Aller au contenu

Géotrupe des bois (Anoplotrupes stercorosus)

Publié le 24 février 2022

Dernière mise à jour il y a 3 mois

« C’est l’espèce la plus commune de la famille. On l’observe souvent déambuler sur les chemins forestiers »

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Scarabaeiformia
Super famille : Scarabaeoidea
Famille : Geotrupidae
Sous-famille : Geotrupinae
Tribu : Geotrupini
Genre : Anoplotrupes
Espèce : Anoplotrupes stercorosus

Identification : Le Géotrupe des bois (Anoplotrupes stercorosus) a un corps trapu, arrondi, court et brillant. Il est noir à reflets métalliques bleus ou violets sur le dessus, plus marqués sur les marges. Le dessous est entièrement bleu ou violet métallique. Le pronotum possède une ponctuation éparse et est entièrement rebordé à la base. Les élytres ne sont pas soudés, les stries élytrales peu profondes. Les interstries sont imponctuées, mais possèdent des rides transverses irrégulières. Les pattes sont larges et épineuses, avec une zone ronde couverte de poils jaunes sur la face interne des fémurs antérieurs. La face externe des tibias 3 possède 1 seule carène transversale complète (en plus de la carène apicale). Les antennes possèdent une massue à 3 feuillets brunâtres, le central plus petit que les autres.
Le mâle possède une carène crénelée sur la face inférieure des tibias antérieurs que ne possède pas la femelle.

Autres noms : Géotrupe forestier, Bousier commun.

Taille : 12 à 19 mm.

Habitat : Forêts de feuillus et mixtes et leurs abords.

Répartition géographique :

Comportement : On l’observe souvent marchant sur les sentiers forestiers. Lorsqu’il est dérangé, il émet une faible stridulation. Il est surtout actif au crépuscule, volant bas.

Période d’observation : De mars à octobre.

Hivernation : Adulte dans la chambre à couvain.

Reproduction : La femelle creuse un terrier pouvant mesurer 50cm de profondeur, sous les excréments. Il est en forme d’entonnoir avec au fond plusieurs galeries latérales horizontales. Chaque galerie est remplie de boulettes d’excréments formées par la femelle. Elle pond ensuite un œuf par galerie. Le couvain peut également être alimenté d’humus, de mousse et de champignons en décomposition. Les larves se développent durant l’été et se nymphosent dans les chambres à couvain. Les adultes éclosent à la fin de l’été ou en automne. Ils sortent se nourrir quelques temps avant de retourner dans la chambre à couvain pour l’hiver.

Régime : Saprophage et coprophage.

Espèces semblables :
• Le genre Geotrupes a le corps un peu moins bombé et arrondi, à élytres un peu plus allongés. Ses stries élytrales sont plus profondes. Il ne possède en principe pas de rides transverses, mais il peut en avoir dans une moindre mesure que chez A. stercorosus, et en principe pas sur toute la surface des élytres. Il possède 2 carènes transversales complètes sur la face externe des tibias 3 (en plus de la carène apicale). Ils sont aussi en général plus grands (de 16 à 25 mm).
Sericotrupes niger a les élytres plus mats et le dessous de son corps a des reflets verts.
• Le genre Thorectes a les élytres soudés et ne peut pas voler, les épaules des élytres ne présentent pas de trace de calus huméral qui formerait une petite bosse, les stries des élytres sont moins fortement marquées.
• Le genre Trypocopris a les élytres presque lisses, les stries sont pratiquement invisibles.
• Le genre Typhaeus mâle a des excroissances plus ou moins grandes en avant du pronotum, la femelle ne les possède pas mais elle n’a pas ces reflets violets.

Sources :
Insecte.org
Wikipedia
• Geotrupidae de France
INPN
UK Beetles
Quel est cet Animal ?
Family Geotrupidae
Sysbio
Entomoland

2022

2021

Laisser un commentaire