Aller au contenu

Scathophaga litorea

Publié le 7 juillet 2022

Dernière mise à jour il y a 1 mois

Fallén, 1819

Cette mouche est commune sur le littoral de l’Europe de l’ouest. Sa larve se développe dans les algues en décomposition.

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Muscoidea
Famille : Scathophagidae
Sous-famille : Scathophaginae
Tribu : Scathophagini
Genre Scathophaga
Espèce : Scathophaga litorea

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Non évalué pour la France, Préoccupation mineure pour la Norvège et la Suède.

Identification

Scathophaga litorea est de coloration générale gris terne. Ses ailes sont teintées de brunâtre, mais les nervures transverses ne sont pas ombrées. La couleur des pattes est variable, mais les fémurs sont généralement noirs (plus rarement jaunes), et les tibias varient de jaune à brun sombre. La bande frontale est orange, souvent noire dans sa partie supérieure. Les antennes sont noires à arista glabre et les palpes entièrement jaunes. Le thorax possède deux rangées de setulae ac, ainsi que 2+3 dc (rarement 3+3dc). Le scutellum possède deux paires de fortes soies. Sur les côtés du thorax, on distingue une seule soie sternopleurale, et l’anépimeron (=ptéropleuron) est couvert de soies. Le tibia 3 possède de fortes soies, et le fémur 1 ne possède que de longues soies fines.
Le mâle a de nombreuses soies dressées sur l’abdomen, son fémur 3 ne possède pas de fortes soies.
La femelle n’a pas de soies dressées sur l’abdomen, la distance entre la rangée de soies dc et la rangée adjacente d’ac est à peu près égale à la distance entre les deux rangées d’ac. Elle possède une soie postéro dorsale distincte près de l’apex du fémur 3, ce dernier avec une rangée de fortes soies antérodorsale.

Étymologie

• Le nom de genre Scathophaga vient du grec « skatós » qui signifie « excrément » et « phágos » qui signifie « mangeur », car les larves de certaines espèces de ce genre se développent dans les excréments ; certains adultes y sont également très fréquemment observés.
• Le nom d’espèce litorea vient du latin et signifie « appartenant au bord de mer », en référence à l’habitat de cette espèce.

Taille

4,5 à 7 mm.

Habitat

Commune sur les côtes, également dans les marais salants. Peut être trouvée un peu plus à l’intérieur des terres, notamment sur les fleurs.

Répartition géographique

Période d’observation

Toute l’année.

Larve

Elle se développe dans les algues pourrissantes des plages et des rivages rocheux, probablement dans d’autres végétaux en décomposition.

Réseau trophique

Les larves recyclent les nutriments. Elles décomposent les matières organiques, les rendant alors plus facilement assimilables par d’autres organismes saprophages plus petits et par les plantes. Elles servent elles-mêmes de nourriture à d’autres invertébrés (acariens et coléoptères prédateurs par exemple), mais aussi aux oiseaux, notamment les passereaux et les limicoles cherchant à manger sur les plages.
Les adultes participent à la pollinisation lorsqu’ils butinent les fleurs. Ils sont eux mêmes une source de nourriture pour divers oiseaux, araignées et libellules.

Régime

La larve se nourrit de matière organique en décomposition, les adultes sont floricoles mais peuvent aussi se délecter d’excréments.

Espèces semblables

Valable au moins pour la Norvège et la France.
Scathophaga callida est la plus proche. Les mâles ne possèdent pas de fortes soies sur le tibia 3 (ce dernier possède de fines soies denses comme sur le fémur, avec seulement une à deux paires de soies plus longues mais restant fines sur la moitié apicale du tibia). Chez les femelles, les deux rangées d’ac sont plus proches l’une de l’autre que de la rangée de soies dc, les pattes sont plus velues, sans soie postéro dorsale distincte près de l’apex du fémur 3 et le front est généralement noir.
Ceratinostoma ostiorum a le front noir et les palpes plus longs.
Scathophaga stercoraria, qui a elle aussi les antennes noires, est de couleur en général plus orangée (notamment pour les mâles) et son arista est longuement plumeuse.
Les espèces suivantes ne figurent pas dans la clé du Royaume-Uni mais sont présentes en Norvège d’après cette liste (p45) :
• Je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations sur le genre Allomyella (Allomyella albipennis et Allomyella portenkoi). Sur les photos de Allomyella albipennis que j’ai pu trouver, l’abdomen est plus brillant et semble moins velu.
• Je n’ai pas trouvé grand chose non plus pour Bostrichopyga borealis. Dans ce document, il est dit que le genre a les palpes spatulés et les soies de la tête et du thorax jaunes.
Staegeria kunzei a l’air moins velue, elle semble avoir la face jaune (voir ici).
Scathophaga apicalis a les nervures transverses généralement ombrées (parfois une seule), l’anépimeron est glabre, les soies ac ne sont pas différenciées des autres longues soies du scutum (voir ici).
Scathophaga obscura a l’anépimeron velu (comme S. litorea) mais elle ne possède pas d’ac et les soies de son corps sont plus courtes (voir ici p.202).
• Je ne sais pas à quoi ressemble Cochliarium cuneiventris mais elle ne possède qu’une dc postsuturale (voir ici).

Sources

Le Monde des insectes
Steven Falk | Flickr
Scathophagidae – key
A review of the genus Scathophaga Meigen, 1803 (Diptera : Scathophagidae) of Russia
Artsdatabanken
Naturforskaren.se
Welcome to Fauna Europaea
INPN
GBIF
LPSN
AquaPortail

2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :