Aller au contenu

Grimmia sp

Dernière mise à jour il y a 4 semaines par tifaeris

Les mousses de ce genre forment des coussinets denses ou des touffes plus ou moins compactes sur les rochers

Famille : Grimmiaceae

Identification

Le genre Grimmia est le genre le plus riche de la famille des Grimmiaceae. Il comprend au moins 71 espèces connues dont la plus grande majorité se trouve dans la région holarctique et particulièrement sous des latitudes hautes.
Ce sont des plantes poussant en coussinets denses ou en touffes compactes ou lâches. Elles sont de couleur glauques, vertes, jaunes verdâtres, vert olive ou noirâtre. Les feuilles peuvent être dressées ou apprimées, ovales ou linéaires, effilées à l’apex, avec ou sans poil hyalin apical. Les capsules peuvent être immergées, émergentes, subglobuleuses, ellipsoïdes, fusiformes, lisses ou côtelées. Leur identification est délicate et très complexe sans microscopie. Une bonne vue des capsules et des feuilles (prises isolément) peuvent aider.

Taille

5 à 70mm.

Habitat

Elles poussent surtout sur les surfaces minérales comme les pierres et les rochers, mais une espèce pousse au sol, et d’autres peuvent s’accommoder de substrats plus artificiels.

Répartition géographique

Genres semblables

A compléter en fonction des variantes rencontrées.
Pour celle présentée ici, avec ce long poil hyalin au bout des feuilles donnant un aspect grisâtre/blanchâtre à la mousse et cet aspect de petite touffe bien définie :
• Le genre Hedwigia a des tiges plus longues et ramifiées.
• Le genre Racomitrium semble former des tapis plus denses et des touffes plus lâches.

Sources

Champis.net
Découvrir les bryophytes
• Mousses et hépatiques de France, Biotope éditions
British Bryological Society
A World Synopsis of the Genus Grimmia, Jesus Munoz, Fransisco Pando
Grimmia in Bryophyte Flora of North America%
GBIF

2021

Ici, elle ressemble à G. pulvinata, mais difficile d’en être certain. En effet, G. pulvinata porte presque toujours des sporophytes, il n’y en a pas ici. De plus, l’espèce est plus fréquente en plaine, sur calcaire et sur substrats artificiels (ici sur silice). Ce pourrait être G. orbicularis, G. trichophylla (qui aime les terrains siliceux et produit rarement des capsules, mais semble plus souvent d’un vert plus clair ce qui dépend peut être de l’humidité et forme des tapis irréguliers plutôt que des touffes compactes), G. lisae, G. dissimulata, G. meridionalis, G. alpestris, G. crinita, G. laevigata et très probablement d’autres espèces du genre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :