Primevère officinale (Primula veris)

Dernière mise à jour il y a 3 mois par tifaeris

Famille : Primulaceae

Identification : La Primevère officinale (Primula veris), appelée aussi Coucou, fait des fleurs à 5 pétales de couleur jaune vif. Chaque pétale présente un tiret orange à sa base. Les fleurs sont disposées en ombelle unilatérale sur un pédoncule droit. Le calice est renflé, entièrement vert pâle. Les feuilles sont disposées en rosette à la base. Elles sont gaufrées, ovales, brusquement pétiolées. Le fruit est une capsule ovale. Les fleurs sont hermaphrodites, mais elles peuvent être de deux type : longistyles (avec des styles plus longs que les étamines) ou brévistyles (avec des styles plus courts que les étamines). Chaque pied ne présente qu’un type de fleurs.

Taille : 15 à 35 cm de haut.

Habitat : Prés, prairies, sous-bois clairs, jusqu’à 2200m.

Répartition géographique : Partout en France, toute l’Europe.

Floraison : D’avril à juin.

Reproduction : Cette plante se reproduit par fécondation croisée. Il faut en effet qu’une fleur brévistyle féconde une fleur longistyle, l’autofécondation est impossible.

Espèces semblables :
La Primevère élevée (Primula elatior) a les fleurs d’un jaune plus pâle, avec une teinte plus sombre à la gorge mais sans tirets nets, son calice n’est pas renflé, il est vert sur les nervures, vert pâle entre les nervures.
La Primevère commune (Primula vulgaris) n’a pas le calice renflé, les fleurs ne sont pas disposées en ombelle mais solitaires portées par un long pédoncule, elles sont jaune pâle, plus sombres à la gorge.
Il existe des hybrides :

La Primevère hybride (Primula x polyantha) est un hybride entre le Coucou (Primula veris) et la Primevère commune (Primula vulgaris).
La Primevère moyenne (Primula x media) est un hybride entre le Coucou (Primula veris) et la Primevère élevée (Primula elatior).
Primula x digenea est un hybride entre la Primevère élevée (Primula elatior) et la Primevère commune (Primula vulgaris).
Ces 3 hybrides ont les fleurs disposées en ombelle et d’un jaune plus pâle que celui de P. veris. En revanche j’ai bien du mal à trouver des critères pour les différencier entre elles, à part la présence des espèces parentes à proximité.

Sources :
FLOREALPES
ID-Botanica
notesdeterrain.over-blog.com
Identification Assistée par Ordinateur (IAO) (jussieu.fr)
Wikipédia
Les primevères acaules, élevées et officinales (petite-herbe.fr)

2021

Laisser un commentaire