Aller au contenu

Hoplitis sp

Publié le 31 mars 2022

Dernière mise à jour il y a 10 mois

Ce genre comprend presque 400 espèces mondiales. Certaines espèces ont la particularité de garnir leur nid de pétales de fleurs.

Ordre : Hymenoptera
Sous-ordre : Apocrita
Infra-ordre : Aculeata
Super famille : Apoidea
Famille : Megachilidae
Sous-famille : Megachilinae
Tribu : Osmiini
Genre : Hoplitis
Espèce :

Identification

Le genre Hoplitis comprend près de 380 espèces mondiales, dont la grande majorité se trouve dans le paléarctique.
Ce sont des abeilles qui possèdent 2 cellules submarginales, des arolia entre les griffes, un pelage clairsemé sur l’abdomen formant souvent des bandes de poils clairs à l’apex des tergites, leur cuticule ne possède pas de reflets métalliques (sauf pour quelques espèces nord américaines).
Les femelles possèdent 6 tergites et 12 articles antennaires, leur corps est plutôt trapu. Elles possèdent une scopa ventrale.
Les mâles possèdent 7 tergites et 13 articles antennaires. Ils ont le corps plus allongé et plus fin que celui des femelles. Le tergite 6 possède des dents latérales.
Les espèces sont difficiles à identifier. Il faut pour les femelles une bonne vue du clypéus, de la couleur de la scopa, de la structure de l’aire dorsale du propodeum et du tergite 1, de la forme de la mandibule et de la couleur des épines du tibia 3. Pour les mâles, la forme du tergite 7 est utile, ainsi que la structure dorsale de l’aire du propodeum, la forme des articles antennaires et bien sur les genitalia.

Taille

6 à 16 mm

Répartition géographique

Période de vol

De juin à août en une génération.

Hivernation

Pré-pupe dans le cocon.

Biologie

Certaines espèces confectionnent leur nid dans les tiges des ronces, d’autres forment un nid de boue séchée accolé à une pierre, d’autres encore nichent dans diverses cavités (trou dans un mur, dans le sol, dans le bois, coquille d’escargot…). Les nids comprennent plusieurs cellules séparées par divers matériaux selon les espèces (mortier végétal ou minéral, feuilles, pétales de fleurs, petits cailloux…).
Beaucoup d’espèces sont oligolectiques, d’autres sont polylectiques.

Parasites

Hyménoptères Megachilidae : Stelis sp, Aglaoapis tridentata, Coelioxys mandibularis.

Genres semblables

A compléter. L’identité de l’individu présenté ici a été confirmé sur insecte.org.
Le genre Megachile ne possède pas d’arolium.
Le genre Osmia est semblable. Les femelles ont une mandibule large et plus courte, à marge masticatoire plus longue que la mandibule (c’est l’inverse chez les Hoplitis). La pilosité abdominale est plus dense et ne forme généralement pas de nettes bandes apicales. La cuticule présente souvent des reflets métalliques.

Sources

Le Monde des insectes
Atlas de la faune de Suisse
• Abeilles d’Europe vol 1, NAP éditions
Exotic Bee ID
Discover Life
GBIF

2022

Laisser un commentaire