Cistude d’Europe

Cistude d'Europe

Identification : La Cistude d’Europe (Emys orbicularis) est une petite tortue d’eau douce. Sa carapace, ses pattes, sa tête et sa queue sont ponctuées de jaune. Ses pattes sont palmées et pourvues de fortes griffes. Sa queue est longue et effilée.

Habitat : Elle fréquente les étangs, les lacs, les mares permanentes ou temporaires, les marais d’eau douce ou saumâtre, les cours d’eau lents ou rapides, les canaux, les fossés, les tourbières ou les gravières abandonnées. Elle affectionne les zones à fond vaseux (rocheux en Provence et en Corse) à végétation aquatique flottante, calmes et ensoleillées.

Répartition géographique : On la retrouve de la Péninsule Ibérique jusqu’à la mer d’Aral, des pays Baltes jusqu’au Maghreb. Elle a disparu de la Belgique, des Pays-Bas et se maintient difficilement en Autriche, Allemagne, Pologne et Tchécoslovaquie. En France, son aire de répartition naturelle se situe au sud d’un arc de cercle joignant Rochefort, la Brenne, l’Allier et la région lyonnaise. Les plus grosses populations se situent dans les régions Aquitaine, Centre et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle est menacée à cause de la destruction et de la dégradation des zones humides, de la fragmentation des habitats (routes, urbanisation…), de la pollution des eaux, des prélèvement d’individus dans la nature et de la compétition avec des espèces de tortues aquatiques introduites comme la Tortue de Floride ou la Tortue serpentine.

Comportement : Elle se chauffe au soleil sur des troncs d’arbres, sur les berges ou sur des amas de végétaux. En hiver, l’activité est moindre, elles se regroupent dans des endroits riches en végétation. Au printemps, elles sortent d’hivernation et se séparent pour aller occuper les différents points d’eau.

Reproduction : Les accouplements ont surtout lieu en avril-mai bien qu’il s’observent durant toute la période d’activité. Les œufs sont déposées de mi-mai à mi-juillet sur des sols sablonneux ou argilo-limoneux, exposés sud, sud-est. La ponte a généralement lieu le soir et souvent même la nuit. La cistude creuse une cavité d’une dizaine de centimètres dans laquelle elle dépose de 3 à 13 œufs. C’est la température du nid qui influence le sexe à l’éclosion. En effet si la température est supérieure à 29°C l’œuf donnera une femelle, si elle est inférieure à 28°C, un mâle (si la température est de 28.5°C on obtient 50% de femelles et 50% de mâles). L’émergence a souvent lieu en septembre la même année. Jusqu’à 80% des nids sont prédatés dans les jours qui suivent la ponte.

Régime : Elle est carnivore. d’insectes, de mollusques aquatiques, de crustacés, de larves, de poissons malades ou morts et rarement de têtards, de batraciens et de tritons.

Sources :
http://www.cistude-aquitaine.net/accueil/accueil.htm

2019

2016

2014

2012-2013

2 commentaires sur “Cistude d’Europe”

  1. C’est un peu au hasard de ma découverte de votre site que j’écris un commentaire. Je suis extrêmement admiratif pour votre travail et l’ampleur des sujets abordés !
    J’aimerais assez échanger avec vous : je suis photographe animalier, ou plutôt naturaliste. Vos photos de Martinets sont sidérantes de qualité ! J’ai photographié des centaines de ces oiseaux qui me tiennent particulièrement à coeur, mais aucune de mes photos n’accède au niveau des vôtres ! Je serais heureux de recevoir des suggestions techniques…

    Bonne année à vous !

    Yvan

    1. Bonjour,

      Bonne année à vous aussi !
      Et merci pour votre commentaire.
      Pour les martinets, c’est sur qu’ils ne sont pas facile. J’ai souvent beaucoup de déchets. Il faut faire plusieurs essais avec plusieurs réglages, généralement pour l’autofocus je préfère garder la main en laissant juste le collimateur central. J’utilise parfois les collimateurs intelligents du boitier, mais juste le carré central de 9 points, mais ça ne marche réellement bien qu’avec un fond assez lointain et uni. S’il y a trop de contrastes derrière ça ne marche pas. Sinon, en collimateur unique central, j’essaie de centrer le sujet dans le viseur, et ne fait la MAP que lorsque je l’ai bien en place, mais ce n’est pas toujours évident. Aussi, penser à garder de la vitesse, surtout pour les oiseaux rapides comme le martinet !
      Jessica

Laisser un commentaire