Aller au contenu

Larentie parallèle (Mesotype parallelolineata)

Publié le 3 décembre 2022

Dernière mise à jour il y a 2 mois

Retzius, 1783

Ce papillon doit son nom aux deux lignes parallèles qui traversent ses ailes. L’aspect de ces lignes aident grandement à l’identifier

Ordre  : Lepidoptera
Sous-ordre  : Glossata

Infra-ordre  : Heteroneura
Super famille  : Geometroidea
Famille  : Geometridae
Sous-famille  : Larentiinae
Tribu  : Perizomini
Genre  Mesotype
Espèce  Mesotype parallelolineata 

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Non évalué

Identification

La Larentie parallèle (Mesotype parallelolineata) a les ailes de couleur blanchâtre à beigeâtre. Les antérieures sont traversées par deux lignes transversales parallèles de couleur brun sombre, soulignées d’une ombre brunâtre. On observe aussi d’autres lignes transversales sombres très fines. Il y a généralement 3 points noirs submarginaux, parfois plus, parfois seulement celui près de l’apex est visible. Le dessus des ailes postérieures est blanchâtre à bande marginale plus fine surmontée d’une ligne sombre. Le dessous des ales postérieures possède un petit point cellulaire noir.
Le mâle a les antennes légèrement dentées.
La femelle a les antennes filiformes, elle est souvent un peu plus pâle que le mâle.

Autres noms

Eubolie parallèle, Perizoma parallelolineata

Étymologie

• « Mesotype » vient du grec « mesos » qui signifie « au milieu » et « tupos » qui signifie « empreinte, marque »
« Parallelolineata » vient du latin « parallelus » qui signifie « parallèle » et « lineatus » qui signifie « rayé », en référence aux deux lignes parallèles sur ses ailes

Taille

22 à 29 mm d’envergure

Habitat

Prairies, lisières, haies, bois clairs, friches arbustives, jusqu’à 1700m (à partir de 700m en France).

Répartition géographique

Comportement

Elle se débusque aisément en journée. La nuit, elle est attirée par la lumière

Période d’observation

Une génération par an

Hivernation

Œuf

Plantes hôtes

Divers arbustes et plantes basses

• Betulaceae : Noisetier (Corylus avellana)
• Salicaceae : Peupliers (Populus sp.)
• Asteraceae : Prénanthe pourpre (Prenanthes purpurea), Pissenlits (Taraxacum sp.)
• Campanulaceae : Campanules (Campanula sp.)
• Dennstaedtiaceae : Fougère-aigle (Pteridium aquilinum)
• Plantaginaceae (Plantago sp.)
• Polygonaceae : Oseilles (Rumex sp.)
• Rhamnaceae : Nerpruns (Rhamnus sp.)
• Rosaceae : Prunellier (Prunus spinosa), Sorbiers (Sorbus sp.)
• Rubiaceae : Gaillets (Galium sp.)
• Saxifragaceae : Saxifrages (Saxifraga sp.)

Œufs

Ovales, lisses et brillants, de couleur beige pâle à crème et légèrement aplatis sur le dessus

Chenille

Elle possède deux paires de fausses pattes et est de couleur vert clair. Son corps est traversé par des lignes longitudinales d’un vert plus foncé. Les zones intersegmentaires sont jaunâtres. La tête est vert pâle.

Chrysalide

Cocon dans le sol

Réseau trophique

Les chenilles sont une source de nourriture très prisée des oiseaux. Elles servent également de repas à d’autres arthropodes comme les punaises Asopinae. Elles sont également probablement parasitée par divers invertébrés. Leurs crottes participent à la minéralisation des sols.
Les papillons sont également mangés par les oiseaux, les araignées et divers insectes chasseurs (libellules, mouches Asilidae…).

Régime

La chenille se nourrit des feuilles de la plante hôte.

Espèces semblables

Elle peut à première vue faire penser à une Aplocera, mais ces dernières ont des lignes plus épaisses sur les ailes (ce sont plutôt des bandes) et un peu plus sinueuses.

Sources

• Papillons de nuit d’Europe vol 2, Géomètres, NAP éditions
• Guide des papillons nocturnes de France, Delachaux et Niestlé
Le Monde des insectes
Lepidoptera Mundi
Insecta: Lepidoptera: Family
vilkenart.se
Euroleps.ch
lepinet.fr
Oreina
Lepiforum e.V.
INPN
GBIF

2021

Laisser un commentaire