Aller au contenu

Lycopode en massues (Lycopodium clavatum)

Publié le 9 juin 2022

Dernière mise à jour il y a 3 mois

Cette plante très ancienne a de nombreuses propriétés curatives. Elle ressemble un peu à une mousse, et se reconnait à ses longues tiges rampantes et ses feuilles longuement aristées.

Famille : Lycopodiaceae

Statut de conservation

Espèce protégée

Préoccupation mineure (faible risque de disparition) au niveau national et européen, mais Quasi menacée en Auvergne, Rhône-Alpes, Limousin et Aquitaine, Vulnérable en Champagne-Ardenne, En danger en Bretagne et Basse-Normandie, En danger critique en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ile-de-France, Centre, Haute-Normandie, Bourgogne et Nord-Pas-de-Calais, Disparue de Picardie, des Pays de la Loire et de Poitou-Charentes.

Identification

Le Lycopode en massues (Lycopodium clavatum) forme des tiges rampantes aux rameaux dressés.
L’inflorescence est cylindrique et de couleur vert pâle, portée par un long pédoncule. Elles sont souvent groupées par 2 ou 3.
Les feuilles sont étroites, molles, non plaquées contre les tiges, à longue soie apicale blanchâtre.

Autres noms

Herbe aux massues, Lycopode officinal.

Type végétatif

Vivace.

Étymologie

Lycopodium vient du grec lukos qui signifie loup et podion qui signifie pied, car certaines pousses ressemblent à une patte velue de loup.
Clavatum signifie à épis en massue.

Taille

5 à 300cm de long, 30 à 60 mm de haut pour l’inflorescence.

Habitat

Landes acides, pelouses de montagne, bois clairs, où les températures n’excèdent pas les 20°C, de 200 à 2500m. L’espèce se raréfie de plus en plus en plaine et se rencontre surtout dans les régions montagneuses de l’est et du centre.

Répartition géographique

Floraison

De juillet à octobre

Parasites

• Lépidoptère Crambidae : Catoptria staudingeri.

Utilisation

Cette plante est très utilisée en homéopathie pour son action en gastro-entérologie, urologie, dermatologie, ORL, pneumologie et sur les troubles du comportement et du métabolisme.
Les spores étant fortement hydrofuges, ils ont été utilisés dans l’enrobage des pilules pour éviter l’agglutinement.
La poudre de spores forme une huile essentielle extrêmement inflammable, cette propriété est utilisée par les artificiers dans les feux de Bengale.

Espèces semblables

On reconnait cette espèce à la longue arrête blanchâtre prolongeant ses feuilles. Valable au moins pour la France, la Norvège et la Suède.

Sources

• Flora Gallica, Biotope éditions
Champis.net
FLOREALPES
• Dictionnaire étymologique de la flore française, A. Gentil
La Gazette des Plantes
Plant Parasites of Europe
INPN
GBIF
Flore
Wikipédia
Santé et bien être avec Doctissimo

2021

Laisser un commentaire