Aller au contenu

Épiaire des bois (Stachys sylvatica)

Dernière mise à jour il y a 1 mois par tifaeris

L’épiaire des bois se nomme aussi ortie puante, car ses feuilles ressemblent à celles des orties, et elles dégagent une odeur nauséabonde après froissement

Famille : Lamiaceae

Identification

L’Épiaire des bois (Stachys sylvatica) est une plante tige dressée, souvent ramifiée, velue et quadrangulaire.
Les fleurs sont placées par 3 à 6 en verticilles très espacés le long de la partie haute de la tige. Elles possèdent 4 étamines et sont de couleur pourpre sombre à taches blanches sur la lèvre inférieure. Cette dernière est trilobée, les deux lobes latéraux étant très petits. La lèvre supérieure est en forme de casque et glanduleuse sur le dessus. Le calice possède des poils glanduleux et des dents égales. Les bractées sont rapidement réduites, celles du haut de l’inflorescence sont petites.
Les feuilles sont opposées, longuement pétiolées, cordées à la base, pointues au bout et à bord denté. Elles dégagent une odeur fétide.
Les fruits sont des akènes groupés par 4.

Autres noms

Ortie puante, Épiaire des forêts, Fétide des bois, Ortie à crapaud

Étymologie

« Stachys » vient du grec « stákhus » qui signifie « épi », en référence au type d’inflorescence du genre.
« Sylvatica » vient du latin « sylva » qui désigne la forêt.

Taille

40 à 100cm de haut, 14 à 16 mm de long pour une fleur.

Type végétatif

Herbacée vivace.

Habitat

Lisières forestières, clairières, sous-bois, jusqu’à 1700m.

Répartition géographique

Floraison

De juin à septembre.

Hôtes

Coléoptères Chrysomelidae : Apteropeda orbiculata, Cassida viridis, Chrysolina purpurascens, Dibolia rugulosa
Coléoptères Curculionidae : Datonychus derennei, Datonychus urticae, Thamiocolus kraatzi, Thamiocolus imperialis, Thamiocolus longicornis, Thamiocolus viduatus, Thamnurgus kaltenbachii
Coléoptère Nitidulidae : Lamiogethes brunnicornis
Diptères Agromyzidae : Amauromyza flavifrons, Amauromyza labiatarum, Amauromyza lamii, Amauromyza morionella, Liriomyza strigata, Napomyza lateralis, Ophiomyia labiatarum
Diptères Cecidomyiidae : Ametrodiplosis crassinerva, Wachtliella stachydis
Diptère Sciaridae : Phytosciara halterata
Hétéroptère Berytidae : Gampsocoris culicinus
Hétéroptères Miridae : Dicyphus constrictus, Dicyphus epilobii, Dicyphus errans, Dicyphus flavoviridis, Dicyphus pallidus, Dicyphus stachydis, Lepidargyrus ancorifer, Lygocoris pabulinus, Macrolophus pygmaeus, Macrolophus rubi, Macrotylus solitarius, Orthonotus rufifrons
Hétéroptères Pentatomidae : Eysarcoris aeneus, Eysarcoris venustissimus, Rubiconia intermedia
Hétéroptère Tingidae : Tingis ragusana
Homoptère Aleyrodidae : Aleyrodes lonicerae
Homoptères Aphididae : Aphis stachydis, Aulacorthum solani, Cryptomyzus korschelti, Cryptomyzus ribis, Cryptomyzus stachydis
Homoptères Cicadellidae : Eupteryx curtisii, Eupteryx florida, Eupteryx stachydearum, Hauptidia maroccana
Lépidoptère Alucitidae : Alucita desmodactyla
Lépidoptères Coleophoridae : Coleophora lineolea, Coleophora ochripennella
Lépidoptère Cosmopterygidae : Stagmatophora heydeniella
Lépidoptère Crambidae : Anania stachydalis
Lépidoptères Geometridae : Ectropis crepuscularia, Pseudopanthera macularia, Scopula nigropunctata
Lépidoptères Noctuidae : Diachrysia chrysitis, Hydraecia micacea, Melanchra persicariae
Lépidoptères Pterophoridae : Amblyptilia acanthadactyla, Amblyptilia punctidactyla
Lépidoptères Tortricidae : Cnephasia incertana, Endothenia ericetana, Endothenia nigricostana, Lozotaenia forsterana, Paramesia gnomana
Thysanoptère thripidae : Taeniothrips picipes
Champignons : Neoërysiphe galeopsidis, Peronospora stachydis, Puccinia stachydis, Synchytrium aureum

Espèces semblables

• L’Épiaire des Alpes (Stachys alpina) a des fleurs généralement d’un rose plus pâle, à lèvre supérieure densément poilue à l’extérieur, elle ne sent pas mauvais, les dents de son calice sont plus ou moins inégales, ses feuilles sont plus brièvement pétiolées, un peu plus obtuses au sommet, ses bractées sont plus progressivement réduites.
• L’Épiaire des marais (Stachys palustris) a des feuilles plus étroites et allongées, les fleurs sont généralement plus pâles, l’inflorescence assez compacte, le feuilles inférieures ne sont que légèrement pétiolées.
• L’Épiaire d’Héraclée (Stachys heraclea) est très velue, laineuse.

Sources

• Flora Gallica, Biotope éditions
FLOREALPES
Wikipédia
Tela Botanica
Infoflora.ch
Mycobota.fr
Maflorefc
Forêt d’Orléans
ANAB Association Nature Alsace Bossue
INPN
GBIF
• Fleurs et insectes, Delachaux et Niestlé
Plant Parasites of Europe

2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :