Aller au contenu

Agreste (Hipparchia semele)

Dernière mise à jour il y a 5 mois par tifaeris

« Ce papillon au vol désordonné se pose souvent sur des zones rocheuses ou des troncs d’arbres, rabaissant son aile antérieure afin d’en cacher les parties oranges et ainsi de se camoufler grâce à sa livrée cryptique »

Ordre : Lepidoptera
Sous-ordre : Glossata
Infra-ordre : Heteroneura
Super famille : Papilionoidea
Famille : Nymphalidae
Sous-famille : Satyrinae
Tribu : Satyrini
Genre Hipparchia
Espèce Hipparchia semele

Identification : L’Agreste (Hipparchia semele) a le dessus des ailes brun à bande submarginale orange mal délimitée et plus ou moins marquée à l’aile antérieure et postérieure. L’aile antérieure possède deux ocelles noirs pupillés de blanc ou non, la postérieure possède un ocelle de même type mais un peu plus petit. Ces ocelles sont visibles aussi sur le dessous des ailes, bien que celle de la postérieure soit parfois invisible. L’aile antérieure est orange dessous, avec une marge brune et une bande brune descendant juste en avant de l’ocelle du haut. Le dessous de l’aile postérieure est marbrés de gris et de brun, avec ligne sombre médiane très sinueuse, bordée extérieurement de pâle.
Chez le mâle, la bande blanche postdiscale du dessous de l’aile postérieure est plus marquée que chez la femelle, tandis que la bande orange du dessus de l’aile antérieure est très réduite, marquée surtout au niveau des ocelles (cette bande est bien marquée chez la femelle).

Étymologie :
• Le nom « agreste » vient du latin « agrestis » qui signifie « des champs ».
Hipparchia est une philosophe grecque de la fin du IVe siècle av. J.-C., sœur de Métroclès lui-même disciple du philosophe cynique Cratès de Thèbes.
Semele fait référence à Sémélé, maîtresse de Zeus qui périt foudroyée pour avoir, sur la suggestion de l’épouse trompée Héra, exigé de son divin amant qu’il se montre, non seulement « dans son naturel », mais dans la fougue de ses amours avec la déesse.

Taille : 42 à 50 mm d’envergure.

Habitat : Pelouses sèches, bois clairs, dunes et landes rocheuses jusqu’à 1800m.

Répartition géographique :

Période de vol : De juin à octobre en une génération.

Hivernation : Chenille.

Plantes hôte : Graminées.

Oeufs : Ils sont pondus isolément sur la plante hôte.

Chenille : Elle peut atteindre 30 mm de long. Son corps est épais, rétrécissant progressivement vers l’apex. Elle est de couleur beige clair à jaunâtre, avec une bande médiane longitudinale brune, et deux autres bandes latérales brunes également mais un peu plus claires. L’écusson anal possède deux pointes dirigées vers l’arrière. La tête est beige, avec le prolongement brun des bandes du corps.
Elles s’alimentent de nuit.

Chrysalide : Dans le sol.

Espèces semblables :
• Le Mercure tyrrhénien (Hipparchia neomiris) et l’Agreste flamboyant (Hipparchia aristaeus) sont très ressemblants mais ne se trouvent qu’en Corse, là où l’Agreste n’est pas présent.
• Le Silvandre (Hipparchia fagi), le Sylvandre helvétique (Hipparchia genava), le Petit sylvandre (Hipparchia alcyone) et le Mercure (Arethusana arethusa) n’ont pas la bande postdiscale des ailes postérieures aussi sinueuse.
• Les Coronides (Satyrus, 2 espèces) possèdent sur le dessous de l’aile antérieure, entre les deux ocelles, deux petites taches blanches. La bande postdiscale des ailes antérieures est plus régulière, bien que pouvant être dentée.

Sources :
Papillons de France, Tristan Lafranchis
Guide des chenilles d’Europe, Delachaux et Niestlé
Papillons d’Europe et d’Afrique du nord, Delachaux et Niestlé
Bourgogne-franche-comte-nature.fr
Wikipédia
Le blog de jean-yves cordier
lepinet.fr
INPN
iNaturalist

2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :