Aller au contenu

Aristoloche clématite (Aristolochia clematitis)

Publié le 5 octobre 2023

Dernière mise à jour il y a 2 mois

Linnaeus, 1753

Cette espèce est une des plantes hôtes d’un magnifique papillon, la diane. Ses fleurs ne sentent en revanche pas bon.

Famille : Aristolochiaceae

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Espèce protégée

Préoccupation mineure à l’échelle nationale, mais Quasi menacée en Picardie et en Lorraine et En danger en Champagne-Ardenne et Basse-Normandie
Espèce déterminante ZNIEFF en Champagne-Ardenne, Haute-Normandie, Hauts-de-France et Midi-Pyrénées

Identification

• tige dressée
• fleurs entièrement jaunes à tube légèrement courbé, ventru à la base et dilaté en labelle étalé à l’extrémité
• fleurs groupées par 2 à 8 à l’aisselle des feuilles supérieures
• fleurs dressées pendant la floraison puis rabattues
• grandes feuilles en forme de cœur et pétiolées
• le fruit est une capsule pendante en forme de poire

Étymologie

Aristolochia vient du grec “áristos” qui signifie “meilleur” et “lokheia” qui signifie “accouchement”, car cette plante favorisait les accouchements par son action stimulante sur l’utérus.
Clematitis vient du grec “klêmatitis”, dérivé de “klêma”, qui signifie “sarment”, bien que cette plante ne soit pas grimpante

Type végétatif

Vivace

Taille

30 à 80cm de haut pour la plante, 20 à 40mm de long pour la fleur

Habitat

Haies, rocailles, lisières des bois, bords de cours d’eau, vignes de 0 à 800m

Répartition géographique

Floraison

Êtres vivants associés

Coléoptère Tenebrionidae : Opatrum sabulosum
Lépidoptère Choreutidae : Millieria dolosalis
Lépidoptère Noctuidae : Hyssia cavernosa
Lépidoptère Papilionidae : Archon apollinus, Zerynthia cerisyi, Zerynthia polyxena
Champignons : Ascochyta versicolor, Cercospora olivascens, Puccinia aristolochiae

Reproduction / Dissémination

Elle est pollinisée par les insectes, principalement de petites mouches capables de s’introduire dans le tube floral. Une fois à l’intérieur, les diptères sont pris au piège et ne peuvent remonter à cause des poils du tube dirigés vers le bas. Une fois chargés de pollen, après avoir frotté les anthères, les cils se fanent et les mouches peuvent sortir. L’opération répétée permettra de féconder la prochaine fleur.
Ses graines tombent au pied de la plante mère où elles germeront.

Espèces semblables

Elle se reconnait des autres aristoloches grâce à ses fleurs entièrement jaunes, sans aucune partie brune, disposées en groupes

Sources

• INPN
• Plant Parasites of Europe
Maflorefc
• FLOREALPES
• Tela Botanica
Wikipédia
Infoflora.ch
Plante Méditerranéenne
• GBIF
• Dictionnaire étymologique de la flore française, A. Gentil

2023

2022

Laisser un commentaire