Aller au contenu

Peripsocus subfasciatus

Publié le 10 décembre 2022

Dernière mise à jour il y a 2 mois

Rambur, 1842

Cette espèce peut se trouver sur les branches de diverses essences, broutant les algues et es lichens poussant à leur surface

Ordre : Psocoptera
Sous-ordre : Psocomorpha
Infra-ordre : Homilopsocidea
Super famille :
Famille : Peripsocidae
Sous-famille :
Tribu :
Genre Peripsocus
Espèce Peripsocus subfasciatus

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Non évalué

Identification

Peripsocus subfasciatus est un psoque macroptère de couleur générale brune. Ses ailes sont légèrement tachetées. L’aile antérieure ne possède pas de cellule areola postica, la nervure Cu rejoint donc directement le bord de l’aile en courbe régulière. Il y a une tache sombre entre les veines m et rs. L’apex de l’aile est uniformément bruni, rarement il peut y avoir quelques vagues taches pâles. Le dessus de l’aile postérieure est généralement unicolore mais possède parfois une étroite bande médiane sombre longitudinale. Le dessous de l’aile postérieure possède généralement des bandes transversales.
Les mâles sont inconnus en Europe.

Étymologie

• « Peripsocus » viendrait du grec « peri » qui signifie « autour de » et « psôkhein » qui signifie « broyer »
• « Subfasciatus » vient du latin « sub » qui signifie « en dessous » et « fascia » qui signifie « bande », probablement en raison des bandes transversales présentes sur le dessous des ailes postérieures.

Taille

2 à 4 mm de long

Habitat

Sur les branches vivantes ou mortes de diverses espèces d’arbres et arbustes (résineux et feuillus), dans des forêts plutôt humides

Répartition géographique

Période d’observation

Généralement 3 générations annuelles

Hivernation

Œufs

Biologie

Cette espèce se reproduit par parthénogénèse en Europe, mais en Amérique du nord, où des mâles ont été trouvés, elle se reproduit de manière parthénogénétique et sexuée.

Réseau trophique

Il participe à la confection d’humus, enrichissant le sol, et peut servir de proie à d’autres arthropodes.

Régime

Il broute les algues, lichens et champignons présents sur les écorces, peut également se nourrir sur divers fruits.

Espèces semblables

Peripsocus alboguttatus lui ressemble beaucoup mais ses ailes sont plus contrastées, en particulier la tache sombre entre les veines m et rs, avec des taches blanches tout près de l’apex de l’aile. Attention toutefois aux rares formes aberrantes de Peripsocus subfasciatus qui possèdent des taches pâles à l’apex de l’aile, mais ces taches contrastent moins avec le fond sombre et sont plus grosses que chez P. alboguttatus (et les ailes restent moins contrastées dans leur ensemble).
• Les autres espèces du genre ainsi que le genre Ectopsocus (les seuls autres psoques à ne pas posséder d’areola postica) n’ont pas cette tache noire entre les veines m et rs.

Sources

National Barkfly Recording Scheme
Psocoptères euro-méditerranéens 1998, 517 p
SLU Artdatabanken | SLU Artdatabanken
Dictionnaire d’entomologie (pnaopie.fr)
BugGuide.Net
Inventaire de la biodiversité dans la forêt « Schnellert » (Commune de Berdorf)
Data to the Psocoptera fauna of Balkan Peninsula and two Aegean islands
GBIF
INPN

2021

Laisser un commentaire