau et passant en vol.
Goéland marin (Larus marinus) : 2 posés sur des rochers sur la presqu’ile.
Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) : 2 en berge dans les algues.
Grand gravelot (Charadrius hiaticula) : environ 30 sur les berges, se poursuivent souvent.
Huitrier pie (Haematopus ostralegus) : 2 en berge inapprochables.
Labbe parasite (Stercorarius parasiticus) : 1 passe en vol.
Phalarope à bec étroit (Phalaropus lobatus) : 3 dans le petit lac derrière l’église.
Pipit farlouse (Anthus pratensis) : +/-10, dans les algues en berge et surtout dans le jardin de l’église.
Plongeon arctique (Gavia arctica) : 2 sur le fjord.
Sizerin indéterminé (Acanthis sp) : un petit groupe je pense de flammée, mais pas pu bien voir.
Tadorne de belon (Tadorna tadorna) : 4 jeunes en vol.
Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) : 2 sur la presqu’ile passent en vol

Nous prenons la route en direction d’Ekkerøy. En chemin, nous nous arrêtons à la presqu’ile de Vadsø pour se balader. Mais avant, depuis la route, je repère un oiseau solitaire sur le fjord. Cela semble être un plongeon, mais je le trouve assez gros. On s’arrête pour observer. C’est un Plongeon à bec blanc (Gavia adamsii) ! Cet oiseau se reproduite sur les côtes de Russie, et est assez régulièrement observé au Varanger, surtout en période migratoire et en hiver. Il était quand même très loin…

Nous arrivons finalement à Vadsøya.

Le chemin de balade est bien fourni en végétation, divers arbustes et épilobes.

Nous croisons assez rapidement un Pipit farlouse (Anthus pratensis). Nous espérions voir des Pipits à gorge rousse, mais pas un seul ne se montrera.

Je photographie aussi quelques Sizerins flammés (Acanthis flammea).
*Oiseaux observés*
Bécasseau variable (Calidris alpina) : 5 en vol au-dessus du lac.
Chevalier arlequin (Tringa erythropus) : 1 au bord du lac.
Chevalier sylvain (Tringa glareola) : 3 autour du lac.
Courlis corlieu (Numenius phaeopus) : 1 en passage en vol à proximité du lac.
Fuligule morillon (Aythya fuligula) : 5-6 sur le lac.
Goéland argenté (Larus argentatus) : une 15aine passent en vol.
Goéland cendré (Larus canus) : une 20aine passent en vol.
Goéland marin (Larus marinus) : 3 passent en vol.
Huitrier pie (Haematopus ostralegus) : entendus en berge.
Moineau domestique (Passer domesticus) : 7 autour du parking.
Phalarope à bec étroit (Phalaropus lobatus) : une bonne 30aine sur le petit lac.
Pipit farlouse (Anthus pratensis) : une bonne 10aine croisés le long du chemin.
Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) : 1 dans les arbustes.
Sizerin flammé (Acanthis flammea) : une 10aine en vadrouille.
Verdier d’Europe (Chloris chloris) : un groupe d’une 20aine mangeant des baies rouges au sol.

On continue jusqu’à Ekkerøy, nous serons sur place pour le lendemain.

Nous ne résistons pas à l’envie de faire un tour au pied de la falaise. L’ambiance « tridac » est toujours aussi sympa !
Nous photographions plusieurs Mouettes tridactyles (Rissa tridactyla).

Une petite jeune.

D’un coup, un Guillemot à miroir (Cepphus grylle) arrive à toute allure dans une crevasse assez basse. En se décalant pour regarder une fois qu’il est reparti, nous voyons la tête d’un jeune. Les adultes ne font que très peu d’allées et venues, et arrivent si vite qu’il est impossible de les figer avec le peu de lumière disponible. Je pense que le petit est sur le point de quitter le nid, et que les adultes le nourrissent un peu moins pour l’inciter à prendre son envol.

Nous ferons la balade sur la presqu’ile demain.

*Oiseaux observés*
Guillemot à miroir (Cepphus grylle) : 3, le jeune et les deux parents.
Harle bièvre (Mergus merganser) : 1 se toilette sur la plage.
Huitrier pie (Haematopus ostralegus) : 1 fouille dans les algues.
Labbe parasite (Stercorarius parasiticus) : 3 poursuivent les mouettes au large.
Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) :
nombreuses sur la colonie qui compte plus ou moins 15 000 couples.

14 commentaires sur “Scandinavie 2018 : Nesseby, Vadsø, Ekkerøy 05 août”

    1. Merci ! J’en ai peut-être loupé d’autres, sans longue vue pas facile des fois d’identifier les oiseaux dans le fjord et en mer. C’était la première fois que j’en voyais un.

  1. Sublimes ces combattants variés et ces Phalaropes à bec étroit !!!
    Et encore bien d’autres photos qui font rêver 🙂

  2. J’aime beaucoup le combattant varié sur cette couleur d’algues, le phalarope est un bel oiseau; au Japon j’ai pu m’approcher très près de l’un deux et l’observer tourner sur l’eau avec peu de profondeur, à toute vitesse pour créer un tourbillon et faire remonter de minuscules larves du fond …
    Encore un beau reportage !

  3. Bonjour Tifaeris,
    j’ai découvert votre blog par hasard en cherchant des infos sur Peleteria rubescens. Les photos sont magnifiques et les illustrations aussi. J’ai maintenant de quoi occuper mes soirées 🙂 Est-il indiscret de demander quel appareil vous utilisez ? Et quelle est cette version de WP ?
    Bravo pour les photos.

    1. Bonjour Max,

      Et merci beaucoup !

      Pour le matériel photo, les oiseaux sont faits avec un 300mm 2.8 et un 5Dmark3 (mais j’utilisais jusqu’à récemment le 1Dmark4).
      Pour les insectes et autres bestioles, le 100 macro de chez canon (je n’ai la version stabilisée que depuis peu) avec parfois la bague kenko 36mm pour les petits. Avec le 5Dmark3 ou le 5dmark2 selon si je fais des oiseaux en même temps.
      Sur les fiches espèces, dans les galeries en bas de chaque description, en affichant les photos on voit les exifs (mais ce n’est visible que sur ces galeries).

      Pour wordpress, j’utilise wordpress.com, thème Expound.

Laisser un commentaire