Aller au contenu

Bistorte (Bistorta officinalis)

Dernière mise à jour il y a 3 semaines par tifaeris

La Bistorte tient son nom de la forme de sa racine, qui est deux fois tordue

Famille : Polygonaceae

Identification

La Bistorte (Bistorta officinalis) a une tige simple et dressée.
L’inflorescence est rose en épi dense et cylindrique. Les fleurs possèdent 3 styles et 8 étamines.
Les feuilles sont triangulaires, celles de la base pétiolées, les supérieures embrassantes.
Les fruits sont trigones à angles tranchants, brun luisant.

Autres noms

Langue de bœuf, Serpentaire, Renouées bistorte, Bistorte officinale, Persicaria bistorta.

Étymologie

« Bistorte » vient du latin « bis » qui signifie deux fois et « tortus » qui signifie tordu, sinueux, en référence à sa racine qui est deux fois tordue.
« Officinalis » signifie officinal, car la plante était vendue dans les officines des pharmaciens en raison de ses propriétés médicinales.

Taille

30 à 90cm de haut, 20 à 80 mm pour l’inflorescence.

Habitat

Prairies humides sur silice, de 600 à 2300m.

Répartition géographique

Floraison

De mai à octobre.

Êtres vivants associés

Coléoptères Curculionidae : Neoglanis comatus, Neoglanis ovalis, Otiorhynchus coecus, Rhinoncus henningsi, Rhinoncus perpendicularis
Diptères Agromyzidae : Agromyza pittodes, Agromyza polygoni
Diptères Cecidomyiidae : Dasineura bistortae, Wachtliella persicariae
Diptère Syrphidae : Cheilosia rufimana
Homoptère Aleyrodidae : Aleyrodes lonicerae
Homoptère Aphalaridae : Aphalara longicaudata
Homoptère Aphididae : Aphis fabae
Hyménoptères Tenthredinidae : Ametastegia glabrata, Eopsis beaumonti, Euura gehrsi, Euura infirma, Euura parvilabris, Euura putoni, Euura scotonota, Tenthredo velox
Lépidoptère Coleophoridae : Coleophora pratella
Lépidoptère Erebidae : Dicallomera fascelina
Lépidoptère Geometridae : Eupithecia satyrata
Lépidoptère Heliozelidae : Antispilina ludwigi
lépidoptère Lasiocampidae : Macrothylacia rubi
Lépidoptères Lycaenidae : Lycaena dispar, Lycaena helle, Lycaena phlaeas
Lépidoptères Noctuidae : Acronicta auricoma, Athetis lepigone, Dypterygia scabriuscula, Lacanobia suasa, Pseudeustrotia candidula, Xylena vetusta
Lépidoptères Nymphalidae : Argynnis aglaja, Boloria eunomia, Boloria titania
Lépidoptère Saturniidae : Saturnia pavonia
Champignons : Erysiphe polygoni, Microbotryum bistortarum, Microbotryum marginale, Microbotryum pustulatum, Peronospora polygoni, Puccinia angelicae-mammillata, Puccinia bistortae, Puccinia imperatoriae-mamillata, Puccinia mei-mamillata, Puccinia phragmitis, Puccinia septentrionalis, Ramularia bistortae, Synchytrium aureum, Uromyces polygoni-avicularis

Utilisation

Son rhizome est utilisé pour soigner les gingivites et les aphtes.

Espèces semblables

• La Renouée amphibie (Persicaria amphibia) a une inflorescence un peu semblable. Il existe une forme aquatique qui pousse dans les herbiers d’eau douce et une forme terrestre qui pousse dans les prairies humides. Ses feuilles sont ovales et lancéolées, pétiolées également mais plus étroites. La toge de la forme terrestre est un peu velue. Je n’ai pas pu vérifier ce critère mais les fleurs semblent plus nettement ouvertes sur l’inflorescence, plus ordonnées et moins brouillonnes.

Sources

• Flora Gallica, Biotope éditions
• Dictionnaire étymologique de la flore française, A. Gentil
FLOREALPES
Flowers of the CÉVENNES – NATURESCENE
Fleurs sauvages de l’Yonne et d’ailleurs
Wikipédia
Préservons la Nature
INPN
GBIF
Plant Parasites of Europe

2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :