Cochlostome commun (Cochlostoma septemspirale)

Dernière mise à jour il y a 5 mois par tifaeris

Ordre : Architaenioglossa
Sous-ordre
Infra-ordre
Super famille : Cyclophoroidea
Famille : Cyclophoridae
Sous-famille :
Tribu 
Genre : Cochlostoma 
Espèce : Cochlostoma septemspirale

Identification : Le Cochlostome commun (Cochlostoma septemspirale) a une coquille conique de couleur gris brunâtre. Elle possède 3 rangées de taches brun rougeâtre plus ou moins visibles. Elle a des côtes régulières (6 à 8 par mm) et 7 à 10 tours convexes. L’ouverture est arrondie, blanche à marge large, légèrement plus large sur le côté columellaire et sans lobe distinct. L’ombilic est petit, partiellement obturé par le bord columellaire. L’opercule est profondément rétractile dans la coquille.

Taille : 6,7 à 10,2 mm de haut, 3,2 à 4,4 mm de large.

Habitat : Rochers, falaises, éboulis, murs, bois en général sur sol calcaire, dans les milieux très ensoleillés à ombragés, jusqu’à 2000m en Suisse.

Répartition géographique : Sud et est de la France. C’est l’espèce du genre la plus largement répartie.

Comportement : Animal lent, pas très actif, très timide, sors de s coquille lorsqu’il est posé sur un objet froid. Ne sort que par temps humide, l’opercule est fermé lorsque le sol est sec. Il peut parfois grimper aux arbres par temps très humide.

Hivernation : Entre les pierres, sous les feuilles et les plantes, devient actif à partir de 6-7 degrés.

Oeufs : Autour de 1mm, ils sont pondus au nombre de 10 dans des interstices d’avril à octobre, surtout en mai-juin, 1cm sous la surface. Ils sont recouverts de mucus et d’excréments. Les jeunes éclosent au bout de 45 à 60 jours et atteignent leur taille adulte au bout d’1 an environ.

Régime : Substrat végétal en décomposition, parfois aussi algues sur les roches calcaires.

Espèces semblables :
A compléter pour les différences dans les zones géographiques ou plusieurs espèces du genre sont présentes, pour le moment comparé visuellement seulement à patulum. Les zones citées ne prennent pas en compte la répartition européenne.
Cochlostoma patulum se trouve sur le pourtour méditerranéen (au sens large, présent jusque dans l’Aveyron). Sa coquille est uniforme, sans taches brunes, avec une indentation très nette sous la columelle (sur le côté gauche du péristome, voir ici), les stries sont plus faibles et irrégulières, au nombre de 7 à 10 par mm et l’ombilic est fermé.
Cochlostoma  apricum ne se rencontre que dans les Alpes entre 400 et 900m.
Cochlostoma  conicum se rencontre dans le nord est de la France.
Cochlostoma  hilgagoi ne se trouve qu’à l’extrême sud des PO.
Cochlostoma  macei, Cochlostoma  striolata et Cochlostoma  simrothi ne se trouvent qu’à l’extrême sud est de la France.
Cochlostoma  martorelli se trouve à l’est des Pyrénées.
Cochlostoma  nouleti se trouve dans les Pyrénées du nord est, presque partout dans l’Ariège.
Cochlostoma  obscurum se trouve dans les Pyrénées et le centre est de la France.
Cochlostoma  partioti se trouve dans les Pyrénées.
Striolata striolata ne se rencontre qu’au nord ouest de l’Italie, déborde peut-être à l’extrême sud est de la France.
Le genre Balea a l’ouverture orientée vers la gauche.

Sources :
Escargots de France, planches
Escargots et limaces d’Europe, Delachaux et Niestlé
European non-marine molluscs, Fransisco Welter-Schultes

2021

Laisser un commentaire