Aller au contenu

Clusia flava

Publié le 17 janvier 2023

Dernière mise à jour il y a 2 semaines

Meigen, 1830

Cette jolie mouche orangée se rencontre dans les forêts de feuillus. Sa larve se développe dans le bois en décomposition.

Ordre : Diptera
Sous-ordre : Brachycera
Infra-ordre : Muscomorpha
Super famille : Opomyzoidea
Famille : Clusiidae
Sous-famille : Clusiinae
Tribu :
Genre Clusia
Espèce Clusia flava

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Non évalué

Identification

Clusia flava est une mouche au corps de couleur jaune orangé. Le dessus du thorax peut posséder une paire de fines lignes longitudinales sombres. Le dessus de l’abdomen peut posséder des taches sombres. Le dessus du 3ème article antennaire est noirâtre. Les joues, les pièces buccales, la partie inférieure du thorax et la moitié basale des fémurs sont blanchâtres. Les palpes sont très développés et couverts de soies noires. Les ailes sont hyalines avec l’apex de la nervure r2+3 et parfois aussi la nervure dm-cu ombrés. Les soies fronto orbitales antérieures sont convergentes.
• Le mâle a l’apex de l’abdomen arrondi, les palpes entièrement jaunâtres et les tarses 1 de même couleur que les autres.
• La femelle a l’apex de l’abdomen effilé, l’apex des palpes noir et les tarses 1 noirs.

Étymologie

• Le genre Clusia désigne également une plante, qui a été nommée ainsi par Linné en hommage à Charles de L’Écluse dit Carolus Clusius. Je ne sais pas ce qu’il en est pour notre mouche.
Flava vient du latin « flavus » qui veut dire « jaune », en référence à la couleur de l’espèce.

Taille

4 à 7 mm

Habitat

On les trouve dans les forêts de feuillus (beaucoup plus rarement dans les forêts de conifères), souvent posés sur du bois mort.

Répartition géographique

Comportement

Lors de l’accouplement, les partenaires se tiennent souvent sur ou sous le feuillage.

Période d’observation

Hivernation

Pupe

Oeufs

Ils sont allongés et translucides. La femelle les pond dans le bois tendre en décomposition.

Larve

Elle se développe sous l’écorce ou dans d’anciennes galeries de coléoptères sur divers feuillus (au moins le hêtre, l’orme et le bouleau).

Pupe

De couleur brun orangé, elle est couverte de minuscules rides transversales

Réseau trophique

Les larves de cette espèce font partie des décomposeurs, transformant la matière organique en humus. Elles peuvent être mangées par divers insectes et leurs larves chassant dans le bois mort, mais également par les pics.
Les adultes peuvent participer à la pollinisation lorsqu’ils se nourrissent de nectar. Ils sont la proie de beaucoup d’autres arthropodes (araignées, diptères prédateurs comme les Asilidae…).

Régime

Les adultes se nourrissent de nectar, de matière végétale en décomposition, de sève et de crottes d’oiseaux et de mammifères.
Les larves se nourrissent de bois en décomposition.

Espèces semblables

En Europe, les autres Clusiidae sont :
• Le genre Clusiodes a les soies fronto orbitales antérieures droites, parallèles. Les espèces de ce genre ont souvent une bande longitudinale blanche sur les côtés du thorax.
Hendelia beckeri qui a une arista très épaisse et des lignes sombres sur le thorax
Heteromeringia nigrimana qui a le corps noir
• Clusia tigrina qui a les ailes nettement tachetées

Sources

Le Monde des insectes
INPN
Faune de France 28 : Diptères brachycères (Muscidae, Acalypterae & Scatophagidae)
Naturbasen – Danmarks Nationale Artsportal
Insekten – Box
Clusiidae (Diptera) from Finnmark, northern Norway
Key to the World genera and North American species of Clusiidae (Diptera: Schizophora)
EDVIS
GBIF

2021

Laisser un commentaire