Aller au contenu

Collète lapin (Colletes cunicularius)

Dernière mise à jour il y a 1 mois par tifaeris

Cette collète nichant dans le sol apparait très tôt en saison. Les mâles sont les seuls pollinisateurs de certaines orchidées du genre Ophrys.

Ordre : Hymenoptera
Sous-ordre : Apocrita
Infra-ordre : Aculeata
Super famille : Apoidea
Famille : Colletidae
Sous-famille : Colletinae
Tribu : Colletini
Genre : Colletes
Espèce Colletes cunicularius

Identification

La Collète lapin (Colletes cunicularius) est une grande abeille à longue pilosité brun doré sur le corps. L’abdomen ne présente pas de bandes claires très nettes. Elle possède 3 cellules submarginales et la seconde nervure récurrente est en forme de S.
Le mâle possède 13 articles antennaires et 7 tergites. Il a une pilosité plus claire que celle de la femelle, en particulier sur la face.
La femelle possède 12 articles antennaires et 6 tergites, ainsi qu’une brosse de récolte sur le tibia 3.

Autres noms

Collète des sablières.

Étymologie

« Cunicularius » signifie qui rappelle le lapin, en référence à ses terriers dans le sable rappelant une garenne.

Taille

10 à 15 mm pour la femelle, 9 à 12 mm pour le mâle.

Habitat

Milieux ouverts et sablonneux.

Répartition géographique

Comportement

Les mâles apparaissent avant les femelles et patrouillent près des sites de nidification à leur recherche.

Période de vol

De février à mai.

Hivernation

Adulte dans sa cellule de naissance.

Nid

Il est construit dans un sol sableux ou très meuble, généralement sur une surface plane. La galerie principale est longue de 30cm environ. Moins d’une dizaine de galerie perpendiculaires à elle débouchent sur des cellules larvaires individuelles, remplies d’un œuf et de pain d’abeille (mélange de pollen et de nectar). Les cellules sont recouvertes d’une fine membrane translucide sécrétée par la glande de Dufour des femelles, située dans l’abdomen. Etalée avec la langue, cette substance sert d’isolant. L’espèce forme souvent des bourgades très populeuses.

Plantes visitées

Elle est polylectique, mais préfère les saules. Elle apprécie également le Prunellier (Prunus spinosa), l’Aubépine (Crataegus monogyna) et l’Ajonc d’Europe (Ulex europaeus). Les mâles sont les pollinisateurs exclusifs d’Ophrys exaltata et d’Ophrys arachnitiformis, les fleurs imitant les phéromones sexuelles des femelles. En tentant de s’accoupler avec elles, ils récoltent le pollen puis le transportent à une autre plante.

Parasite

Sphécode à labre blanc (Sphecodes albilabris).

Espèces semblables

On reconnait les Colletidae à leur nervure récurrente en S. Le genre se reconnait facilement. C’est la seule espèce à voler aussi tôt, les autres apparaissant plutôt à partir de mai-juin.

Sources

• Abeilles sauvages, Nicolas Vereecken et Bernhard Jacobi, Glénat
• Abeilles d’Europe, NAP éditions
• Guide des abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe, Delachaux et Niestlé
Quel est cet Animal ?
Biodiv.SONE
BWARS
INPN
GBIF

2022

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :