Aller au contenu

Scolie des jardins (Megascolia maculata)

Publié le 19 juillet 2022

Dernière mise à jour il y a 3 semaines

Drury, 1773

Cet hyménoptère solitaire est le plus grand d’Europe. Malgré sa taille très impressionnante, la scolie des jardins est inoffensive et n’est pas agressive.

Ordre : Hymenoptera
Sous-ordre : Apocrita
Infra-ordre : 
Super famille : Scolioidea
Famille : Scoliidae
Sous-famille : Scoliinae
Tribu : Scoliini
Genre Megascolia
Espèce : Megascolia maculata

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Non évalué.

Menaces

Cette espèce a besoin de larves de gros coléoptères saproxylophages pour se développer, en particulier le Scarabée rhinocéros (Oryctes nasicornis). Ces derniers ont de plus en plus de mal à trouver des sources de nourritures pour leurs larves (vieilles souches, bois divers en décomposition). Les coléoptères se sont adaptés et peuvent aussi se développer dans le compost, mais les bonnes tables se font rares. Ils ont besoin de forêts anciennes, avec du bois mort laissé tel quel. La scolie des jardins décline donc inévitablement avec ses hôtes. De plus, elles est régulièrement confondue avec les frelons, et fait peur à tort avec sa taille imposante. Elle est donc malheureusement souvent tuée par ignorance. Elle est également sensible aux pesticides, comme tous les autres insectes.

Identification

La Scolie des jardins (Megascolia maculata) est un gros hyménoptère avec un corps trapu, noir et velu. L’abdomen est orné de 4 taches jaunes, placées sur les tergites 2 et 3. Parfois, ces taches sont reliées en bandes. Les pattes sont noires et épineuses. Les ailes sont légèrement enfumées.
Les mâles ont une petite tête noire. Leurs antennes sont plus longues que celles de la femelle et comportent 13 articles. Ils ne possèdent pas de dard. Leur abdomen comporte 7 segments abdominaux.
Les femelles ont une grosse tête jaune sur le dessus et 12 articles antennaires. Les antennes sont plutôt courtes. Elles possèdent 6 segments abdominaux.

Il existe 2 sous-espèces en France :
• La sous-espèce maculata, rencontrée en Aquitaine.
• La sous-espèce flavifrons, rencontrée en région méditerranéenne.
En plus de la répartition, la coloration de la pilosité permettrait de différencier les sous-espèces françaises : maculata ayant des soies rousses sur le pronotum et l’extrémité de l’abdomen, flavifrons avec uniquement des soies noires. Mais certains individus de méditerranée possèdent également cette pilosité rousse. Une étude génétique est en cours afin de clarifier le statut de ces sous-espèces.

Autres noms

Scolie à front jaune

Étymologie

Megascolia vient du grec « skolios » qui signifie « courbé, tortueux », probablement en référence à la position des scolies lorsqu’elles butinent. « Mega » vient du grec ancien « megas » qui veut dire « grand ».
• « Maculata » signifie en latin « marqué de taches ».

Taille

De 20 à 46 mm de long. C’est le plus grand hyménoptère européen.

Habitat

Milieux chauds et ouverts, lisières de forêts, de 0 à 500m.

Répartition géographique

Comportement

La scolie des jardins, bien que très imposante, est inoffensive pour l’homme. Le mâle ne possède pas de dard. Celui de la femelle ne lui sert qu’à paralyser les larves qui serviront de garde-manger à sa descendance. Elle n’a donc pas le réflexe de s’en servir pour attaquer, et d’ailleurs elle n’a pas un tempérament agressif. Celle que j’ai prise en photo et présente sur cette page se fichait pas mal que je la photographie, et j’étais pourtant très très près d’elle, et ce pendant un long moment. Elle n’usera de son dard qu’en tout dernier recours, c’est à dire si vous l’attrapez entre vos doigts et qu’elle sent ses dernières heures arriver. Et même dans ce cas, la piqûre n’est pas douloureuse. Rien à voir avec celle des Abeilles domestiques (Apis mellifera) ou des Polistes et des Vespula, qui sont il est vrai un peu plus susceptibles (et encore, en m’en approchant souvent pour les photographier, elles ne m’ont jamais piquée non plus).
C’est une guêpe solitaire, qui ne construit pas de nid.
Les mâles éclosent avant les femelles, et volent en tournoyant en attendant leur émergence.

Période d’observation

Hivernation

Cocon

Biologie

Les femelles paralysent surtout les larves de Scarabée rhinocéros (Oryctes nasicornis), mais aussi celles de Lucanes cerf-volant (Lucanus cervus), de Hannetons foulons (Polyphylla fullo) ou de Grand hanneton (Anoxia villosa). Elles cherchent leurs proies dans les vieux tas de sciure et le compost à l’aide de leurs puissantes mandibules et de leurs pattes, puis les paralysent avant de pondre un œuf sur elles. La larve de scolie se nourrira d’abord de son hôte depuis l’extérieur, mais finira par pénétrer dans son corps. Une fois l’hôte totalement dévoré, la larve tisse un cocon, se nymphose et passe l’hiver dedans. L’adulte émergera au printemps suivant.

Réseau trophique

L’adulte est une importante pollinisatrice.

Régime

Les adultes se nourrissent de nectar et de pollen, les larves se nourrissent de larves de coléoptères.

Espèces semblables

Pour un œil non averti, elle peut ressembler à un Frelon asiatique (Vespa velutina). Elle est cependant plus grosse (en tout cas la femelle), beaucoup plus poilue (pour les deux sexes), et les taches de son abdomen sont différentes : on distingue très nettement 4 taches (parfois réunies en deux bandes) vers le milieu de l’abdomen, alors que chez le frelon asiatique la partie claire de l’abdomen se situe à l’apex de celui-ci. De plus, le frelon asiatique possède du jaune aux pattes, alors que celles de la scolie des jardins sont entièrement noires.
Pour la femelle :
Megascolia bidens a aussi la tête jaune, mais le flagelle antennaire est jaune également. C’est une espèce que l’on trouve en Espagne, en Italie et en Afrique du nord.
A venir pour le mâle.

Sources

INPN
GBIF
Atlas Hymenoptera
Animateur-nature.com
Le Monde des Insectes
Les pages entomologiques d’André Lequet
(PDF) Première observation de Megascolia maculata flavifrons (Fabricius, 1775) en Suisse (Hymenoptera, Scoliidae)
Life 4 Oak Forests
Accueil Ephytia
Passion Entomologie
Domaine du Rayol – Le Jardin des Méditerranées
Wiktionnaire
• Dictionnaire des termes usités dans les sciences naturelles, A-J-L Jourdan

2022

Laisser un commentaire