Myosotis des champs (Myosotis arvensis)

Dernière mise à jour il y a 1 mois par tifaeris

Famille : Boraginaceae

Identification : Le Myosotis des champs, appelé aussi Myosotis intermédiaire (Myosotis arvensis), est une plante au port dressé et ramifié. Ses tiges et ses feuilles sont hérissées de poils. Les fleurs sont d’abord de couleur rosée puis bleu pâle à cœur jaune, regroupées en grappes enroulées en spirales, s’étalant au cours de la floraison. Le calice possède des poils crochus et est fermé après floraison. Les pédicelles floraux des fleurs passées sont 2 à 3 fois plus longs que les calices. Les feuilles sont lancéolées.

Taille : 10 à 40 cm de haut, 2-3 mm de diamètre pour la fleur.

Habitat : Champs, friches, bords de chemins… de 0 à 2000m.

Répartition géographique : Partout en France, y compris en Corse. En Europe, à l’ouest et au nord de l’Asie, introduite au Cap, au Japon et en Amérique

Floraison : D’avril à octobre.

Espèces semblables :
Myosotis ramosissima ssp. lebelii a lui aussi de longs pédoncules floraux. Il se trouve sur a façade Atlantique et de la Manche, ainsi que sur les côtes occidentales de la Méditerranée. On le trouve sur les vieux murs exposés aux embruns et les pelouses rases d’arrières dunes. Son port est plus prostré. Les fleurs sont d’un bleu plus pâle. Les calices restent ouverts après floraison.
Le Myosotis rameux (Myosotis ramosissima) a des fleurs plus petites (1 à 2 mm de diamètre) et les pédicelles floraux sont au maximum de même longueur que le calice.
Le Myosotis des marais (Myosotis scorpioides) ne possède pas de poils crochus sur le calice.
Le Myosotis à petites fleurs (Myosotis minutiflora) a les pédicelles floraux plus courts que les calices.
Le Myosotis raide (Myosotis stricta) a des fleurs très petites (pas plus de 2mm), ses pédicelles floraux sont très courts et peu visibles.
Le Myosotis retombant (Myosotis decumbens) se trouve en sous bois et possède de plus grosses fleurs (6 à 10 mm de diamètre).
Le Myosotis unilatéral (Myosotis secunda) a les poils du calice appliqués et des fleurs plus grandes (5 à 8 mm de diamètre).
Le Myosotis versicolor (Myosotis discolor) et le Myosotis douteux (Myosotis dubia) ont des pédicelles floraux plus courts que le calice, leurs fleurs sont jaunes avant de virer au rose puis au bleu.
Le Myosotis des Alpes (Myosotis alpestris) pousse en petites touffes et ses fleurs sont plus grandes (6 à 9 mm de diamètre).
Le Myosotis de Lamotte (Myosotis martini) se trouve dans les Pyrénées et le Massif central, ses calices sont moins profondément incisés.
Le Myosotis des Pyrénéens (Myosotis corsicana subsp. pyrenaeorum) a une fleur de 4 à 5 mm de diamètre, les poils crochus des calices sont concentrés sur les angles, on la trouve en altitude à partir de 1900m.
La Bardanette (Lappula squarrosa) est une plante un peu plus robuste, ses fruits sont couverts d’aiguillons, sa tige est raide et ramifiée dans sa partie supérieure, le calice est aussi velu mais ne possède pas ces poils en forme de crochets.
La Bardanette à sépales réfléchis (Hackelia deflexa) a des fleurs généralement un peu plus grandes (3 à 6 mm de diamètre), ses fruits sont épineux, le calice est aussi velu mais ne possède pas ces poils en forme de crochets.

Sources :
Clé Myosotis
M.ramosissima ssp. lebelii (universite-paris-saclay.fr)
FLOREALPES
ID-Botanica
Flore (pagesperso-orange.fr)
Identification Assistée par Ordinateur (IAO) (jussieu.fr)

Laisser un commentaire