Aller au contenu

Luzerne d’Arabie (Medicago arabica)

Publié le 3 septembre 2023

Dernière mise à jour il y a 3 mois

(L.) Huds., 1762

Cette plante se reconnait très facilement aux taches sombres sur ses folioles

Famille : Fabaceae

Difficulté de détermination

Statut de conservation

Préoccupation mineure à l’échelle nationale et européenne
Espèce déterminante ZNIEFF en Picardie et Midi-Pyrénées

Identification

• plante couchée
• fleurs jaunes groupées par 2 à 5 sur un pédoncule plus court que la feuille correspondante
• feuilles divisées en 3 folioles triangulaires dentées au sommet
• tache noirâtre au centre des folioles (pouvant manquer)
• stipules dentées
• fruits enroulés en 3 à 5 tours de spire et recouverts d’aiguillons crochus

Autres noms

Luzerne maculée, Luzerne tachetée

Étymologie

Medicago signifie originaire du pays des Mèdes. Apportée de Médie (une région d’Asie Mineure située au nord-ouest de l’Iran actuel) en Grèce après l’expédition de Darius (en 470 av. J.-C .)
Arabica signifie d’Arabie

Type végétatif

Annuel

Taille

15 à 60cm pour la plante, 5 à 6 mm de diamètre pour la fleur

Habitat

Prés, champs, bords de chemins de 0 à 700m

Répartition géographique

D’origine méditerranéenne, elle a été introduite ailleurs

Floraison

Êtres vivants associés

Coléoptère Apionidae : Catapion seriatosetosulum
Coléoptère Chrysomelidae : Bruchidius bimaculatus, Bruchidius nanus
Diptère Agromyzidae : Liriomyza congesta
Diptère Cecidomyiidae : Contarinia medicaginis
Homoptère Aphididae : Aphis craccivora
Champignons : Erysiphe pisi var. pisi, Uromyces magnusii, Uromyces striatus

Reproduction / Dissémination

Elle est pollinisée par les insectes mais est aussi capable de s’autoféconder (méthode non privilégiée car laissant de côté la diversité génétique).
Ses graines sont disséminée par les animaux en s’accrochant à leur pelage/plumage

Réseau trophique

Les fleurs sont nectarifères et sont donc une source important de nourriture pour de nombreux insectes. La plante en elle-même est l’hôte de quelques arthropodes. Comme toutes les Fabacées, elle possède de petits nodules dans ses racines renfermant des bactéries spéciales, du genre Rhizobium. Ces bactéries vivent en symbiose avec la plante, et en échange de sucres produits grâce à la photosynthèse, elles fixent l’azote atmosphérique et le transforment en composés assimilables par la plante qui produit alors des protéines. C’est une bonne plante fourragère.

Espèces semblables

Les taches sombres sur les folioles sont propres à cette espèce. Mais elles ne sont pas toujours présentes (à compléter lorsque les taches sombres des folioles ne sont pas là).

Sources

INPN
FLOREALPES
Maflorefc
Tela Botanica
Sauvages du Poitou
Plant Parasites of Europe
GBIF
Plants of the World Online

2022

Laisser un commentaire