Aller au contenu

Ancolie commune (Aquilegia vulgaris)

Publié le 5 décembre 2021

Dernière mise à jour il y a 1 an

Famille : Ranunculaceae

Identification : L’Ancolie commune (Aquilegia vulgaris) possède une tige ramifiée portant de nombreuses fleurs renversées. Ces dernières sont violettes, rarement roses ou blanches. Elles sont portées par un long pédoncule possédant des bractées à la base. Les fleurs sont hermaphrodites. Elles possèdent 5 pétales libres, égaux, arrondis, à long éperon très crochu. Le calice est formé de 5 sépales ovales, de même couleur que les pétales. Les étamines sont nombreuses (entre 50 et 100) et soudées entre elles, regroupées autour du pistil. Elles dépassent un peu de la corolle. Le pistil est surmonté de 5 styles.
Les feuilles inférieures sont longuement pétiolées, biternées, à folioles larges, incisées peu profondément. Les feuilles supérieures sont sessiles, à lobes souvent entiers.
Les fruits sont des follicules grands et ventrus, formée à partir des carpelles, contenant des graines noires et luisantes.

Taille : 30 à 70 cm pour la plante, 30 à 50 mm pour la corolle.

Habitat : Bois, prairies, bords des chemins, de préférence sur sol calcaire.

Répartition géographique : Presque partout en France.

Floraison : De mai à juillet.

Espèces semblables :
L’Ancolie très poilue (Aquilegia hirsutissima) a le limbe des feuilles poilu et visqueux sur le dessus, ses étamines ne dépassent pas de la corolle, c’est une plante des éboulis calcaires que l’on rencontre en Espagne, dans le Languedoc, les Corbières et les Pyrénées.
L’Ancolie visqueuse (Aquilegia viscosa) a les étamines qui ne dépassent pas la corolle, le fruit a des follicules assez petits, on la trouve dans les rochers calcaires des causses des Cévennes, de l’Aveyron, de Lozère, du Gard, de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées- Orientales.
L’Ancolie de Reuter (Aquilegia reuteri) se rencontre dans le sud est de la France, ses étamines ne dépassent pas de la corolle.
L’Ancolie des Alpes (Aquilegia alpina) est une espèce d’altitude que l’on trouve dans les Alpes et le Jura.
L’Ancolie des Pyrénées (Aquilegia pyrenaica) est endémique des Pyrénées et a les éperons droits ou à peine arqués.

Sources :
FLOREALPES
Flowers of the CÉVENNES – NATURESCENE
ID-Botanica
Flore (pagesperso-orange.fr)
Identification Assistée par Ordinateur
Identifier une plante (quelleestcetteplante.fr)

2021

Laisser un commentaire