Scandinavie 2017 : Stora Sjöfallet 01 août

La position du jour :

Il a plu toute la nuit et une bonne partie de la matinée ! Vers 10h toutefois le temps passe de pluie continue à averses. On décide d’avancer un peu plus loin dans le parc. En rejoignant la route, j’aperçois du mouvement dans les herbes. Je pense d’abord à un tétras (j’ai tellement envie d’en voir !), mais ce n’en est pas un. C’est quand même une très bonne surprise car il s’agit d’un lagopède des saules, et avec des petits !

On fait quelques photos avant que tout le monde ne disparaisse dans le sous bois.
Finalement l’adulte ressort pour aller de l’autre côté de la piste. On attends que les petits aient tous rejoint l’adulte pour s’avancer à leur niveau.

La petite famille a été assez cool, et n’a pas disparu de suite dans la forêt.

Un petit jeune.

On continue notre route dans l’espoir d’aller sur le plateau.

En chemin on croise énormément de jaseurs boréaux. Ce sont des oiseaux magnifiques ! Ils restent sans arrêt au sommet des pins par contre.

Sauf celui-ci qui est un peu redescendu !
On roule puis nous voyons quelques rennes.

Ce groupe ne voulait visiblement pas quitter la route !

Finalement, ils en ont eu marre (je précise que je roulais doucement pour ne pas les affoler, en général ils bifurquent plus vite dans les bois, surtout qu’ils en avaient largement la possibilité !)

Arrivés au bout de la route, on tombe sur une barrière. Tout est écrit en Suédois, mais je sais qu’à l’époque (il y a quelques dizaines d’années quand même) on pouvait monter librement. Caméra de vidéo surveillance, logo de la société qui gère la centrale hydroélectrique (il y a un barrage sur le grand lac de Stora) et panneaux exclusivement en Suédois ! La traduction n’est pas terrible, mais visiblement le chemin est devenu privé. Il est surement possible de rejoindre le plateau en faisant une grande randonnée (ou en prenant l’hélicoptère qui promène les touristes), mais avec le temps très instable et le poids de tous le matériel photo, il est assez compliqué de partir randonner sur plusieurs jours sans équipement adéquat. Tant pis, on redescend un peu, car dans le village il n’y a pas grand chose à faire, c’est plus sympa dans la forêt.

Sur la route, on croise un autre lagopède sur des rochers. Il est bien moins roux que l’autre, mais leur plumage est variable. Son bec est assez fort, il est très probable que ce soit aussi un lagopède des saules.

 
Le camouflage est parfait !

Il y a aussi des jeunes.

On en profite un peu plus loin pour photographier quelques paysages.Le coin est juste sublime. Il ne manque plus que le ciel bleu !!

Un peu plus bas on tombe sur un autre renne.

Je crois qu’il nous a vu !

C’est pas grave, il continue de brouter tranquillement.

On croise de jolies cascades sur la route.

On emprunte un chemin qui mène à un autre barrage. La paysage est très joli avec les montagnes enneigées.On se promène un peu dans le coin, on est très vite assailli par les moustiques et les simulies ! Le produit fonctionne un peu tout de même, mais ils sont sans mentir plusieurs dizaines à se poser sur nous, sans parler de tous ceux qui nous suivent en vol ! J’ai l’impression qu’ils sont bien excités après la pluie, car le lendemain matin on aura beaucoup plus la paix. Ils doivent se poser sur la végétation, et dès que l’on fait bouger leur reposoir c’est un peu comme sonner à la clochette « le repas est servi ! ». On croisera plus tard une personne qui nous dira que cette année l’hiver n’a pas été spécialement rude, mais plus long de 3 semaines. Donc les éclosions sont plus concentrées que la normale. Mis à part ça, le paysage est toujours très joli, et des jaseurs et des lagopèdes c’est pas tous les jours, alors la pluie et les moustiques sont très vite oubliés !

6 commentaires sur “Scandinavie 2017 : Stora Sjöfallet 01 août”

    1. Oui je voulais vraiment aller sur le plateau. Peut-être que c’est possible en demandant une dérogation je ne sais pas. Mais ca valait le coup quand même pour les lagopèdes et les jaseurs !

  1. Patricia Hoedts

    Merveilleuses photos des lagopèdes !!! et quelle joie de voir des jaseurs et les rennes. Un autre monde qui me fait rêver de bon matin 🙂 Merci Jess pour ces récits captivants

    1. Merci à toi Patricia de tes visites ^^ C’est vrai que c’est un autre monde, pas si loin que ça du notre, et facilement accessible. Je suis sûre que ça te plairait beaucoup !

Laisser un commentaire