Aller au contenu

Xanthie topaze (Atethmia centrago)

Publié le 22 janvier 2023

Dernière mise à jour il y a 7 jours

Haworth, 1809

Les jeunes chenilles de cette espèce vivent cachées dans les bourgeons de leur arbre hôte, souvent un frêne. Plus grandes, elles grignoteront les fleurs et les feuilles.

Ordre  : Lepidoptera
Sous-ordre  : Glossata

Infra-ordre  : Heteroneura
Super famille  : Noctuoidea
Famille  : Noctuidae
Sous-famille  : Noctuinae
Tribu  : Xylenini
Genre  Atethmia
Espèce  Atethmia centrago 

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Non évalué

Protection / Menaces

Ce papillon est localement menacé par la gestion intensive des forêts et l’uniformisation des paysages (suppression des haies où les frênes poussent).

Identification

La Xanthie topaze (Atethmia centrago) a les ailes antérieures de couleur jaune, orange ou beige. On peut voir une ligne antémédiane droite et une ligne postmédiane oblique. Entre ces deux lignes, la bande médiane est souvent colorée de brun pourpre, s’effaçant vers la costa. La tache réniforme est brun pourpre. Il y a une bande marginale brun pourpre n’atteignant pas la costa. Souvent, un petit point noir près de la base de l’aile. La marge externe est légèrement dentée. Les ailes postérieures sont blanc-beige, brunissant vers la marge.
• La sous-espèce unicolor a les ailes antérieures de couleur beige sable, la bande médiane est pratiquement concolore à ces dernières, la tache réniforme est cependant plus sombre et bien visible, les lignes antémédiane et postmédiane sont claires et bien visibles aussi.
• Le mâle a les antennes légèrement dentées.
• La femelle a les antennes filiformes.

Autres noms

Xerampeline d’Hübner

Étymologie

Atethmia vient du grec « hêthmos » qui signifie « crible, tamis » avec le préfice a- privatif. Ce qui signifie non criblé, sans ponctuation.
Centrago vient du latin « centrum » qui signifie « centre » avec le suffixe « ago » servant à appuyer l’affinité avec le mot principal. En référence à la ligne antémédiane jaune très visible (ou à la bande médiane sombre ?)

Taille

32 à 38 mm d’envergure, jusqu’à 30mm de long pour la chenille

Habitat

Milieux boisés aux abords des cours d’eau et des lieux humides, également en milieu urbain, jusqu’à 1600m mais principalement entre 0 et 400m d’altitude

Répartition géographique

Comportement

Les chenilles sont nocturnes, se cachant en journée à terre ou dans les anfractuosités de l’écorce. Les papillons viennent à la lumière.

Période d’observation

Hivernation

Œuf

Plantes hôtes

Aceraceae : Érables (Acer)
Oleaceae : Frênes (Fraxinus)
Ulmaceae : Ormes (Ulmus)

Cycle

Les œufs sont pondus en petits groupes près des bourgeons ou dans des anfractuosités de l’écorce. Ils n’éclosent qu’au printemps de l’année suivante. Les chenilles vivent d’abord dans les bourgeons, puis consomment les pousses et les inflorescences. Elles sont matures en juin et construisent alors un cocon dans le sol, dans lesquels elles se nymphosent au bout de quelques semaines. Le papillon éclot en août voire juillet.

Œufs

Ils sont ronds et assez aplatis, recouverts de nombreuses côtes

Chenille

Elle est de couleur brun grisâtre piqueté de noir, avec une ligne médiane de tirets blancs et deux lignes latéro dorsales de petites taches claires plus discrètes. Les flancs possèdent une ligne noire ondulée. La tête est noire à dessins bruns.

Chrysalide

Elle est de couleur orangée

Parasitoïde

Hyménoptère Braconidae : Earinus elator

Régime

La chenille se nourrit des bourgeons, des fleurs et des feuilles de sa plante hôte

Réseau trophique

Bien que la chenille grignote les fleurs de son arbre hôte, elle lui rend service en enrichissant le sol à son pied. En effet, les crottes des chenilles participent à la minéralisation des sols indispensable au développement des végétaux. Elle est également une source importante de nourriture pour les oiseaux, notamment lorsqu’ils doivent nourrir leurs petits. D’autres arthropodes s’en régalent, comme certaines punaises friandes de chenilles (Asopinae). La larve d’au moins une espèce d’Ichneumonidae (et probablement d’autres) se développe dans son corps.
Les papillons sont une source de nourriture pour de nombreux oiseaux et arthropodes (araignées, libellules, mouches chasseuses…).

Espèces semblables

La forme avec la bande médiane colorée de pourpre est unique. A compléter pour les autres formes.

Sources

• Guide des papillons nocturnes de France, Delachaux et Niestlé
• Guide des chenilles d’Europe, Delachaux et Niestlé
Oreina – les papillons de France
European Lepidoptera and their ecology
Wikipedia
British Lepidoptera
De Vlinderstichting | Home
Magyarország lepkéi (jasius.hu)
Lepiforum e.V.
Braconidae of the Middle East (Hymenoptera): Taxonomy, Distribution, Biology
Le blog de jean-yves cordier
INPN
GBIF

2021

Laisser un commentaire