Aller au contenu

Rusavskia elegans

Dernière mise à jour il y a 3 mois par tifaeris

Ce lichen fréquent sur les roches en montagne et très vivement coloré d’orange et de rouge

Famille : Teloschistaceae

Identification

Rusavskia elegans est un lichen à thalle foliacé en rosette, très adhérent au substrat, de couleur jaune orangé à rouge vermillon, parfois à pruine blanc jaunâtre à l’extrémité des lobes. Ces derniers sont sinueux, convexes et bien séparés les uns des autres. Les apothécies sont nombreuses et disposées au centre du thalle. Elles sont sessiles, lisses et concolores au thalle, mesurant de 0,5 à 2 mm de diamètre. La face supérieure du thalle ne présente ni isidies ni sorédies. La face inférieure blanchâtre avec des haptères courts et clairsemés.
La sous-espèce elegans est la plus largement répartie. Elle possède de petites macules jaunâtres sur le dessus. Elle a des lobes plus sinueux, plus longs, plus convexes et plus divergents, à extrémité moins élargie.
La sous espèce orbicularis se trouve dans les Pyrénées-Orientales, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, la Savoie, les Hautes-Alpes, les Alpes de Haute-Provence et les Alpes-Maritimes. Elle ne possède pas de petites macules jaunâtres sur le dessus. Ses lobes sont moins sinueux, plus courts et moins convexes, à extrémité élargie, un peu en éventail. Elle ne dépasse pas l’étage subalpin.

Autres noms

Xanthoria elegans

Taille

Jusqu’à 5 cm de diamètre.

Habitat

Sur rochers naturels, calcaires ou peu calcaires, mais aussi sur roches siliceuses souillées par les fientes d’oiseaux, parfois sur substrat artificiel. Espèce héliophile, plutôt montagnarde, mais se rencontrant aussi à des altitudes plus basses (sur les roches littorales près de colonies d’oiseaux par exemple).

Répartition géographique

Espèces semblables

J’ai essayé de rassembler des critères visuels pour une identification photo, mais d’autres critères existent (réactions chimiques et microscopie), et il faut garder à l’esprit que l’espèce est variable.
Xanthoria resendei (= Martinjahnsia resendei) est très proche mais elle pousse sur les roches côtières du littoral de Provence et de Corse.
Xanthoria sorediata a un thalle jaune orangé à nombreuses isidies.
Caloplaca biatornia a des lobes plus serrés les uns contre les autres.
Caloplaca flavescens a des lobes très serrés, qui se chevauchent légèrement, il présente souvent une zone blanchâtre en son centre.
Calogaya pusilla a des lobes un peu plus courts.
Caloplaca thallincola se rencontre dans la zone supralittorale.
Caloplaca aurantia a les lobes plats et fortement apprimés au substrat.

Sources

Champis.net
• Guide des lichens de France, Lichens des roches, Belin
Afl-lichenologie.fr
Lichens marins
Liboupat2
Stringfixer
GBIF

2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :