Compagnon blanc (Silene latifolia)

Dernière mise à jour il y a 3 jours par tifaeris

Famille : Caryophyllaceae

Identification : Le Compagnon blanc (Silene latifolia) est une plante entièrement velue et glanduleuse. Elle fait des fleurs blanches à 5 pétales profondément échancrés. C’est une plante dioïque, chaque pied fait soit des fleurs mâles, soit des fleurs femelles.
Les fleurs femelles ont un calice assez renflé et 5 styles.
Les fleurs mâle ont un calice un peu moins renflé que celui des fleurs femelles et possèdent 10 étamines.
Les feuilles sont ovales et opposées.
Le fruit est une capsule ovale brun jaunâtre surmontée d’une couronne dentée.

Taille : 30 à 70 cm de haut, 25 à 30 mm de diamètre pour la fleur.

Habitat : Bord des routes et des chemins, prairies, friches, de 0 à 1400m.

Répartition géographique : Toute la France et la Corse, toute l’Europe, Asie occidentale, Afrique septentrionale.

Floraison : De mai à juillet.

Espèces semblables :
Le seul autre Silene a être dioïque (un pied ne porte soit que des fleurs mâles, soit que des fleurs femelles) est le Compagnon rouge (Silene dioïca) mais ses fleurs sont roses. Les deux espèces peuvent s’hybrider. Les autres Silene portent sur un même pied des fleurs femelles, des fleurs mâles, voire des fleurs hermaphrodites (on dit qu’elles sont monoïques).
Mis à part ça, on peut noter comme différences avec les autres espèces blanches :
Le Silène de nuit (Silene noctiflora) possède des fleurs hermaphrodites à 3 styles, ses feuilles sont très glanduleuses, ses pétales légèrement jaunâtres dessous.
Le Silène enflé (Silene vulgaris), divisé en plusieurs sous-espèces, possède un calice très gonflé et glabre. les fleurs femelles possèdent 3 styles.
Le Silène à floraison nocturne (Silene nocturna) est assez grêle, ses fleurs sont petites, ses pétales semblent un peu plus étroits.
Le Silène de France (Silene gallica) est assez grêle, ses fleurs peuvent être rouges, roses ou blanches, les pétales ne sont pas ou peu échancrés.
Le Silène de Nice (Silene nicaeensis) a des feuilles très étroites et à longue pilosité, ses pétales sont rougeâtres dessous.
Le Silène à une fleur (Silene uniflora) pousse sur les dunes littorales et les rochers maritimes.
Les suivants sont quand même un peu moins ressemblants.
Le Silène d’Italie (Silene italica) a le calice des fleurs très allongé, les fleurs possèdent 3 styles, les étamines dépassent largement la corolle.
Le Silène des forêts (Silene nemoralis) ressemble beaucoup au Silène d’Italie.
Le Silène cilié (Silene ciliata) a des pétales assez fins, ses feuilles sont disposées en rosette et leurs bords sont ciliés.
Le Silène penché (Silene nutans) a le calice non renflé et tronqué à la base, les étamines sont longues, les pétales étroits.
Le Silène paradoxal (Silene paradoxa) a un calice long et assez fin.
Idem pour le Silène de Porto (Silene portensis).
Le Silène de Bordère (Silene borderei) se trouve sur les parois rocheuses calcaires dans les Pyrénées, sa tige est glabre, à peine visqueuse au sommet.
Le Silène des rochers (Silene rupestris) se trouve sur les roches en montagne, ses pétales semblent moins profondément échancrés.
Le Silène saxifrage (Silene saxifraga) pousse en groupes très denses sur les roches calcaires.
Le Silène faux-orpin (Silene sedoides) est une petite plante des rocailles et rochers littoraux, ses feuilles sont charnues et allongées.
Le Silène campanule (Silene campanula) ne se trouve que dans les Alpes-Maritimes, ses pétales sont étroits, sa tige filiforme.
Le Silène à feuilles en cœur (Silene cordifolia) est endémique des Alpes-Maritimes, ses tiges sont courtes et ses feuilles larges.
La Cucubale à baies (Silene baccifera) a des pétales plus étroits (un peu moins étroits en début de floraison) et très écartés les uns des autres.

Sources :
FLOREALPES
NatureGate (luontoportti.com)
Wikipédia
Quelle-est-cette-fleur.com

2021

Laisser un commentaire