Col de Porté Puymorens 02 juin 2019

Dernière halte avant de rentrer : le col de Porté Puymorens. Première balade photo pour nous à cet endroit.

La plupart des images de paysages et les grenouilles au très grand angle sont faites par Christophe.

Nous empruntons la piste au sommet du col et trouvons rapidement un endroit pour se garer.
A proximité se trouvent quelques cailloux, qui plaisent à un Traquet motteux (Oenanthe oenanthe). Il est assez distant mais finit par se laisser approcher.

On continue la piste à pied, en direction du lac de Mercader. Alors que nous montons, un Tarier des prés (Saxicola rubetra) chante dans les buissons de genets.

Un peu plus haut, alors que nous tentions une approche d’accenteur, un Bruant fou ( Emberiza cia) vient se percher dans un pin à proximité. Le temps de faire 2 images puis il est reparti.

On se concentre alors sur les Accenteurs mouchets (Prunella modularis). Ici, il y en a vraiment partout. Chants et constructions de nids vont bon train.

Regard en direction du chemin parcouru et de la zone tant appréciée des accenteurs.
On continue la marche, et là, juste au bord du ruisseau, on tombe sur ce superbe Lézard des souches (Lacerta agilis). Cette espèce est présente en France dans le centre et le nord est. Dans le sud ouest, on trouve la sous-espèce garzonii qui est endémique de l’est des Pyrénées.

Il y avait aussi une femelle !

Nous nous rapprochons du but, et apercevons 3 Mouflons méditerranéens sur le versant d’en face.

Nous finissons par atteindre le lac. Ici aussi, belle surprise, on tombe en plein moment de ponte des Grenouilles rousses (Rana temporaria) !

Il y a des œufs partout !



Le lac avec son eau si claire.
Vu d’en haut.
Panorama.

Et maintenant, les bestioles !
Une mouche, la vraie mouche à m… Mais pas la plus commune. Nous voyons très souvent la Scatophage du fumier, Scathophaga stercoraria, avec ses antennes noires. Celle-ci a les antennes oranges. L’arista glabre (sorte de poil noir partant du bout de l’antenne), les nervures transverses ombrées (semblant dessiner un visage souriant sur la vue de dessus) et la vague tache grise sur le fémur 1 indiquent Scathophaga furcata. Cette espèce aime pondre dans les excréments de moutons.

Une punaise que je rencontre assez souvent en ce moment et qui apprécie les genévriers : Chlorochroa juniperina.
Près de la voiture, quelques orties poussent au pied d’un caillou. C’est l’endroit que choisit une Petite tortue (Aglais urticae) pour pondre ses œufs.

Elle les ponds en amas sous une feuille. Je retourne la feuille sans la casser afin de faire quelques photos une fois qu’elle a terminé.

La structure des œufs est particulière, ils ne sont pas lisses.

Un beau longicorne se promène dans la pelouse. C’est un Iberodorcadion pyrenaeum.

Dans la pelouse également, ce taupin, Actenicerus sjaelandicus. Il se reconnait aux taches rondes de pilosité sur les élytres. C’est un des seuls pollinisateurs connu de l’Orchis de mai (Dactylorhiza majalis).

Dans les orties, cette petite coccinelle, du genre Hyperaspis. Ces coccinelles se nourrissent de cochenilles.

Cette mouche s’est posée 2 secondes sur un buisson. je n’ai eu le temps de faire qu’une seule image. C’est une Psilidae, Loxocera aristata. je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations à son sujet. Son aspect est assez particulier.

Un petit papillon « de nuit », la Phalène bordée (Isturgia limbaria). Le dessus de ses ailes est jaune d’or. La chenille se nourrit de divers genêts.

Une petite punaise se pose dans la pelouse non loin de moi. Il s’agit d’Eurydema cyanea, une punaise endémique des Pyrénées et des monts Cantabriques en Espagne.

Une petite saltique se faufile dans les herbes rases de la pelouse. Elle est très agile et rapide, faisant de longs sauts. C’est un mâle Aelurillus v-insignitus. Il est facilement reconnaissable à son corps noir et à sa ligne blanche médiane sur l’abdomen. Le dessin formant un « V » sur son front et les yeux verts sont aussi de bons critères. Je trouve cette saltique superbe ! La femelle est plutôt brune, mouchetée. Je n’en ai pas croisé.

Ce petit coléoptère est venu se poser sur un caillou près de moi. C’est une Malachiidae, Micrinus dimorphus.

J’ai photographié ce coléoptère sur les berges du lac Mercader. C’est un Siplhidae, Thanatophilus rugosus. C’est un insecte nécrophage, je pense que les quelques cadavres de grenouilles au bord du lac l’ont attiré.

Un couple de tipules, genre Tipula, sous genre Vestiplex. L’aspect des bandes thoraciques, bordées de sombre, et l’extrémité de l’ovipositeur de la femelle recourbée vers le haut aident à déterminer ce sous genre. Pour k’espèce c’est plus compliqué, voire impossible sans une bonne vue de l’extrémité abdominale du mâle.

Pour terminer ce très joli coléoptère, de la famille des Buprestidae. Anthaxia mendizabali. Il est assez petit, environ 4mm. Les larves se développent dans les tiges sèches de genêts.

*Oiseaux observés*
Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) : 1 passe en vol.
– Gypaète barbu (Gypaetus barbatus) : 1 en vol très haut.
Vautour fauve (Gyps fulvus) : 1 passe en vol.
Accenteurs mouchets (Prunella modularis) : Une bonne 15aine de chanteurs, espèce très nombreuse ici !
Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) : 1 chante (surement un couple installé) près d’un petit barrage en remontant la piste.
Bruant fou (Emberiza cia) : 1 se perche dans un pin lors de notre « ascension ».
Bruant jaune (Emberiza citrinella) : 1 chante près du ruisseau.
Chocard à bec jaune (Pyrrhocorax graculus) : 1 entendu passer en vol.

Corneilles noires (Corvus corone) : 4 non loin de là où nous nous sommes garés.
Craves à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) : 4 passent en vol.
Linottes mélodieuses (Carduelis cannabina) : Environ 5 autour de la voiture.
Pipits spioncelles (Anthus spinoletta) : 3 chanteurs près du lac.
Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros) : 1 chanteur près du lac, dans la zone caillouteuse.
Tarier des prés (Saxicola rubetra) : 1 chanteur dans les genets.
Traquets motteux (Oenanthe oenanthe) : Vus au moins 6 pendant la balade, quelques chanteurs, des versions Pyrénéennes noires et blanches et d’autres roux sur le ventre.
Venturons montagnards (Serinus citrinella) : 2 passent en vol.

2 commentaires sur “Col de Porté Puymorens 02 juin 2019”

  1. page introuvable :/

    ________________________________ De : Les carnets nature de Jessica Envoyé : jeudi 13 juin 2019 18:51 À : valerie.carette@hotmail.be Objet : [New post] Col de Porté Puymorens 02 juin 2019

    tifaeris posted: « Dernière halte avant de rentrer : le col de Porté Puymorens. Première balade photo pour nous à cet endroit. La plupart des images de paysages et les grenouilles au très grand angle sont faites par Christophe. Nous empruntons la piste au sommet du col « 

Laisser un commentaire