Scandinavie 2017 : Getterön, Trönninge 15 août

Reprenons donc à Getterön.

On se dirige vers un premier affût, depuis lequel nous voyons au loin des huitriers pies, des chevaliers guignettes et sylvains ainsi que des panures et bruants des roseaux dans les roselières. Nous partons ensuite au deuxième affût, plus grand. En chemin on tombe sur une jeune pie-grièche écorcheur assez cool.

Dans l’affut nichent des hirondelles rustiques. Il y a pas mal de jeunes poussins. Depuis celui-ci nous voyons des chevaliers guignettes, un aboyeur, un traquet motteux, un tarier pâtre, des vanneaux, tadornes ainsi qu’une autre pie-grièche. Il y a aussi des mésanges bleues dans les roseaux. Quelques bécassines des marais sont là également, lointaines elles aussi.

Deux d’entre elles ont fait quelques passages en vol assez proches.

On décide de partir pour Trönninge, où se trouve un affût que l’on avait fréquenté il y a deux ans.

Arrivés sur place, on observe énormément d’oies cendrées, quelques nonnettes ainsi que quelques chevaliers aboyeurs. Il y a aussi un chevalier arlequin qui boitille, mais il vole très bien. Un jeune héron cendré est venus se poser assez près dans la prairie.

Il a une plume qui rebique sur le dessus de la tête.

Il est resté un moment à chasser dans la prairie.

Le calme règne (à part les cris des oies cendrées) quand tout à coup les chevaliers poussent des cris d’alarmes et s’envolent en trombe. Un épervier fonce sur le groupe ! Il s’est jeté sur le chevalier arlequin qui était en train de se nourrir dans l’eau. Peut-être avait-il vu qu’il boitait ? Le chevalier s’est plaqué sous la surface de l’eau. L’épervier a tenté de l’attraper, je crois qu’il a essayé de le sortir de l’eau mais sans succès.

Il a fini par aller se poser près des berges. Le chevalier est resté quelques secondes sous l’eau avant de s’envoler hors de vue. L’épervier est resté immobile quelques minutes avant de repartir dans le bois.

Le calme revient et les limicoles reprennent place petit à petit. Le chevalier arlequin qui a échappé à l’épervier revient, il est rejoint par deux autres oiseaux de la même espèce. Il y a aussi quelques combattants, des guignettes, des sylvains et des bécassines.

Les chevaliers aboyeurs sont aussi très nombreux.

Sur le lac se trouvent colverts, sarcelles d’hiver et canards plongeurs (morillons?). Ces derniers sont parfois dérangés par le passage d’un busard des roseaux.

Trois grèbes castagneux se sont approchés de l’affût. Ils plongent et attrapent de petits poissons. ils finissent par repartir tranquillement.

Je fais quelques arrivées d’oies cendrées.

Les limicoles se remettent à crier, deuxième passage de l’épervier. Sans succès apparent. Au vu de tous les tas de plumes sur le chemin qui mène à l’affût, il ne loupe pas toujours son coup.

Un nuage passe, je refais quelques oies cendrées.

Un chevalier aboyeur dans le soleil tombant.

Un corbeau freux passe, ainsi que quelques corneilles mantelées. Le jeune héron cendré revient dans la prairie. Il chasse, est très concentré et s’approche très près. Il restera un moment avant de s’envoler.

3 commentaires sur “Scandinavie 2017 : Getterön, Trönninge 15 août”

Laisser un commentaire