Aller au contenu

Staurope du hêtre (Stauropus fagi)

Publié le 28 septembre 2018

Dernière mise à jour il y a 3 mois

Linnaeus, 1758

La chenille du Staurope du hêtre est très particulière. Ses pattes sont très longues, et elle se tient avec l’abdomen constamment relevé. Celui-ci est élargi et lui vaut son autre nom d’ « écureuil », car il évoque la queue touffue du mammifère.

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Noctuoidea
Famille : Notodontidae
Sous-famille : Heterocampinae
Tribu :
Genre : Stauropus
Espèce : Stauropus fagi

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Non évalué

Identification

Le Staurope du hêtre (Stauropus fagi) a un corps velu. Ses ailes sont de couleur brune plus ou moins claire. L’aile antérieure possède une zone plus pâle à la base et une ligne postmédiane claire en zigzag. Il y a également une série postmédiane de taches noires rehaussées de clair. Le bord interne possède une zone rousse. Au repos, le papillon adopte une posture caractéristique, pattes avant étendues et ailes postérieures dépassant des antérieures sur les côtés.
Le mâle a les antennes bipectinées, filiformes sur le quart apical.
La femelle a les antennes entièrement filiformes.

Autres noms

Écureuil, Bombyx du hêtre, Harpie du hêtre

Étymologie

Stauropus vient du grec « stauros » qui signifie « croix, pieux » et « pous » qui signifie « pied », peut être en référence à la forme de la chenille qui, lorsqu’elle écarte les pattes, peut avoir la forme d’une croix en vue de dessus.
Fagi désigne le hêtre en latin, une des plantes hôtes principales de la chenille.
• Le nom d’écureuil vient de la forme de la chenille, en particulier l’apex de son abdomen qui est élargi et porté relevé en panache, comme la queue d’un écureuil.

Taille

48 à 59mm d’envergure pour le mâle, 56 à 70mm d’envergure pour la femelle.
Jusqu’à 60mm pour la chenille.

Habitat

Forêts de feuillus, jusqu’à 1600m.

Répartition géographique

Probablement incomplète en ce qui concerne la Chine et l’Extrême-Orient Russe.

Comportement

Le papillon vole de nuit mais est attiré par la lumière (en particulier les mâles).
Comme pour beaucoup d’autres espèces, la chenille mange le chorion de son œuf après l’éclosion. Elle restera ensuite plusieurs jours sans manger, jusqu’à sa première mue. Au repos, sa posture est caractéristique, avec la tête en arrière, les pattes thoraciques repliées, et l’extrémité de l’abdomen rabattue sur le dos. Lorsqu’elle se sent menacée, elle déploie ses pattes thoraciques et rejette encore plus sa tête en arrière. L’arrière de l’abdomen ainsi relevé peut faire penser à une queue de scorpion, ou à une tête de serpent avec les deux appendices anaux en guise de langue.

Période d’observation

Univoltine avec une seconde génération partielle en aout-septembre.

Hivernation

Chrysalide.

Plantes hôtes

Divers arbres feuillus et quelques arbustes :
Surtout Hêtres (Fagus), Bouleaux (Betula), Chênes (Quercus), Tilleuls (Tilia) mais aussi Noisetier (Corylus avellana), Aulnes (Alnus), Ormes (Ulmus), Charmes (Carpinus), Pommier (Malus), Prunier (Prunus domestica), Prunellier (Prunus spinosa), Noyers (Juglans), Rosiers (Rosa), Arbousiers (Arbutus), Aubépines (Crataegus), Érables (Acer), Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), Platane d’orient (Platanus orientalis), Peupliers (Populus), Saule marsault (Salix caprea).

Œufs

Ils sont pondus isolément ou en petits groupes sur le dessous des feuilles en juin-juillet et éclosent au bout d’une 10aine de jours. Ils sont ronds, un peu aplatis, lisses, d’abord vert pâle puis nacrés. Ils sont légèrement enfoncés en un point sur le dessus, au centre.

Chenille

Elle est de couleur brun roux. Son corps est assez mince à l’avant, comparé au bout de l’abdomen qui est élargi et renflé, aplati ventralement, avec deux appendices allongés au bout qui sont en réalité la paire de fausses pattes anales modifiée. La seconde et la 3ème paires de pattes sont très allongées. Les premiers segments abdominaux possèdent une paire de gibbosités pointues à l’apex. Au-dessus des stigmates se trouve une ligne longitudinale brun foncé. La tête est grande, de même teinte que le corps. Sa posture est caractéristique, avec l’abdomen relevé sur le reste du corps. A la naissance, elle ressemble à une fourmi. Son développement dure 1 mois.

Chrysalide

Très luisante, elle est protégée par un cocon assez léger, tissé au sol et réunissant divers débris végétaux. Il est confectionné en septembre.

Parasitoïdes

• Hyménoptères Braconidae
• Hyménoptères Ichneumonidae : Stauropoctonus bombycivorus, Cratichneumon culex

Réseau trophique

La chenille sert de nourriture aux oiseaux et aux larves des parasitoïdes listées ci-dessus. Ses excréments enrichissent le sol, permettant aux végétaux d’assimiler les substances nutritives dont ils ont besoin. Le papillon peur servir de nourriture aux oiseaux qui le trouvent, mais aussi aux araignées.

Régime

Le papillon ne se nourrit pas.
La chenille se nourrit de feuilles.

Espèces semblables

• Le papillon se reconnait aisément à ses ailes postérieures qui dépassent des antérieures sur les côtés. Une autre espèce a ce comportement, la Timide (Peridea anceps), répandue partout en France et se nourrissant de chênes. Les ailes postérieures sont quand même moins saillantes sur les côtés, et les dessins des ailes antérieures sont différents (les nervures des ailes sont plus apparentes, il n’y a pas de zone plus rousse au bord interne des ailes antérieures qui présentent une tache réniforme pâle à strie plus sombre en leur centre).
• La chenille est unique et inconfondable.

Sources

• Guide des papillons nocturnes de France, Les guides du naturaliste.
• Guide des chenilles d’Europe, Les guides du naturaliste.
Artemisiae – Lépidoptères de France
Le Monde des insectes
Les pages entomologiques d’andré lequet
Image from page 379 of « Bulletin biologique de la France
Dictionnaire d’entomologie
Artsdatabanken
Insectarium
British Lepidoptera
Imago Mundi
Plant Parasites of Europe
Papilionea
La Fondation Butterfly
Lepidoptera Mundi
Swedish moths and butterflies
Norfolk Moths
Naturbasen – Portail national des arts du Danemark
Commanster.eu
INPN

2022

2016

Laisser un commentaire