Aller au contenu

Vesce des haies (Vicia sepium)

Publié le 7 septembre 2023

Dernière mise à jour il y a 3 mois

Linnaeus, 1753

Cette vesce se reconnait à ses grosses fleurs disposées en grappes de 1 à 5 fleurs. Elle possède des glandes nectarifères, appelées nectaires, sur les stipules, à la base des feuilles. Ces dernières attirent les fourmis, qui en contrepartie protègent plus ou moins la plante des agresseurs

Famille : Fabaceae

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Préoccupation mineure à l’échelle nationale, européenne et mondiale

Identification

• tige dressée, plante grimpante
• fleurs violet plus ou moins pâle, parfois roses, à étendard veiné de violet foncé
• fleurs groupées en grappe de 1 à 5 fleurs, portées par un pédoncule plus court que la feuille correspondante
• étendard glabre
calice à dents inégales
• feuilles divisées en 5 à 7 paires de folioles et terminées par une vrille ramifiée
folioles mucronées et recouvertes de poils épars
• stipules à taches noirâtres (nectaires)
• gousses allongées, glabres et noires à maturité

Étymologie

• “Vicia” vient du latin “vincio” qui signifie “nouer, lier, attacher”, en référence à la tige volubile de certaines espèces du genre.
• “Sepium” vient du latin “sepes” qui signifie “haie”

Type végétatif

Vivace

Taille

30 à 80cm de haut pour la plante, 12 à 15mm de diamètre pour la corolle, 25 à 30mm de long pour 6 à 7mm de haut pour la gousse

Habitat

Sous-bois, prairies, bords de chemins, lisières forestières, de 0 à 2200m

Répartition géographique

Floraison

Êtres vivants associés

Coléoptère Apionidae : Cyanapion gyllenhalii, Cyanapion spencii, Eutrichapion ervi, Eutrichapion facetum, Eutrichapion punctiger, Eutrichapion vorax, Holotrichapion aethiops, Oxystoma cerdo, Oxystoma craccae, Oxystoma ochropus, Oxystoma pomonae, Synapion ebeninum
Coléoptère Chrysomelidae : Bruchus atomarius, Bruchus brachialis, Bruchus luteicornis
Coléoptère Curculionidae : Hypera pandellei, Hypera striata, Phyllobius roboretanus, Sitona ambiguus, Sitona lateralis, Tychius quinquepunctatus
Diptère Agromyzidae : Agromyza bicophaga, Agromyza erythrocephala, Agromyza felleri, Agromyza lathyri, Agromyza viciae, Agromyza vicifoliae, Liriomyza congesta
Diptère Cecidomyiidae : Anabremia viciae, Asphondylia lathyri, Contarinia craccae, Dasineura viciae, Hadrobremia longiventris
Hétéroptère Coreidae : Ceraleptus lividus
Homoptère Aphididae : Aphis craccae, Aphis craccivora, Aphis fabae, Megoura viciae, Megourella tribulis
Hyménoptère Eulophidae : Achrysocharoides nigricoxae
Lépidoptère Cosmopterigidae : Cosmopterix schmidiella
Lépidoptère Erebidae : Arctia caja, Dicallomera fascelina, Euclidia glyphica, Lygephila pastinum
Lépidoptère Gracillariidae : Micrurapteryx gradatella, Phyllonorycter nigrescentella
Lépidoptère Lycaenidae : Callophrys rubi
Lépidoptère Noctuidae : Noctua comes, Xestia xanthographa
Lépidoptère Tortricidae : Grapholita jungiella
Thysanoptère Aeolothripidae : Melanthrips ficalbii
Thysanoptère Thripidae : Neohydatothrips gracilicornis, Taeniothrips picipes
Champignons : Erysiphe baeumleri, Erysiphe pisi var. pisi, Peronospora sepium, Peronospora viciae, Uromyces viciae-fabae

Reproduction / Dissémination

Elle se reproduit grâce à la pollinisation des arthropodes (hyménoptères, diptères, papillons, coléoptères…). Sa souche est stolonifère, ce qui permet à la plante de s’étendre. Les graines tombent directement au sol et poussent sur place l’année suivante.

Réseau trophique

Cette plante est une bonne fourragère. Cependant, elle n’aime pas les terrains fauchés trop souvent ni ceux enrichis par du purin. Elle est aussi nectarifère et est butinée par les abeilles et les bourdons, leur apportant une source de nourriture importante. Elle possède des nectaires sur ses stipules, qui attirent les fourmis. La plante profite de la présence de ces dernières en tant que garde du corps, la protégeant des assauts de divers insectes phytophages. Il est également possible qu’en grand nombre, les fourmis dissuadent les mammifères de brouter la plante. Elle est également l’hôte d’un grand nombre d’espèces listées ci-dessus. Comme toutes les Fabacées, elle possède de petits nodules dans ses racines renfermant des bactéries spéciales, du genre Rhizobium. Ces bactéries vivent en symbiose avec la plante, et en échange de sucres produits grâce à la photosynthèse, elles fixent l’azote atmosphérique et le transforment en composés assimilables par la plante qui produit alors des protéines.

Espèces semblables

Ce genre n’est pas des plus évident à identifier. Pour cette espèce, les fleurs assez grandes, en grappe de 1 à 5 et portées par un pédoncule plus court que la feuille correspondante sont de bons indicateurs.
• La Vesce de Hongrie (Vicia pannonica var. purpurascens) est semblable mais son étendard est velu. Ses fleurs semblent plus souvent de couleur rose.
• La Vesce cultivée (Vicia sativa et Vicia segetalis) a aussi une tache sombre sur les stipules, mais ses fleurs sont de coloration généralement plus vive et contrastée, et elles sont solitaires ou groupées par 2.
• La Vesce argentée (Vicia argentea) est une espèce pyrénéenne qui ne pousse qu’à partir de 2200m d’altitude. Ses fleurs sont fortement nervées de violet.
• La Vesce du Mont Cusna (Vicia cusnae) ne pousse que dans le massif d’Aurouze, dans les Alpes.
• La Vesce des Pyrénées (Vicia pyrenaica) est une espèce qui pousse à partir de 1400m. Ses fleurs sont plus grosses et solitaires.
• D’autres Vicia peuvent paraitre semblables à première vue mais leurs fleurs sont groupées en grappe de plus de 10
• L’Ervilier cultivé (Ervilia sativa) a les feuilles terminées par un mucron et non une vrille, ses fleurs dépassent à peine les dents de calice qui sont plus longues et plus fines.
• Les Gesses (Lathyrus sp.) peuvent faire penser aux Vesces, mais leur tige est presque toujours ailée, leurs folioles sont plus grandes et moins nombreuses (de 1 à 5), les nervures des folioles s’écartent en éventail à partir de la base, et non tout le long de la nervure principale comme chez les Vesces.

Sources

Forum de botanique
INPN
FLOREALPES
Tela Botanica
Infoflora.ch
eADCF – Savoir-faire en production fourragère
NatureGate
Plant Parasites of Europe
GBIF

2022

Laisser un commentaire