Aller au contenu

Lepture trapue (Pachytodes cerambyciformis)

Dernière mise à jour il y a 2 mois par tifaeris

« Ce coléoptère surtout observé en zone boisée apprécie beaucoup les fleurs d’ombellifères et de spirées »

Ordre : Coleoptera
Sous-ordre : Polyphaga
Infra-ordre : Cucijiformia
Super famille : Chrysomeloidea
Famille : Cerambycidae
Sous-famille : Lepturinae
Tribu : Lepturini
Genre Pachytodes
Espèce Pachytodes cerambyciformis

Identification : La Lepture trapue (Pachytodes cerambyciformis) a comme son nom l’indique un corps trapu avec de larges épaules. La tête, les antennes et les pattes sont noires. Le pronotum est noir, en forme de cloche et assez étroit. Les élytres sont mats, de couleur jaune pâle. Leur suture est jaune. Ils possèdent chacun une paires de taches noires près de la base, de taille et de forme variables, une tache noire médiane ronde n’atteignant pas la suture, et l’apex est noir.
Le mâle a les élytres un peu plus rétrécis à l’apex que ceux de la femelle. Ses antennes atteignent presque l’apex des élytres, elles arrivent au 3/4 des élytres chez la femelle.

Autres noms : Lepture en forme de capricorne, Strangalie à forme de capricorne, Judolia cerambyciformis

Taille : 8 à 11 mm.

Habitat : Milieux frais, forêts de feuillus, parcs boisés, clairières humides, prairies et bordures des bois, souvent sur les fleurs d’ombellifères, de spirées, de ronciers, d’églantiers… De préférence dans des zones vallonées ou montagneuses.

Répartition géographique :

Période d’observation : De mai à août.

Reproduction : La femelle pond ses œufs dans le bois mort en décomposition de feuillus, parfois sur des conifères. Les larves se développent dans les racines, particulièrement là où elles sont recouvertes de terre et de mousse. Elles y creusent des galeries longitudinales et peuvent changer de racine en passant dans le sol si la nourriture manque. Elles sont actives jusqu’au printemps de l’année suivante, puis pénètrent dans le sol pour constitué un cocon fait de terre, généralement près de la surface et des racines, parfois jusqu’à 30cm de profondeur. Les adultes émergent en mai-juin.

Espèces semblables :
• La Lepture erratique (Pachytodes erraticus) a les élytres un peu moins larges, souvent d’un jaune un peu plus vif, brillant, le corps est un peu plus allongé, les macules centrales atteignent la suture des élytres qui est noire.
Judolia sexmaculata a les bandes noires des élytres souvent complètes, sa suture est noire.
• Le genre Brachyta a les taches noires des élytres disposées différemment.

Sources :
Le Monde des insectes
Coléoptères Cerambycidae (faunedefrance.org)
Faune et flore de la commune d’ Amiens
UK Beetles
Tout un monde dans mon jardin … et au delà
INPN
GBIF

2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :