Scandinavie 2017 : Hornøya 06 août

Temps couvert en ce début de matinée. Il n’y a pas de vent et une éclaircie est visible au-dessus de la mer. Nous observons un pygargue de passage, poursuivi par des grands corbeaux, puis par des sternes et enfin par des goélands cendrés. Pouillots et traquets farfouillent dans la végétation. On pars acheter des billets pour aller sur Hornøya (400nok par personne soit un peu plus de 40euros).

Le soleil commence à sortir ! On embarque à 11h pour une traversée très courte, environ 10min. Déjà à l’approche de l’île il y a des guillemots et des macareux partout, dans la mer et dans les airs. Il y a le comité d’accueil sur le débarcadère, composé de cormorans huppés. Ils se sont installée autour de l’abri (je ne sais pas si on le voit bien sur la photo, mais le jeune complètement affalé sur la droite va bien, il fait juste la sieste !). J’annonce j’ai gardé beaucoup de photos, peut-être un peu trop, mais ce sont des espèces que je ne photographie pas souvent, alors j’ai été un peu moins sélective !Nous voyons de suite nos premiers pingouins tordas, juste au débarcadère.On avance sur le sentier balisé. On ne peut pas aller jusqu’au phare, le sentier est restreint à la zone au pied de la grande falaise. On repère très vite des macareux. Ils sont très nombreux !

Un autre pingouin nous observe depuis le bas de la falaise.

Les cormorans huppés sont plus nombreux sur les rochers en contrebas, plus proches de l’eau.

Ici un trio, pingouin torda, guillemot de Troïl et mouette tridactyle en froufrou.Puis j’aperçois une boule de plumes avancer dans la végétation. C’est un petit guillemot de Troïl ! Au début je me demande s’il est perdu, il appelle et semble ne pas trop savoir que faire. Puis je me souviens que les jeunes guillemots quittent le nid avant de savoir voler, et rejoignent les adultes sur l’eau très rapidement.

J’entends un adulte appeler en contrebas. J’en profite pour photographier le pingouin qui se trouve à côté (l’année dernière il n’y en avait pratiquement plus et ils étaient très loin, et ceux que je vois en Méditerranée n’ont pas le plumage nuptial, alors j’en profite).

Juste à côté du pingouin se trouve l’adulte de guillemot qui appelle le jeune.

Le petit finit par arriver, le pingouin le regarde d’un drôle d’œil !
Puis juste après, il me regarde du même œil. Il a du entendre le déclencheur.

Une petite vidéo pour montrer un peu le coin. Il y a des oiseaux partout !

Passage de guillemot de Troïl.Les mouettes tridactyles mettent toujours autant d’ambiance !Il y a aussi quelques goélands marins, mais ils sont très peu nombreux.Les cormorans vont et viennent, le soleil dévoile leurs beaux reflets.

Les macareux n’arrêtent pas aussi, ils sont plus petits et plus rapides que les cormorans.

Duo de macareux accompagné d’un duo de tridac’
Trop craquant !

Un autre goéland marin sur fond de mer bien bleue ! Il fait vraiment très beau, c’est un coup de chance.

J’en ai fait un paquet à Ekkerøy, mais il n’y a pas de raisons, elle sont tellement jolies et très nombreuses ici aussi.
Les macareux nous font les yeux doux !

Un autre poussin de guillemot est prêt pour rejoindre la mer.Ce cormoran s’est installé sous un rocher juste au bord du sentier. Ce nid était déjà occupé l’année dernière, peut-être par le même couple ? Il nous surveille du coin de l’oeil, pendant que l’un de ses jeunes lui picore le bec.

Les tridac’ sont très chamailleuses.

Il y a autant de guillemots sur l’eau que sur la falaise.Quelques arrivées de cormos.

Du beau monde dans les rochers.

Apport de matériaux pour le nid.Et ravitaillement pour les jeunes.Un peu de nettoyage aussi.

Peut-être un bain pour celui-ci ?
Sieste de mouette.
Les guillemots aussi ravitaillent.
Les macareux s’étirent et se toilettent.

Petite dispute entre un macareux et un guillemot, tout ça sous l’œil curieux des mouettes. Tout s’est bien terminé, le macareux a lâché la plume du guillemot juste après cette photo.

Petit jeune cormo.

Sieste du guillemot.

Le cri de la tridac’, yeux plissée et langue sortie !Ils sont quand même craquants ces macareux !

Duo de guillemots, l’un avec lunettes l’autre sans.

Un autre profil.

Un autre pingouin solitaire sur la paroi rocheuse.

Juste à côté de lui se trouve un couple avec un jeune poussin.

Sous l’aile d’un adulte.

Grosse série de macareux.

Petit trio de guillemots puis décollage.

Joli groupe de macareux.

Série de cormos.Les adultes renflouent les nids et font du nettoyage.

Pas toujours facile lorsque les jeunes veulent jouer avec les matériaux !

Les macareux aussi font du ménage.

Il fait très chaud, même pour ce cormoran !

Quelques mouettes en vidéo.

Puis en photo.

Ces jeunes cormorans ont trouvé un jouet !

Encore des macareux.

Pour terminer, un dernier petit guillemot qui quitte le nid. Il est adorable, appelle ses parents et tourne un peu plus en rond que les autres. Un adulte l’appelle depuis la mer, mais d’autres guillemots crient depuis la falaise, alors il ne sait pas trop où aller.

Une petite vidéo (encore plus mignon avec le son).


Je l’ai suivi du regard un moment, il est 16h30 passée et on reviens nous chercher en bateau à 17h ! Je voulais vraiment me rassurer en le voyant réussir à rejoindre la mer. Finalement à 16h50 un adulte est arrivé à côté de lui et l’a guidé à pied jusqu’à l’eau. J’ai juste eu le temps de faire cette photo avant que ma batterie ne tombe à plat.. J’ai assisté à la mise à l’eau du petit, un saut dans l’eau depuis les rochers. Puis il s’est baigné et s’est retrouvé entouré de guillemots flottants ! C’était super !
Les 6h passées sur l’île ont défilé comme un éclair ! Une journée magique. Nous resterons à Vardø pour la nuit. Quelques photos du coucher de soleil derrière le drakkar.

16 commentaires sur “Scandinavie 2017 : Hornøya 06 août”

  1. catherine barguès

    Elles sont toutes belles tes photos ! Mais j’ai un petit faible pour celle où le macareux tire une plume d’un guillemot !!! Merci pour ce superbe reportage qui nous apprend beaucoup de choses et nous fait voyager !!

    1. Merci Catherine ^^ Lol oui il peut-être qu’il est passé trop près du nid du macareux, et il lui a fait savoir qu’il n’était pas le bienvenu !

  2. Le rêve, j’ai voulu les voir aussi, les Macareux, mais ils étaient partis 1 à 2 semaines avant mon arrivée en Ecosse, du coup j’ai pu les apercevoir en vol seulement, de loin et comme ils ne sont pas très gros mais très très rapide, j’ai pas pu faire grand chose, je pleure en voyant vos magnifiques photos.
    Y a 2 ans j’avais aussi raté les Guillemots A Helgoland, pfff les vacances en août, il faut aller en Norvège. (snif)
    Superbe reportage !

    1. Merci Jean-Phi ! Erf ouais, en août il faut aller pas mal au nord pour les voir. Et encore il y a deux ans à Runde (sud de la Norvège) il n’y en avait plus 🙁 Faut passer le cercle je pense. mais les fous eux sont plus tardifs !

  3. Mais pour quelle mauvaise raison n’ai-je pas mis le pied sur Hornøya ? Très honnêtement, je ne m’en souviens plus mais je ne peux que constater que j’ai fait une énorme erreur ! Quelle ambiance, vos photos sont magnifiques, on s’y croirait, c’est vraiment top ! ça me rappelle ce que j’ai vécu plus récemment sur Látrabjarg en Islande mais depuis le haut des falaises 🙂 Depuis le bas, c’est encore plus impressionnant je trouve. Magnifique en tout cas, mention spéciale aux portraits en vol, splendides… et je pèse mes mots !
    Merci pour le partage.
    Amitiés
    Seb

    1. Merci beaucoup Seb !
      Argh en effet dommage d’âtre allé au Varanger sans aller à Hornøya ! Enfin ça dépend de la période. Vous le saurez pour la prochaine fois 😉 Je ne connais pas du tout l’Islande, mais ce doit être un beau pays aussi.

      1. Et bien je n’ai aucune excuse puisque j’y étais en août comme vous !!! Bon après, j’ai tout de même de magnifiques souvenirs ornitho là-bas mais sans la densité et la proximité que vous partagez avec nous (magnifique). Et puis comme vous dites, ça fera une excuse pour y retourner et se rattraper 🙂 L’Islande est un pays absolument magnifique également. Un paradis ornitho au même titre que le Varanger et des paysages magiques et très variés. Si vous aimez les grands espaces, la Nature à l’état brut, les oiseaux et la solitude, vous pourrez y trouver votre bonheur… en tout cas, je serais surpris du contraire 🙂
        Seb

    2. Comme tu as bien fait de ne pas être sélective !!! Toutes tes photos sont si belles, si émouvantes !!! J’aime ces scènes de vie attachantes quand les petits jouent ou cherchent leurs parents, j’aime les beaux portraits, j’aime les vidéos !!! Merci Jess

Laisser un commentaire