Aller au contenu

Belladone (Atropa belladona)

Dernière mise à jour il y a 2 mois par tifaeris

Cette plante à odeur fétide est très toxique, une dizaine de baies suffisent à tuer un homme

Famille : Solanaceae

Identification

La Belladone (Atropa belladona) est une plante robuste à tige ramifiée et au port touffu. Ses fleurs sont hermaphrodites, en forme de cloche, solitaires et violacées. Les feuilles sont ovales et pointues. Les fruits sont des baies noires luisantes et sphériques, à calice persistant.

Autres noms

Belle cerise, Belle-dame, Bouton noir, Cerise du diable, Cerise empoisonnée, Empoisonneuse, Guigne de côte, Herbe au diable, Herbe empoisonnée, Mandragore baccifère, Morelle furieuse, Morelle marine, Morelle perverse, Permenton.

Étymologie

« Atropa » vient de la divinité Grecque Atropos (l’inflexible, celle qui coupait le fil de la vie).
« Belladona » vient de l’italien bella donna qui signifie belle dame. En effet, à la Renaissance, les belles Italiennes appliquaient sur leurs yeux quelques gouttes d’une infusion à base de belladone qui avait pour effet de dilater leurs pupilles et de leur donner de profonds yeux noirs.

Type végétatif

Vivace à rhizome.

Taille

50 cm à 2m de haut, 20 à 30 mm de long pour la fleur.

Habitat

Lisières et clairières forestières, généralement sur sol calcaire, de 0 à 1600m.

Répartition géographique

Originaire d’Europe centrale, orientale et méridionale tempérée, d’Afrique du nord, de Turquie, d’Iran et du Caucase, mais s’est naturalisée ailleurs, notamment en Amérique du nord.

Toxicité

Toutes les parties de la plante sont très toxiques. Une dizaine de baies suffisent à tuer un humain adulte. L’ingestion est suivie de troubles digestifs (nausées, vomissements), puis de troubles neuro-végétatifs (tachycardie, difficultés à respirer et à avaler, mydriase, troubles de la vision), et enfin de troubles neurologiques (vertiges, délire, hallucinations et convulsions). Enfin, arrivent la prostration, la perte de conscience puis la mort par paralysie cardio-respiratoire.

Floraison

De mai à août.

Hôtes

Coléoptères Chrysomelidae : Epitrix atropae, Epitrix pubescens, Leptinotarsa decemlineata, Psylliodes affinis, Psylliodes hyoscyami
Diptère Agromyzidae : Liriomyza bryoniae, Liriomyza strigata
Diptères Anthomyiidae : Pegomya hyoscyami
Hétéroptère Miridae : Dicyphus hyalinipennis
Homoptère Aleyrodidae : Trialeurodes vaporariorum
Homoptère Aphididae : Aulacorthum solani, Myzus persicae
Hyménoptères Tenthredinidae : Pachyprotasis antennata, Pachyprotasis rapae, Tenthredo ferruginea, Tenthredo mioceras
Lépidoptère Erebidae : Arctia caja
Lépidoptère Gelechiidae : Scrobipalpa costella
Lépidoptère Geometridae : Ectropis crepuscularia
Lépidoptère Glyphipterigidae : Acrolepia autumnitella
Lépidoptère Noctuidae : Euplexia lucipara, Heliothis peltigera, Mamestra brassicae, Melanchra persicariae
Lépidoptère Sphingidae : Acherontia atropos
Nématode : Globodera rostochiensis
Champignons : Aecidium belladonnae, Puccinia isiacae

Espèces semblables

Aucune.

Sources

• Flora Gallica, Biotope éditions
FLOREALPES
Wikipédia
Le Monde.fr
INPN
GBIF
Plant Parasites of Europe

2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :