Phytodecte à 5 points (Gonioctena quinquepunctata)

Dernière mise à jour il y a 1 mois par tifaeris

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucujiformia
Super famille : Chrysomeloidea
Famille : Chrysomelidae
Sous-famille : Chrysomelinae
Tribu : Chrysomelini
Genre Gonioctena
Espèce : Gonioctena quinquepunctata

Identification : Le Phytodecte à 5 points (Gonioctena quinquepunctata) a un corps relativement allongé de couleur variable. Il peut être jaune ou roux, rarement entièrement brun. La tête et le pronotum sont parfois tachés de brun. Il possède 4 à 5 taches brunâtres plus ou moins bien délimitées sur chaque élytre. Les stries élytrales sont simples et régulièrement alignées. La plus grande largeur du pronotum se situe vers le milieu, les côtés sont en courbe légèrement sinuée vers la base, régulièrement arrondis en avant. Les tibias antérieurs ne possèdent pas de dent à l’apex sur l’arête externe.

Taille : 5 à 7 mm.

Habitat : Zones humides et ombragées en régions montagneuses.

Répartition géographique : En France, centre-est, sud-est, Pyrénées. Scandinavie, Europe centrale et méridionale. A l’est jusqu’à l’Extrême-Orient russe.

Période d’observation : D’avril à août.

Hivernation : Adultes dans le sol.

Plantes hôtes : Rosacées (Sorbus, Prunus), Noisetiers et Saules.

Oeufs : La femelle en produit peu. Elle peut être ovovivipare, mais donne généralement naissance à des larves.

Larve : Elle est de couleur vert clair, son corps est allongé et un peu aplati, avec de petites excroissances sur les bords latéraux des segments. Les larves apparaissent en avril. Elles se nourrissent à la face inférieure des feuilles et passent par 4 stades en 20 à 30 jours.

Cocon : Dans le sol. L’adulte émerge au bout de 15 à 25 jours.

Espèces semblables :
C’est un genre assez complexe.
Gonioctena intermedia est le plus proche. Il ne se distingue que par l’édéage pour les mâles, les femelles ont une sculpture élytrale différente (chagrinée chez quinquepunctata, lisse et brillante chez intermedia). Je l’ai éliminé ici en me basant sur la répartition : G. intermedia ne se trouve à priori qu’en Haute-Savoie, dans l’Ain et dans le Jura.
Gonioctena pallida a la plus grande largeur du pronotum à sa base, ses côtés se rétrécissant régulièrement vers l’avant.
Gonioctena variabilis a les stries élytrales doubles et irrégulièrement alignées.
Les autres espèces du genre possèdent une dent sur l’arête externe de l’apex du tibia (attention car elle est parfois faiblement marquée et visible surtout par le rétrécissement du tibia).

Sources :
Le Monde des insectes
Les Chrysomelinae de France
Coléoptères phytophages d’Europe, tome 2, Chrysomelidae, Gaëtan du Chatenet
Entomoland
insects, spiders and other arthropods – arthropodafotos.de
Naturspaziergang: Naturlexikon – Naturfotografie

2021

Laisser un commentaire